Saint-Laurent du Maroni

Communiqué de presse du Collectif "Or Bleu contre Or Noir"


" Le Collectif Or Bleu contre Or Noir se structure"

Le 23 mai dernier, s'est tenue la première Assemblée Générale du Collectif Or Bleu contre Or Noir, au carbet de la Maison de l'éducation, à Cayenne.

Une cinquantaine de membres ont pu se déplacer et participer à cette Assemblée. Le bilan des actions menées depuis la création du mouvement (le 3 mai dernier) a été présentée, ainsi que les principes de gouvernance qui vont régir le fonctionnement de ce Collectif. L'élection d'un bureau et des porte-paroles a été réalisée. Le Collectif s'est donc structuré autour d'un bureau de 12 personnes (dont les porte-paroles).
Le bureau se réunira très prochainement pour définir la feuille de route à court terme (Cette réunion sera ouverte aux signataires) et notamment avant le 15 juin, date prévisionnelle pour le début des travaux.

Le préfet a pris en effet, le 11 mai dernier, deux arrêtés autorisant la Demande d'Ouverture de Travaux déposée par Shell pour 4 forages et une campagne sismique. Le Collectif avait adressé une lettre officielle, au nom des 365 signataires (*), pour demander au préfet de ne pas donner de suite favorable à cette demande, en raison notamment des risques encourus et de l'absence de consultation de la population guyanaise sur ce projet. De nombreux mails ont par ailleurs été adressés en ce sens à la préfecture. La seule réponse que nous ayons eu à ce jour est la prise de ces arrêtés. La mise à disposition des dossiers concernant la Demande d'Ouverture des Travaux sur le site de la préfecture n'est absolument pas suffisante pour se prévaloir de respecter l'article 7 de la charte de l'Environnement.

Le Collectif rejoint sur ce point la proposition d'Arnaud Gossement (avocat en droit de l'environnement et de l'énergie) faite au Conseil Economique, Social et Environnemental, qui demande à ce que la consultation du public soit réalisée en amont de tout projet, dans un débat public qui définirait une politique publique et non pas lorsque que les projets sont déjà lancés. Le Collectif dénonce cette hypocrisie, qui consiste à faire croire à la population qu'elle est intégrée au processus décisionnel, alors que ces choix de société sont pris sans elle. S'il s'avère que les observations faites par les citoyens participent à l'élaboration de la décision finale (comme stipulé dans les arrêtés), nous sommes surpris alors de constater que lorsque près de 400 personnes formulent leur opposition, M. le Préfet n'en tienne absolument pas compte, sans nous en expliquer la raison.

* Le Collectif était constitué de 365 personnes lorsque la lettre a été adressée au Préfet, il en compte aujourd'hui 620 !
26 Mai 2012 - écrit par M.F.


              






Facebook

Les annonces

Vente (69)

Divers (15)

Immobilier (39)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube