Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

AWALA-YALIMAPO: deuxième édition du festival interculturel Kiyapane

Après le succès de la première édition du festival interculturel Kiyapan la commune d'Awala-Yalimapo reçecra un plateau artistique d’environ 19 groupes en provenance du plateau des Guyanes, du bassin Amazonien, de la Caraïbe et de la France métropolitaine soit environ 200 artistes. Le public attendu est estimé à 3000 personnes. Le déroulement du festival est prévu sur le stade Aselekusi de Awala-Yalimapo. Nous vous présentons un dossier complet sur ce festival.


AWALA-YALIMAPO: deuxième édition du festival interculturel Kiyapane
Kiyapane Alela , est né en 1917 au Surinam. Très jeune, il admirait son père qui jouait du sambula dans l’est du Surinam. Adolescent, il l’accompagnait dans les cérémonies traditionnelles. Pendant plus d’un demi-siècle, il parcourut le monde kali’na avec son sambula.
Par ses chansons, expression d’un peuple en perpétuel mouvement, il rappelait des valeurs telles que la solidarité, la tolérance et la fraternité, valeurs qui construisent et unissent aujourd’hui encore, le monde kali’na.
Musicien incontesté, Kiyapane Alela a réuni autour de lui et de sa musique une première génération de jeunes musiciens, à l’origine d’une fierté retrouvée et affirmée, message pour un nouveau monde kali’na.
Kiyapane Alela nous a quitté le 19 juin 1992 et repose dans le petit cimetière de Awala-Yalimapo.
Ce festival lui est dédié et s’inscrit comme une des premières actions de la municipalité de Awala-Yalimapo en matière culturelle et cela dans le cadre de la décennie des peuples autochtones qui prendra fin en 2005.

Extraits Texte de Félix TIOUKA, Premier Adjoint au Maire de Awala-Yalimapo, Chargé de la Culture (avec l’aimable autorisation de la famille Frédéric).

Présentation de la commune Awala-Yalimapo.

AWALA-YALIMAPO: deuxième édition du festival interculturel Kiyapane
La Commune de Awala-Yalimapo est née de la volonté politique de la population kali’na des villages d’Aouara et des Hattes, après scission avec la commune de Mana. Elle a été érigée en « commune de plein exercice » par arrêté préfectoral du 31 décembre 1988.

La Commune de Awala-Yalimapo se situe à l’extrême nord-ouest de la Guyane, et à plus de 60 kilomètres de Saint-Laurent du Maroni. Elle est particulièrement connue pour son site exceptionnel qui accueille la ponte de la plus grosse tortue marine du monde « la tortue luth ».

La croissance annuelle de la population est de 3,4 %. En 1999, la population totale de la commune de Awala-Yalimapo est estimée à 887 habitants.

Entre 1982 et 1990, la commune a connu une forte augmentation de sa population, conséquence du conflit armé au Surinam. Des familles entières de la région d’Albina et de Galibi au Surinam se sont rapprochées de Awala Yalimapo. Aujourd’hui, 60 % de la population a moins de vingt ans.

Une des potentialités de Awala-Yalimapo est la richesse de sa diversité culturelle, composante essentielle de la société guyanaise. Aujourd’hui, la culture kali’na demeure encore très mal connue du public guyanais et extérieur malgré une présence de plus de 200 ans sur le plateau des Guyanes.

Le contexte culturel.

AWALA-YALIMAPO: deuxième édition du festival interculturel Kiyapane
Dans le cadre de sa politique culturelle, la commune de Awala-Yalimapo en partenariat avec les forces culturelles locales a organisé en 2001 et 2002, les premières éditions de la Nuit de la Musique Amérindienne. En 2003, elle a réalisé la première édition du festival interculturel Kiyapane qui a connu un grand succès. Aujourd’hui, elle entend faire du festival interculturel Kiyapane, un rendez-vous phare de la vie culturelle en Guyane.

En Juillet 2003, à l’occasion de la première édition du festival interculturel Kiyapane, plus d’une dizaine de groupes ont répondu favorablement à l’invitation de la commune. Le public, venant de toute la Guyane, a apprécié les musiques traditionnelles des diverses communautés guyanaises et de nombreux artistes en herbe se sont produits sur scène pour la première fois. Des groupes de renommée régionale et internationale, venant des pays frontaliers, des Antilles et de la Caraïbe ont fait vibrer le public nombreux aux rythmes des percussions.

Pour la première fois, le public guyanais a fait connaissance avec un nouveau son né de la fusion de la musique traditionnelle kali’na et contemporaine, fruit d’un travail en résidence d’artistes.

Forte de cette volonté, la municipalité de Awala-Yalimapo a décidé de poursuivre son action pour démocratiser encore plus l’accès à la culture pour tous et son effort pour promouvoir l’expression culturelle et artistique de la diversité de son territoire.

Le festival interculturel Kiyapane de Awala-Yalimapo sourit donc à toute la Guyane et se veut être un carrefour de l’échange, de la rencontre, de la connaissance et du partage de la diversité culturelle présente et future.

Le concept

AWALA-YALIMAPO: deuxième édition du festival interculturel Kiyapane
Le festival interculturel Kiyapane de Awala-Yalimapo repose sur un principe de démocratie culturelle ouverte sur la diversité et sur le respect mutuel.
Composant une société responsable et en pleine mutation, les hommes et les femmes de la communauté de Awala-Yalimapo sont porteurs des valeurs d’un espace partagé. Awala-Yalimapo, Sourire de la Guyane, carrefour de la connaissance et du partage interculturel, devient un lieu de reconstruction et de réécriture des rapports que les hommes entretiennent avec leur histoire contemporaine.

Awala-Yalimapo, lieu hautement symbolique de la prise de conscience du citoyen amérindien en Guyane, ouvre la porte d’une nouvelle émancipation, et offre à tous les Guyanais un espace pour regarder avec dignité et fierté leur culture d’hier, d’aujourd’hui et de construire ensemble celle de demain.

Awala-Yalimapo, Sourire de la Guyane, symbole de dignité et de fierté retrouvée, prend ainsi toute sa place dans la construction d’une Guyane respectueuse des droits fondamentaux de ses fils.

Les objectifs
Valoriser les musiques traditionnelles du bassin amazonien et de la caraïbe tant sur le plan local, régional que sur la scène internationale.

Créer des passerelles avec les milieux professionnels en vue d’une diffusion large des pratiques musicales et artistiques qui constituent un ferment de l’identité des diverses communautés du bassin amazonien et du plateau des Guyanes.

Favoriser les échanges artistiques entre artistes locaux et des pays frontaliers en faisant du festival interculturel Kiyapane de Awala-Yalimapo, un rendez-vous obligé ouvrant sur la réalisation de productions en commun.

Le festival interculturel Kiyapane de Awala-Yalimapo doit devenir une réelle opportunité de diffusion et d’échange des artistes locaux et des pays du bassin amazonien et du plateau des Guyanes.

Le festival interculturel Kiyapane de Awala-Yalimapo doit participer à la construction de nouveaux liens culturels au sein de la société guyanaise, en créant un trait d’union entre les hommes et les femmes qui ont décidé de s’ouvrir à l’autre et de s’ouvrir sur le futur.

Le festival interculturel Kiyapane de Awala-Yalimapo doit aussi être un lieu d’initiation et de formation aux métiers de la culture, au service de la société guyanaise.

Impacts attendus

AWALA-YALIMAPO: deuxième édition du festival interculturel Kiyapane
• Mobilisation et participation de la population locale et des acteurs associatifs.

• Animation et promotion du territoire local et la région de l’ouest guyanais.

• Action et développement culturel.

• Animation économique et touristique.

• Cohésion culturelle et sociale, échange, partage et rencontre.

• Promotion et diffusion de la culture guyanaise.

• Création et production des pratiques artistiques et musicales.

Les partenaires

AWALA-YALIMAPO: deuxième édition du festival interculturel Kiyapane
Commune de Awala-Yalimapo 10 000 €
Région Guyane 20 000 €
Ministère de l’Outre-Mer 15 000 €
DRAC Guyane 10 000 €
Parc Naturel Régional de la Guyane 7 500 €
Sponsoring 68 100 €

Total 115 600 €

Les artistes invités

Les artistes invités viennent du Brésil, Surinam, Paris, Martinique, Guadeloupe, Cuba et Guyane.

  • E o Tchan do Brasil
  • Pier Pol Jack
  • Lady Sweety
  • Daddy Morry
  • Chrys
  • Majestik Gang
  • Paremuru
  • Wi Bassie
  • Gabi Edmé
  • Mayou
  • Mutusji
  • Wey Nov
  • Esekematoko
  • A bé Dé kaba
  • 3 Mèt 50
  • Black Wood
  • Moxy Color
  • Achè Iré
  • Reggae Matik
  • Akwarèl

    Info Line : 05 94 34 77 78
    Contact Presse, Franck APPOLINAIRE : 05 94 34 76 76 - 06 94 43 05 19

AWALA-YALIMAPO: deuxième édition du festival interculturel Kiyapane
27 Juillet 2005 - écrit par


              

Commentaires

1.Posté par kalina le 17/09/2008 19:07
oné wala bolé?

2.Posté par theo le 06/01/2011 16:48
na bole yasakalkon ? OTOGO MAYADON?





Les annonces

Vente (119)

Divers (18)

Immobilier (55)



Partager ce site
Suivez-nous