Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Black-outs, coupures, micro-coupures : les nouveaux services d’EDF

Le frigo a des ratées, le lecteur de DVD est H.S et on est en retard parce que le radio-réveil n’a pas sonné. Inutile de faire un dessin, vous savez tous de quoi je parle ! Plus un jour ne se passe, et encore moins une nuit, sans que nous, pauvres usagers de l’ouest, ne subissions un black-out ou des micro-coupures, comme les appellent les employés d’EDF. Tout bêtement des coupures de courant ! Il semblerait que ce soit la faute des aléas naturels, autrement dit de la fatalité. Un peu facile.


Black-outs, coupures, micro-coupures : les nouveaux services d’EDF
Le barrage de Petit-Saut nous avait été présenté comme la solution à tous les problèmes de distribution électrique que connaissait la Guyane. Quelques années plus tard, il faut hélas le constater, la situation n’a jamais été pire. On en viendrait presque à regretter le bruit incessant de notre chère vieille centrale électrique qui, à l’époque, nous assurait tout de même une relative tranquillité, bruit mis à part. On peut se convaincre, en priant pour que ce soit vrai, qu’il est difficilement possible que la situation actuelle, en moyenne une coupure par jour et une par nuit, ne se dégrade encore. Pourtant, au vu des explications fournies par EDF, il semblerait que ne soyons pas près d’en voir la fin.

Black-outs, coupures, micro-coupures : les nouveaux services d’EDF
Interrogé sur les raisons de telles perturbations, le Responsable de la clientèle de l’agence de St-Laurent argue en premier lieu de la défaillance d’un matériel utilisé dans les équipements du réseau, et sensé protéger ce dernier des coupures. Après quelques années, il s’avère que ce matériel, utilisé également dans l’hexagone, comporte un défaut de fabrication dont les grosses coupures de courant sont aujourd’hui les conséquences.
Il parle ensuite du vieillissement du réseau, en place depuis plus de dix ans et de plus en plus sensible « aux phénomènes naturels et aux insectes » ( !), et de l’absence de réseau de secours qui puisse pallier aux ratées du premier.

Le nombre de clients dans l’ouest de la Guyane étant jugé insuffisant pour justifier le coût de l’installation d’un deuxième réseau ou d’une turbine à gaz à St-Laurent, seules mesures dans l’état actuel des choses pouvant nous assurer une distribution électrique normale, EDF semble s’appliquer à soigner l’ulcère avec du sparadrap en installant de ci, de là quelques groupes de secours qui ne nous protègent en rien des micro-coupures quotidiennes.
Ainsi, les perspectives ne s’annoncent guère réjouissantes, mais peut-être qu’inonder leurs bureaux de lettres de réclamation et de demandes d’indemnisation pourra faire changer les choses. L’espoir fait vivre, même dans le noir.
20 Octobre 2004 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par Biloute le 20/10/2004 19:56
Il y en a marre des coupures ! Le matériel en prend un sacré coup, chaque jour... et on ne peut pas mettre des onduleurs sur toutes les prises de courant..... c'est une honte pour une société d'une telle envergure de ne pas pouvoir assurer une tranquilité à ses clients au niveau de l'éléctricité !!!! Enfin, quand ils manifestent contre la privatisation, il faudrait d'abord assurer un service correct ! Après on se plaint !

2.Posté par gervais le 21/10/2004 20:34
A quand une manifestation houleuse devant l'agence d'EDF juste histoire de ternir leur image ?
Tout en sachant que les agents et responsables du centre de St-laurent n'y sont pour rien, mais les responsables de la direction régionale et leur mauvaise politique centré que sur Cayenne.





Les annonces

Vente (98)

Divers (51)

Immobilier (46)



Partager ce site
Suivez-nous