Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

CANADA DRY, ou « méfiez-vous des imitations »


CANADA DRY, ou « méfiez-vous des imitations »
Lorsque la réalité est volontairement déformée, que l’information est tronquée, orientée et contrôlée, il est nécessaire de réagir.

Ces derniers temps, les imitations semblent être à la mode mais même lorsqu’elles sont subtiles elles n’en demeurent pas moins dangereuses et méritent d’être dénoncées.

France Guyane déplore l’absence du Maire de Saint-Laurent du Maroni lors de la visite de Madame le Garde des Sceaux (article paru dans le FG du 25/02/13) en indiquant que le Maire auteur d’un « pamphlet rédigé la veille » « n’a pas daigné venir à la rencontre de la ministre ».

Cette présentation sert les intérêts de certains et alimente les esprits partisans, mais elle est TOTALEMENT FAUSSE.

Il aurait été judicieux pour un média qui se revendique d’information, de relever et révéler les points suivants :

Pourquoi le programme de Madame la Ministre diffusé dans la presse (FG du 20/02/13) ne mentionne la présence de Monsieur le Maire qu’à l’accueil de la Ministre à l’Aérodrome, alors que le maire en sa qualité de premier magistrat assure les missions de Police et l’Etat civil sur la Commune ?

En ce qui concerne le document remis à madame la Ministre, il s’agit bien d’une lettre ouverte, qui souligne les enjeux d’une présence judiciaire à Saint-Laurent, Lettre que la rédaction de France Guyane a refusé de diffuser alors que la Ville avait négocié (comme elle en a l’habitude) une page entière de publicité. Auto censure ou pressions extérieures ?

Par ailleurs, puisque la visite a été couverte par les « journalistes » pourquoi ne pas mentionner la présence de Madame CHARLES 1ère adjointe au Maire pour accueillir Madame la Ministre ?

De même pourquoi ne pas avoir mentionné qu’aucune place dans le cortège officiel n‘était prévue pour le représentant de la Ville, qui s’est trouvé écarté de la visite ?

Pourquoi ne pas avoir relevé l’absence du Conseil Général, alors qu’il héberge gracieusement la Maison de Justice depuis plus de dix ans ?

Enfin, pourquoi ne pas avoir tout simplement cherché à connaitre les raisons du déplacement de Monsieur le Maire ou le point de vue de la municipalité sur cette journée ainsi que sur les annonces qui ont été faites ?

Ces nombreuses questions qui demeurent sans réponses, doivent alerter les lecteurs de France Guyane sur l’objectivité de ce quotidien ainsi que sur la qualité des articles qu’il diffuse.

Il y a de la place en Guyane pour des médias politiquement engagés et certains s’affichent comme tels. Par contre il est inacceptable que d’autres avancent masqués, sous la bannière de l’objectivité pour mieux tromper leur lectorat.

La ville de Saint-Laurent du Maroni

Saint-Laurent du Maroni, le 26 février 2013.
26 Février 2013 - écrit par Communiqué de la ville


              





Les annonces

Vente (119)

Divers (18)

Immobilier (55)



Partager ce site
Suivez-nous