Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Ça y est, c’est bien parti !

Oubliés, les dimanches un peu tristounets des semaines passées. Pour la plus grande joie du public venu nombreux, presque tous les groupes étaient de sortie.


Ça y est, c’est bien parti !
Enfin, les spectateurs, fidèles depuis le début, ont été récompensés de leur patience : dimanche, le spectacle dans les rues a vraiment été à la hauteur. Quasiment tous les groupes étaient là pour nous offrir un spectacle coloré et très animé. Il faut dire que l’on commençait à désespérer de voir enfin tous les acteurs habituels du Carnaval de la commune se décider à défiler. Nous rendons d’ailleurs hommage à tous les « fanatiques » qui n’ont pas attendu aussi longtemps et ont animé nos rues dès les premiers dimanches, avec un plaisir évident, qui plus est !

Ça y est, c’est bien parti !
Cette semaine, les Hommes de la Nature n’étaient plus deux mais trois. Toujours aussi impressionnants, ils semblaient sortir tout droit de marécages inquiétants. Don Diego de la Véga aurait sans doute été jaloux de l’élégance des Zorros du Reste du Monde. Les Belles du Maroni, fidèles à leur image, n’étaient que beauté et distinction, alors que les Marathoniennes, dans un tout autre genre, ont parcouru comme d’habitude une bonne dizaine de kilomètres à un rythme très soutenu, se souciant fort peu de leur esthétique. Les jeunes des groupes Kulture et Acob étaient bien sûrs présents à l’appel, toujours aussi débordants d’enthousiasme et d’énergie. Le Bato Kal, rose cette année,faisait une escale à la Jamaïque et le Solitaire défilait cette semaine dans un beau costume rouge. Pour leur première sortie, les jeunes du groupe Wanapi ont prouvé qu’ils étaient dignes de prendre la relève de leurs aînés et le groupe haïtien de l’ ADCH a fait danser le public sur des rythmes maintenant connus de tous. On a également pu voir un hamburger-frites déambuler en compagnie d’un ramboutan et bien sûr, les indispensables jé-farine et gorilles n’ont pas fait défaut.
Etant déjà privés de dancing et de bals du samedi soir, les Saint-Laurentais sont maintenant rassurés et savent que dans les rues en tous cas, le Carnaval est bien là.
27 Janvier 2004 - écrit par REDACTION


              





Les annonces

Vente (76)

Divers (14)

Immobilier (38)



Partager ce site
Suivez-nous