Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Commémoration du triste anniversaire du séisme à Saint Laurent du Maroni

Cela fait déjà un an que le terrible tremblement de terre du 12 janvier 2010 a frappé Haïti et sa population. Un pays dévasté qu’il est important de soutenir. Saint-Laurent du Maroni a pris part à ce recueillement mercredi 12 janvier 2011. Une cérémonie émouvante et touchante où les intervenants ont trouvé les ressources nécessaires pour dire l’indicible à travers différents témoignages.


Commémoration du triste anniversaire du séisme à Saint Laurent du Maroni
La place du marché s’est remplie progressivement en ce jour de recueillement, l’émotion était palpable. Le collectif séisme Haïti à mis en place pour la commémoration, une manifestation intitulée « Pa blié Ayiti chérie ». Des films ont été projetés présentant Haïti, avant et après le séisme sur des musiques fortes en signification rappelant l’espoir, la foi, le renouveau. Certains où du être surpris par la beauté de ce pays, la richesse de son patrimoine et le caractère fort de ce peuple qui a connu tant de changements depuis sa découverte par Christophe Colomb.Une minute de silence à été respectée, laissant chacun à sa propre réflexion. La communauté haïtienne représente environ 30 000 personnes en Guyane. Les Guyanais particulièrement touchés par cette catastrophe ont pris part à la peine de nos concitoyens à travers divers dons. Des témoignages de personnes s'étant déplacés sur l'île, des poèmes,des chants et des paroles dites par les représentants des différentes églises ont eu lieu tout au long de la soirée en hommage aux victimes du séisme. Le dialogue participe avant tout à la conservation de la mémoire du tremblement de terre afin d’aider à préserver le souvenir et la dignité des survivants

Un acheminement des dons enfin possible !

Commémoration du triste anniversaire du séisme à Saint Laurent du Maroni
Les dons récoltés auprès des Guyanais ont pu enfin rejoindre le port de Port au Prince. Huit containers remplis de vêtements, de denrées alimentaires et de matériaux de construction ont été débarqués ce dimanche 09 janvier 2011 à Haïti. Cette longue attente s’explique par la fermeture des ports de la République Dominicaine. Sa réouverture récente permet à Haïti d’apercevoir la lueur de l’étincelle portée à bras le corps par le collectif Séisme Haïti. 6000 euros ont aussi été récoltés, un bel exemple de la solidarité guyanaise…

Un an après le séisme, Haïti toujours sous les décombres

Ce mardi 12 janvier 2010 à 16h53 heure locale, une catastrophe urbaine sans précédent a plongé la perle des Antilles dans l’épisode le plus sombre de son histoire. D’une magnitude de 7,3 sur l’échelle de Richter, les secousses successives ont coûté à la vie à 230 000 personnes et blessées plus de 300 000 autres. Dans des villes presque intégralement détruites (tel quel Léogane à 90%) essayent de survivre près d’un million et demi de sans abris. Dans un pays gangréné par la chaleur, le manque d’hygiène, la promiscuité des campements, la violence : survivre reste un but en soi pour ceux qui ont déjà tout perdu.

Malgré un élan de générosité de la communauté internationale extraordinaire, le constat reste amère. Après 12 mois, l’immense majorité des sinistrés aux prises maintenant avec l’épidémie de choléra, vit toujours sous des bâches dans des conditions plus que précaires. Le séisme a ravagé Port au Prince...la capitale semble arrêté dans le temps. L’heure est à la reconstruction, pourtant seulement 5% des gravats ont été évacués. Sans gouvernement, l’État tarde à s’organiser et les donateurs attendent de voir comment évolue la situation pour s’exécuter et verser les fonds promis. Haïti peine à se reconstruire et préserver la santé et la sécurité de son peuple. A la veille du deuxième tour présidentielle, le climat politique reste plus qu'incertain. Des violences ont déjà éclatées au sein du premier tour à l’annonce des résultats. Le peuple soutient activement le chanteur Michel Martelly à la troisième place du scrutin derrière Jude Célestin et l’ex première dame Mirlande Manigat. Les résultats semblent incohérents, certains crient à la fraude électorale.

2011, l'année de l'espoir?

L’année 2011 sera ainsi décisive pour le devenir de Haïti. Ce peuple a toujours su se relever et le collectif Séisme Haïti garde cet espoir. D'ores et déjà, il nous a rappelé que la population sera de nouveau inviter à soutenir Hait. Marie-Clotilde Jean et les membres du collectif ont démontré qu'Haïti chérie n'est pas une vaine expression!
16 Janvier 2011 - écrit par Zoé Castieau


              

Commentaires

1.Posté par Marie Clautide le 23/01/2011 13:12
Merci aux rédacteurs pour ce article!





Les annonces

Vente (95)

Divers (54)

Immobilier (43)



Partager ce site
Suivez-nous