Saint-Laurent du Maroni

A la découverte du Maroni avec Tropi-Cata.


A la découverte du Maroni avec Tropi-Cata.
Créée depuis maintenant 9 ans, la société Tropi Cata a acquis une renommée certaine dans le milieu touristique local. Partis d’abord avec l’idée de proposer des croisières jusqu’aux Antilles sur un catamaran de luxe, Denis Nicot, vivant en Guyane depuis 18 ans, et son associé Alain , ont dû finalement abandonner leur projet en raison de la faible demande pour ce type de prestation. Se rendant souvent à Apatou avec leurs piroguiers qui rentraient régulièrement voir leurs familles, ils ont eu l’idée de proposer le voyage aux touristes venus visiter la région.

A la découverte du Maroni avec Tropi-Cata.
Ils sont aujourd’hui à la tête d’une petite affaire qui ne s’en sort pas trop mal compte tenu du stade de développement actuel du tourisme dans le département. Selon Denis, il s’agit surtout d’un tourisme familial, de personnes, presque essentiellement antillaises et de métropole, venus rendre visite à des parents. D’ailleurs, assez significativement, les pics d’activité ne se situent pas en période de beau temps, habituellement en septembre, octobre et novembre, mais coïncident plutôt avec le carnaval en février, quand le temps est plus à la pluie.
A ses clients, Tropi Cata propose plusieurs formules allant de la ballade de deux heures à la demi-journée, la journée, ou encore le séjour sur le fleuve, leur faisant découvrir par la même occasion le patrimoine Noir Marron.
Les associés aimeraient pouvoir offrir plus systématiquement des séjours complets mais le manque d’hébergement sur le fleuve est encore un obstacle, surtout pour les personnes un peu âgées à qui on ne peut pas proposer le hamac pour la nuit.

A la découverte du Maroni avec Tropi-Cata.
Si les chiffres de fréquentation augmentent chaque année, Denis Nicot avoue qu’il faudrait que l’activité touristique soit beaucoup plus développée dans la région pour que l’affaire soit véritablement rentable. Les diverses charges à payer, plusieurs vols et la pénurie de structures d’hébergement sont autant de contraintes auxquelles elle se trouve confrontée.
Afin de respecter les normes européennes et d’être couverts au niveau des assurances, toutes les pirogues vont bientôt être remplacées par des coques alu, certes très éloignées de la tradition mais beaucoup plus rapides et plus sûres.
25 Janvier 2005 - écrit par CC


              

Commentaires

1.Posté par Marie Claude TANIE le 26/01/2005 21:12
Pouvez vous m'informer des tarifs pour un séjour sur le fleuve, aux alentours de mi juillet mi août S.V.P.

2.Posté par tropic cata le 27/01/2005 12:56
Le tarif pour le séjour est de 160 € par adulte en pension
complète et - 30% pour les enfants de moins de 12 ans.
Pour toutes informations complémentaires et réservations,
nous contacter au 0594 34 25 18.







Facebook

Les annonces

Vente (70)

Divers (14)

Immobilier (40)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube