Saint-Laurent du Maroni

Cancer du sein

Une tumeur maligne correspond à la prolifération anarchique et incontrôlée des cellules d’un tissu ou d’un organe. Le cancer du sein se développe le plus souvent à partir des lobules ou des canaux de la glande mammaire. Entre la première anomalie cellulaire et l’émergence du cancer (découverte d’une boule dans le sein ou anomalie à la mammographie), il peut s’écouler plusieurs années.


QUELLES SONT LES CAUSES ?

Cancer du sein
• Modification du noyau de la cellule entraînant la multiplication incontrôlée de celle-ci. La cause de ce dérèglement n’est pas connue.
• Facteurs de risque. Certaines caractéristiques ou comportements sont plus souvent observés chez des femmes ayant développé un cancer du sein que chez les autres femmes.

Cependant, les facteurs de risque ne permettent pas de connaître les causes exactes à l’origine d’un cancer du sein :
• Age : le risque d’avoir un cancer du sein augmente avec l’âge.
• Premières règles avant 12 ans et ménopause après 55 ans.
• Pas de grossesse ou première grossesse après 40 ans.
• Consommation exagérée d’alcool, de sucres et de graisses d’origine animale.
• Facteurs familiaux ou génétiques. Ce peut être le cas lorsque plusieurs femmes de la même famille ont eu ou ont un cancer du sein, ou encore lorsqu’une femme de la famille a eu un cancer du sein avant l’âge de 40 ans.

QUAND CONSULTER ?

Cancer du sein
• Vous découvrez une "boule" dans le sein, ou une modification du galbe d’un sein ou plus rarement un écoulement par le mamelon.
• Une image anormale est découverte lors d’une mammographie de dépistage.

QUE SE PASSE-T-IL LORS DE L'EXAMEN ?

Cancer du sein
L’examen clinique est fondamental car il va déterminer les examens complémentaires à réaliser. L’examen des seins est complété par un examen général à la recherche d’une lésion associée (ganglions de l’aisselle) ou d’une métastase à distance. C’est généralement la mammographie ou radiographie du sein qui confirme le diagnostic.

La cyto-ponction consiste à effectuer un prélèvement avec une aiguille fine au niveau de la tumeur. Le prélèvement est alors analysé au microscope par un cytologiste qui pourra déterminer le type de cancer. Enfin, on peut être amené dans certains cas à doser les récepteurs hormonaux tumoraux, certaines tumeurs du sein se développant sous l’influence des hormones féminines (oestrogènes, progestérone).

QUEL EST LE TRAITEMENT ?

Cancer du sein
Actuellement, trois types de traitements sont indiqués dans le cancer du sein : la chirurgie, la radiothérapie et les médicaments (chimiothérapie et hormonothérapie). La chirurgie est toujours pratiquée en premier et consiste en une tumorectomie (ablation de la tumeur) et curage ganglionnaire axillaire (ablation des ganglions de l’aisselle). Si la tumeur est volumineuse, toute la glande mammaire est retirée (mastectomie). La radiothérapie (rayons X) est toujours associée à la chirurgie pour empêcher les récidives locales. La chimiothérapie ou l’hormonothérapie (médicaments qui tuent les cellules cancéreuses) ne sont pas systématiques et dépendent du contexte clinique.

Plus le traitement est réalisé précocement, plus les chances de guérison augmentent. La surveillance devra cependant être régulière, en principe sur une période de 20 ans, afin de dépister rapidement toute récidive tumorale.

CONSEILS PRATIQUES

Choisir le lieu de traitement. Le critère essentiel est l’existence d’une équipe pluridisciplinaire (chirurgien, chimiothérapeute, radiothérapeute) au sein de l’établissement.

En France, différents types d’établissements offrent des soins de qualité, qu’ils soient publics (centre hospitalier universitaire, centre hospitalier régional), privé (clinique) ou centre de lutte contre le cancer. Il est recommandé de s’informer auprès de son médecin traitant ou encore auprès de personnes ayant été traitées pour cette maladie.


Source : http://www.e-sante.fr
Dossier complet
5 Septembre 2004 - écrit par Rédaction


              







Facebook

Les annonces

Vente (120)

Divers (17)

Immobilier (53)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube