Saint-Laurent du Maroni

« Bon Espoir » lutte à St-Laurent contre l’alcoolisme.


Composée de huit membres dont quatre sont des anciens alcooliques, l’association « Bon Espoir » , qui existe depuis deux ans, travaille activement à St-Laurent à la prévention de l’alcoolisme et à l’aide aux personnes ayant un problème de dépendance à l’alcool.
Créée à l’origine à l’initiative du docteur Paruite, alors médecin du travail dans la commune, et de quelques anciens buveurs alcooliques, « Bon Espoir » est aujourd’hui une petite structure très active qui multiplie les actions d’information et de prévention d’un mal encore trop souvent banalisé et considéré comme normal dans notre société guyanaise.
Toutes les communautés et toutes les classes sociales sont touchées par l’alcoolisme et si la tranche d’âge la plus sensible se situe entre 20 et 40 ans, les plus jeunes ne sont pas épargnés. Pourtant, rares sont ceux qui prennent véritablement conscience de leur état et acceptent de reconnaître qu’ils ont un problème d’alcool, et encore plus rares ceux qui ont le courage de faire la démarche de se rapprocher des organismes pouvant les aider.

« Bon Espoir » lutte à St-Laurent contre l’alcoolisme.
Aussi, les membres de cette association vont à la rencontre du public, en tenant régulièrement tous les deux mois, un stand d’information au marché de Saint-Laurent, en se rendant dans les villages voisins à la rencontre de leurs habitants et en organisant des projections de film traitant de l’alcoolisme, ou encore des soirées sans alcool destinées à prouver qu’il est possible de s’amuser sans alcool. Prochainement, le 1er décembre, ils seront aux côtés d'Aide Guyane et d'autres associations pour la Journée de Lutte contre le Sida.
Dans leur petit local, situé 9 rue des Orchidées, le lundi est réservé aux consultations avec le médecin spécialiste de l’alcoolisme et la permanence se fait tous les mardis. Cependant, les membres de « Bon Espoir » restent toujours joignables, que ce soit pour des conseils, des informations ou juste pour parler. Il est possible de les contacter à leur local, où ils se retrouvent quasiment tous les jours ou encore sur un numéro de portable toujours disponible.

L’autre volet de l’action de l’association concerne l’aide et l’accompagnement des personnes dépendantes à l’alcool. Travaillant en étroite collaboration avec le CGPA (Comité Guyanais de Prévention de l’Alcoolisme) et avec d’autres organismes de santé, « Bon Espoir » permet régulièrement à des malades de partir en cure et leur apporte à eux et à leurs familles, tout le soutien nécessaire pour éviter l’échec. Aussi bien les membres qui ont eux-mêmes connus ce problème, tels José, Victor ou Noël, que Pascina, Nicole ou Christiane qui sont venues les aider, ils prennent tous leur rôle très à cœur et se donnent sans compter.
Il y a deux semaines, plusieurs membres ont participé aux Douzièmes Journées Antilles-Guyane de l’Alcoologie, une manifestation qui regroupe toutes les associations travaillant sur l’alcoologie et qui avait lieu cette année à Cayenne. Ce type de manifestations est très important pour eux car il leur permet de rencontrer des spécialistes de la question et de travailler à la mise en place aux Antilles-Guyane de structures devant améliorer encore la lutte contre l’alcoolisme dans nos départements. La tâche est grande, mais les petites associations comme « Bon Espoir » y travaillent quotidiennement, afin que les mentalités changent et que l’alcool ne fasse plus autant de dégâts sur les routes et dans les foyers.

Pour joindre l'association:
Association Bon Espoir
9, rue des Orchidées
(ancien bureau de la SENOG)
97320 SAINT LAURENT DU MARONI

Tél fax: 0594 34 19 01
Portable: 0694 23 20 25

26 Novembre 2004 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par Willem VISSER le 26/11/2004 01:52
Je voudrais bien entre en contact avec des organismes de lutte contre l'alcoolisme, parceque cette semaine il y a encore un mort (une fille de 15 ans) et des blessées graves à cause de prise de'alcool au village amérindien Sainte Rose de Lima à Matoury.
Comme je suis en contact avec des autres villages amérindien de la Guyane et en particulier celui du Haut Maroni ou il y a des problèmes très grave de l'alcoolisme en cominaison de prise de stupéfiants divers, je voudrais informer des organismes de l'état de cette situation où il y a de plus en plus de morts en des cas de suicide chez des jeunes amérindiens.







Facebook

Les annonces

Vente (120)

Divers (17)

Immobilier (53)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube