Saint-Laurent du Maroni

21 travailleurs clandestins et 3 exploitants agricoles arrêtés au village de Javouhey.


21 travailleurs clandestins et 3 exploitants agricoles arrêtés au village de Javouhey.
Le 21 mai dernier, les hommes de la Police Aux Frontières, appuyés par les forces de gendarmerie, ont effectué une descente dans le village de Javouhey, qui dépend de la mairie de Mana. Alertés par un témoignage anonyme et après plusieurs opérations de surveillance, la PAF avait en effet découvert qu’environ 100 à 150 travailleurs en situation irrégulière étaient employés par plusieurs exploitants agricoles du village dans des conditions plus que précaires. Embauchés de façon journalière, ils sont rarement payés plus de 2 euros de l’heure et logés dans des cahutes sommaires en lisière de forêt, en vue de faciliter les fuites en cas d’intervention des forces de l’ordre. Une opération coup de poing dans les champs s’avérait d’autant plus difficile vue l’étendue des surfaces cultivées sur lesquelles les travailleurs clandestins sont disséminés.

21 travailleurs clandestins et 3 exploitants agricoles arrêtés au village de Javouhey.
L’action des forces de l’ordre s’est donc concentrée sur le site de l’ancienne léproserie, squattée par les clandestins, et sur un débit de boisson situé dans le bourg. Cette première opération s’est soldée par l’arrestation de 21 travailleurs en situation irrégulière, dont 3 surinamais et 18 brésiliens, qui ont été reconduits à la frontière. Du côté des exploitants agricoles, 3 personnes ont fait l’objet d’une garde à vue et sont poursuivis pour aide au séjour irrégulier, emploi d’étrangers sans titres, travail dissimulé par dissimulation de salariés, condition d’hébergement contraires à la dignité humaine et pour la première fois en Guyane, rétribution contraire à la dignité humaine, ces deux derniers délits étant généralement très lourdement punis par la justice.
La PAF, qui est à l’origine de l’enquête et a mené toute la procédure n'a pas pu établir qu'il existe une filière organisée d'immigration clandestine.
Dans le village, la population se trouve fortement divisée sur l’emploi des clandestins : face à ceux qui les exploitent et en tirent un large profit, le reste des habitants qui commencent à monter des milices afin de mettre un terme aux vols de bétail, de fruits et de matériel agricole devenus selon eux, trop fréquents sur les exploitations.
Le jugement des trois contrevenants est attendu pour le mois d’octobre prochain.
30 Mai 2006 - écrit par C.C


              

Commentaires

1.Posté par JD le 30/05/2006 12:26
Trés bien ! Un grand bravo à la PAF même si beaucoup reste à faire en la matière.
La question est de savoir quelle sera la décision de justice.

Que fera Miss Picolette ?

Autres questions (ne voulant pas minimiser la nécessité de respect des réglements en vigueur) : Les ouvriers ayant construit le poste de la PAF à Balaté, étaient-ils tous en régle ?
L'ONF qui vend du bois à des ESI, est-ce normal ?

2.Posté par sam le 30/05/2006 15:05
Ok les man,

Mais quand des orpailleurs légaux seront-ils poursuivis eux aussi pour aide au séjour irrégulier, emploi d'étrangers sans titres, travail dissimulé par dissimulation de salariés, condition d'hébergement contraires à la dignité humaine mais surtout pour rétribution contraire à la dignité humaine?

Encore une fois la justice procède avec deux poids deux mesures!

3.Posté par la pieuvre paslaloi le 31/05/2006 08:12
des clandestins qui ne risquent pas d' etre inquités puisque leur employeur est protégé "intouchable" une société de froid à slm.L'inspection du travail reconnait etre tres limitée( voir zero) dans son action.ce n'est pas chez des chinois!!!!

4.Posté par JD le 01/06/2006 13:02


Ce genre d'opération ne pourrait-il pas être mené plus souvent ?
Des mesures de discrétion préalablement à toute intervention seront toujours nécessaires. Il conviendrait d'éviter les fuites de clandestins mais également - le cas échéant - d'informations...

Tout cela m'a l'air au moins aussi pipeau que les opérations anaconda dont les bilans de saisies sont plus que ridiculement faibles. On donne vraiment l'impression de faire beaucoup de tapage médiatique à l'attention des gogos mais surtout sans vouloir déranger tous ces gentils clandestins dans leur activité.

Pillez, trafiquez... L'Etat veille (A ce que vous puissiez le faire tranquillement...).







Facebook

Les annonces

Vente (73)

Divers (11)

Immobilier (36)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube