Saint-Laurent du Maroni

Achèvement des travaux du pôle mère-enfant de l'hôpital de Cayenne


En Guyane, le CH Andrée Rosemon de Cayenne achève sur cette fin 2012 la construction de quatre bâtiments connexes à même d'accueillir le nouveau pôle femme-enfant, la stérilisation, l'hémodialyse (12 postes et 2 de dépannage) et la cuisine centrale de l'établissement. Un projet à 74 millions d'euros financé par autofinancement, emprunts et appui de l'ARS (remboursement par annuités pour 20 millions d'euros d'emprunt), expose Pierre Pauchard, directeur de l'hôpital, contacté par Hospimedia. Avec 230 lits nouvellement reconstruits, soit une capacité accrue de 60 places, l'établissement va désormais disposer d'une offre complète de soins pour la femme et l'enfant couvrant la gynécologie, l'obstétrique, la pédiatrie médicale et chirurgicale, avec un plateau obstétrical pleinement distinct du plateau chirurgical. Les travaux sont menés par le groupe d'ingénierie Ingérop, associé au cabinet parisien Barbosa Vivier (architectes mandataires) et à l'atelier guyanais Fabien Bermès (architecte d'opération).

Par ailleurs, ce chantier vient parachever une profonde phase de sécurisation technique de l'hôpital, tant au niveau électrique (autonomisation de 95% du CH par l'installation de groupes électrogènes, doublement du réseau électrique ondulé pour éviter les variations de tension, installation de deux lignes électriques différenciées) qu'informatique (mise en place de serveurs de secours) ou incendie (ouvert en 1992, le CH ne disposait d'aucune autorisation d'ouverture au public jusque 2007). L'établissement termine également, sur son entrée, la construction d'un pavillon à même de permettre le tri des patients en cas de catastrophe de type Nucléaire, radiologique, biologique et chimique (NRBC), d'épidémie de dengue ou de grippe, afin
de séparer les flux et ne pas contaminer les urgences.

Au final, comme le souligne son directeur, l'hôpital Andrée Rosemon devrait dans les deux années qui viennent être quasiment remis à neuf et présenter un doublement de sa capacité. D'ici là, en complément de la refonte du SAMU et des urgences en 2006, puis de la construction d'un EHPAD de 100 lits l'année suivante, le CH de Cayenne doit en effet engager la réhabilitation de quelque 7 000 m² de surfaces laissées vacantes par l'ouverture du pôle femme-enfant. La réanimation va également se voir
modernisée, avec l'ouverture d'une unité de soins intensifs cardiologiques (USIC) de 6 lits, et une unité de pédopsychiatrie être créée. Un programme de 60 lits en moyen séjour est aussi à l'étude, tout comme une offre de soins en neurochirurgie.
6 Septembre 2012 - écrit par M.F.


              






Facebook

Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube