Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Commémoration de l'abolition de l'esclavage tronquée !

La seconde commémoration de l’abolition de l’esclavage par Jacques CHIRAC, le jeudi 10 mai dans les jardins du Luxembourg à Paris, a laissé un sentiment amer aux nombreux originaires d’Outre-mer qui s’y étaient déplacés en nombre.


Pourtant, L’occasion exceptionnelle offerte par la présence de deux Présidents de la République, devait rehausser le caractère solennel de cette cérémonie ponctuée par l’inauguration d’une stèle et une statue en mémoire des victimes de l’esclavage.
Hélas, les originaires d’Outre-mer, premiers concernés par cet hommage en raison de leur statut de descendants d’esclaves, furent tenus à l’écart du premier cercle, réservé aux parlementaires et aux célébrités au rang desquels ne figurait aucune personnalité marquante de la lutte pour la reconnaissance de l’esclavage, pas plus que de représentants des nombreuses associations
d’Originaires d’Outre-mer agissant dans ce domaine.

En outre, le Collectifdom s’associe à l’indignation manifestée par les originaires d’Outre-mer, soulevée par l’interprétation donnée au cours de cette cérémonie par le Chanteur Youssou
N'Dour « New Africa », que celui-ci a dédiée à l’Afrique et au monde noir, alors qu’il s’agissait de célébrer l’abolition de l’esclavage, et de rendre l’hommage qui est dû à la mémoire des victimes de la traite négrière et à leurs descendants.
Le Collectif des Antillais Guyanais Réunionnais et Mahorais (Collectifdom) déplore qu’une fois de plus, l’État manque à ses devoirs envers les originaires d’Outre-mer en organisant une commémoration tronquée dans laquelle les premiers concernés sont relégués au second, voire au troisième plan.


Paris, le 10 mai 2007

Charles DAGNET – Daniel DALIN
Secrétaires généraux



COLLECTIF DES ANTILLAIS GUYANAIS RÉUNIONNAIS ET MAHORAIS
www.collectifdom.com
40 000 membres et sympathisants - Élus de diverses tendances politiques
Réseaux dans l'Hexagone, en Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, Mayotte
Plusieurs dizaines d’associations et de syndicats.
21 Mai 2007


              

Commentaires

1.Posté par NTCHANDI Laurent le 04/06/2007 20:06
Je suis de l'Afrique centrale, une région où la francopphonie continue le travail d'effacement de notre histoire grâce aux puissans relais des fidèles régnants inamovibles dep uis plusieurs décennies pour le grand bien et la grandeur de la france.

Je souscrit entièrement à votre ressentiment et espère que les Africians se mobiliseront davantage pour faire accepter cette dramatique expérience comme un fait d'histoire que l'on ne peut se permettre d'effacer, n'en déplaise à ceux qui prétendent que l'on ne peut pas vivre éternellement à rappeler l'esclavage et le colonialisme.


Suivez-nous