Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Centre de Prévention et de Vaccination: le ras-le-bol du personnel.

Cela fait maintenant une semaine que l’équipe du CPV (Centre de Prévention et de Vaccination) de St Laurent exerce son droit de retrait pour protester contre des conditions de travail devenues inadmissibles ces dernières années. Une situation délicate signalée à plusieurs reprises par le personnel à sa direction, sans que celle-ci ne s’en inquiète. C’est aujourd’hui l’heure des comptes.


L'équipe du CPV
L'équipe du CPV
Une équipe solidaire et soudée, déterminée aussi à faire évoluer les choses. L’antenne de la Prévention Maternelle et Infantile de notre commune est fermée au public depuis une semaine. Les employées dénoncent des conditions de travail inacceptables et dangereuses. Depuis trois ans maintenant, la situation se dégrade et cela malgré les nombreux courriers envoyés à la direction et aux élus, courriers restés sans réponse. Ainsi, face à l’indifférence de leur hiérarchie et au silence des personnalités politiques, les employés ont-ils décidé de manifester leur ras-le-bol en exerçant leur droit de retrait, avant la grève prévue pour lundi prochain. Leurs revendications sont claires et portent essentiellement sur les effectifs et l’entretien des locaux. Depuis la fin de l’année 2004, le centre fonctionne sans médecin, absent pour cause de formation obligatoire, puis de congé de maternité ; un remplacement a été effectué pendant un mois seulement. Depuis, l’équipe travaille chaque jour en engageant sa responsabilité, parfois même à la limite de la légalité. De nombreux engagements ne peuvent être respectés faute de moyens humains. Les vaccinations pour adultes et nourrissons, la santé scolaire, le suivi des grossesses et le dépistage des Maladies Sexuellement Transmissibles par exemple ne peuvent se faire correctement, dans des services pourtant essentiels pour la population de notre commune.
L’équipe réclame au moins un médecin sur place, ainsi qu’une sage-femme et une hôtesse d’accueil pour assurer les services de l’antenne.

Le carbet d'accueil
Le carbet d'accueil
L’autre principale revendication porte sur l’état des locaux. Un bâtiment qui aurait bien besoin d’être réhabilité, ou du moins entretenu avec régularité par des agents d’entretien. Ouvert sur la rue, le lieu est malheureusement régulièrement visité. Couches, excréments, préservatifs, seringues jonchent régulièrement la cour du centre, et le carbet d’accueil sert de lieu de rencontres à toutes sortes de gens. Un scandale quand on sait combien la question de l’hygiène est capitale dans ce centre dépendant de la Direction Santé Prévention ...
La construction d’une clôture, réclammée depuis longtemps, pourrait probablement arranger sensiblement la situation. Un véhicule de service est aussi attendu depuis des années.
Tous ces besoins humains et matériels sont d’ailleurs clairement exposés dans les divers courriers envoyés par l’équipe à sa direction, et tout a été dit ; l’apparente indifférence des pouvoirs publics est encore le plus difficile à comprendre pour ces employés dévoués, alors que dehors, la file d’attente ne cesse de s’allonger.
Jusqu’à aujourd’hui, les seules réponses obtenues par le personnel sont celles colportées par le bouche à oreille, sans savoir ni pourquoi ni comment on laisse durer une telle situation. Un comportement hélas à la limite de la tolérance.
Un cri d’alarme donc, lancé par cette équipe qui a été contactée il y a peu par son président, « ignorant la situation de St Laurent », et par son directeur qui leur propose -enfin, semble-t-on dire- un rendez-vous ce mardi 18 octobre.
Espérons que la prise de conscience tardive de la hiérarchie conduise rapidement à des dispositions efficaces.
18 Octobre 2005 - écrit par C. M


              




Les annonces

Vente (96)

Divers (50)

Immobilier (42)



Partager ce site
Suivez-nous