Saint-Laurent du Maroni

Communiqué de la fédération Guyane Nature Environnement relatif au débat sur la transition énergétique en Guyane.


A quelques jours du débat institutionnel sur la transition énergétique en Guyane, la fédération Guyane Nature Environnement tient à rappeler l’objet de ce débat organisé partout en France : définir les changements à opérer dans nos sociétés afin que l’énergie reste disponible pour tous à un faible impact pour l’environnement.

Le débat sur la transition énergétique a été voulu par le Président de la République afin que la France change enfin ses pratiques en matière d’énergie. Ces changements obligatoires étant dictés par les réalités d’un pétrole de plus en plus rare et cher et d’un changement climatique
planétaire aujourd’hui indéniable.

Partout en France, il convient donc de changer nos pratiques : mieux consommer, avec intelligence et sens de l’économie, tant pour notre porte-monnaie que pour la planète ; produire plus propre, pour se préparer à la sortie des industries sales, pétrole en tête. En Guyane, les enjeux sont centrés là aussi sur la population et l’environnement. Le prix du carburant va inévitablement augmenter dans les prochaines années. Il faut donc prévoir dès aujourd’hui et notamment en termes de transports, les changements à opérer pour protéger les consommateurs d’une énergie trop chère et qui serait demain inaccessible aux plus pauvres.

Dans le même temps, la production d’énergie ne doit pas trop peser sur notre environnement. Il faut privilégier les projets d’énergies renouvelables les plus respectueux de l’environnement, en réfléchissant bien aux impacts sur les milieux naturels.

Un véritable bouquet énergétique est possible en Guyane. Il a déjà commencé à se mettre en place ces dernières années. Il faut continuer sur cette lancée, en privilégiant un usage plus intelligent de l’énergie et une diversification des petites unités de production d’énergie renouvelable. Il ne faut pas avoir peur non plus de la croissance démographique. Les économies d’énergies et le développement récent des énergies renouvelables en Guyane permettent déjà de prendre en charge cette augmentation de la population.

Patricia TABOURNEL PROST, Présidente de Guyane Nature Environnement : « Il nous faut sérieusement réfléchir à notre usage de l’énergie. Le tout-clim n’est pas tenable. Il nous faut isoler nos bâtiments, construire plus intelligemment et continuer à développer des petites unités de production d’énergies renouvelables. Nous n’aurons alors pas besoin d’un second grand barrage, dont le prix est bien trop élevé pour les contribuables comme pour la forêt. »
28 Avril 2013 - écrit par M. F.


              






Facebook

Les annonces

Vente (120)

Divers (17)

Immobilier (53)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube