Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Chercheurs d'Art présente 'Tropical Island 2 – textiles –' à fort Zeelandia

L'association Chercheurs d’art présente Tropical Island 2, textiles au Fort Zeelandia de Paramaribo après une première démonstration au Camp de la Transportation à St Laurent du Maroni en décembre et janvier 2007.
Autour du tissu comme matériau de création, sont réunis des œuvres et des auteurs émanant d’approches artistiques diverses : création de costumes et de vêtements, peintures, installations..


Les artistes

Chercheurs d'Art présente 'Tropical Island 2 – textiles –' à fort Zeelandia
Gabrielle Desmangles revisite le vêtement guyanais en utilisant les modèles vernaculaires portés lors des fêtes et cérémonies villageoises. Les esthétiques du paraître en Guyane sont transposées par G. Desmangles en des coupes et avec des matériaux variés : plumes, boules de cotons et pompons, fibres végétales brutes, dentelles, pièces de costumes ethniques. « Signes de Haute-Culture » est l’intitulé donné à l’ensemble ici exposé.
Le peignoir et la culotte de boxeur, créé cet été a l'occasion de l'exposition "Histoires de Naturels" ouvre d'une autre manière encore le travail de l'artiste, en intégrant parfaitement les tissus peints de S. Montag.

Patrick Lacaisse
installe une tente avec des pièces de tissus retrouvées après l’incendie d’une maison à Mana où vivait une famille, en 2005. Le trousseau de la maîtresse de maison reconstitue ainsi la tente qui hébergeait la famille il y a vingt ans, dans un des camps de réfugiés implantés à Mana, après l'exode des civils en Guyane Française en 1986.
P.Lacaisse demande aux brodeuses de la région de raconter des histoires sur des pagnes ou sont traités des problèmes aigus de société spécifiques à l'Ouest Guyanais : « la sous-préfecture », « la maison de Kisla », « le C.V. de la brodeuse », « kumaru 2002, insertion 2005 ».
"Amina", sur un mode plus ludique, confronte romans populaires du monde et moï taki.
« Mes chemises, leurs pagnes », une œuvre en cours, déstructure le vêtement occidental en le confrontant à des vêtement autrement coupés: capes, ponchos, pagnes, burnous...


Sébastien Montag
détourne le bandana, utilisé en Guyane pour confectionner les parures angisa des Kali’na, et qui signale par ailleurs le rebelle, pirate, cow-boy, rocker ou gangsta. La peinture appliquée directement sur ces pièces de tissus fait apparaître de nouveaux motifs en recouvrant, en partie, la trame d’origine. Ces carrés de coton produits industriellement deviennent pièces uniques et retrouvent avec l’accrochage une sorte de trame mécanique et sérielle.
Ces auteurs confrontent leurs oeuvres aux créations textiles Saramaka, N'djuka et Hmong en évitant la profusion des modèles trés tendance koti paaki (appliqué), apparus ces dernières années à Saint Laurent du Maroni, Moengo et Paramaribo. L'intérêt s'est plutôt porté sur les dessins géométriques et abstraits anciens confectionnés entre autre par Alma Malontie
Une série de carrés Hmong se déploie en vis-à-vis des bandanas de S. Montag, en soulignant les étonnantes compositions géométriques élaborées par les brodeuses de Javouhey et de Thaïlande, qui ornent des costumes de cérémonie très complexes.

On retiendra parmi les nombreuses brodeuses qui oeuvrent au sein des communautés N’Djuka Cottica, Saramaca et H’mong : Beata, Djaliso Siegmin Mientje, Kisla Maami Pinas, Jewensina Kanavani, Kanfoe Haafo, Joyce, Suzanne Seroe Josta, Ya Tcha Ly, Tho Pa, Tcha Yen, Siong Tsia, Siong Tsou.



Exposition "Tropical Island 2 – textiles –"
du 28 octobre au 16 novembre 2007
Au Stichting Surinaams Museum, Fort Zeelandia, Paramaribo

Ouvert tous les jours de 9h à 14h, fermeture le samedi et lundi
Tel: 005597425871


Contact:
Chercheurs d'art
5, rue des frères 97360 Mana
Tél+Fax 0594348241
e-mail chercheursdart@wanadoo.fr

22 Octobre 2007 - écrit par Chercheurs d'Art


              




Les annonces

Vente (90)

Divers (54)

Immobilier (43)



Partager ce site
Suivez-nous