Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Compte-rendu du conseil municipal du 03 Mai 2011


Compte-rendu du conseil municipal du 03 Mai 2011
Suite à un quorum non atteint le vendredi 29 avril dernier, le conseil municipal avait été reporté au mardi 03 Mai 2011.

Force fut de constater que contrairement à la date initialement prévue, peu d’élus étaient absents lors de la deuxième tenue de séance. Preuve que les élus sont capables de se mobiliser en temps et en heure ?

« Un budget incompressible assurant la cohésion sociale » selon Léon BERTRAND

Après la validation des procès-verbaux des 14 et 29 Mars 2011, le point primordial de cette séance a été abordé. Celui du vote du budget primitif.

Le budget communal est une fois de plus déficitaire. Il se creuse de plus de 02 millions d’euros par rapport à 2010. Cette année, Saint-Laurent du Maroni doit assumer un solde déficitaire de 16 750 517€24. Cela fait maintenant trois années que la capitale de l’Ouest traverse cette crise financière qui devrait se résorber en 2013 par un solde égal à 0€ (selon le tableau quinquennal de -2009 à 2013- présenté lors de la séance).

C’est la section « Investissement » mal estimée en 2010 qui explique l’augmentation du déficit total. Les autres sections sont stables et correspondent plus ou moins aux objectifs fixés.

Avec une opposition et une abstention, le budget principal a été adopté à la majorité.

Autres points financiers traités ce jour.

Augmentation de la tarification de l’assainissement.
Inchangée depuis 20 ans, elle passe à 0€15cts soit une augmentation de 0€10cts. Le coût par consommateur sera de 02€/m3.

La taxe locale.
Elle concerne l’habitation, le foncier bâti et non bâti. La tarification reste inchangée cette année.

Le marché des producteurs.
L’enjeu de cette journée est la mise en valeur des plats régionaux traditionnels. Cette manifestation sera reconduite en Juin prochain. Le financement est pris en charge à 100% par le programme « Leader ».

Questions diverses

* Le service urbanisme de la mairie se rendra dans le quartier CHANTAL afin de constater les problèmes que les habitants rencontrent avec une fosse septique commune déjà saturée. Une solution devrait être proposée à l’issue de ce déplacement.

* Les tranchées occasionnées par les travaux de voiries ont été rebouchées de façon provisoire. Le temps pour la mairie de trouver une entreprise pour l’enrobage et l’enduit répondant au cahier des charges.


Date du prochain conseil municipal : Lundi 23 Mai 2011.
9 Mai 2011 - écrit par M.F.


              

Commentaires

1.Posté par claude l le 10/05/2011 16:00
UN GRAND BRAVO AUX ELUS , AU MAIRE DE ST LAURENT CAR AVEC UN PEU PLUS DE 16 MILLIONS DE DEFICIT, VOUS DISPOSEZ EN EFFET D'UN GRAND COUP DE PELLE.......CONTINUEZ !!! VOUS ETES DANS LA BONNE VOIE !!!!

2.Posté par la torpille le 11/05/2011 17:13
A-ton parlé des commandes de fournitures scolaires ? Savez-vous si cette année nous n'aurons le droit qu'au 2/3 des commandes (comme d'habitude...) ou si nous pouvons espérer une réception conforme à nos écrits ? Mais que fait donc la mairie du restant de nos commandes ? ? ? Si elles sont déjà payées ça serait vraiment dommage...et dans le cas contraire, quelles économies faites sur le dos des enfants de la commune !

3.Posté par claude l le 11/05/2011 19:09
reste plus qu'a prier notre saint patron, SAINT LAURENT libère nous de LEON

4.Posté par un gars loin de chez lui le 12/05/2011 17:47
bonjour , cher compatriote je suis forcé de constater que la situation a st laurent n'a guère changée .
Continuez a penser que Léon Bertrand votre seigneur et ces apôtres vont vous sauver .
Ces personnes n'aiment pas la commune sauf pour les avantages que cela les apporte et ils essayent par des tours de passe passe de faire croire au plus grand nombre qu'ils bossent pour eux .
mais quand même réveillez vous !!!!!!! , demandez vous depuis la connaissance du déficit budgetaire de la commune qu'est ce qui a changé et surtout que font le maire et ces apôtres pour résorber ce déficit a ma connaissance rien de rien que du vent même pas d'argent pour les fournitures scolaire des gamins mais ou va t'on dans cette commune et cela ne semble choquer personne ou tout simplement que mes chers compatriotes ne veulent pas heurter léon le soit disant seigneur de la ville .
Une chose de plus les rues sont pleines de trou comme s'y il y avait eu une guère permanente dans la commune même l'insécurté c'est installé sans que nos élus prennent les choses aux sérieux par contre on nous fait des promesses .
Retenez ce proverbe : une promesse n'engage que celui qui l'ecoute et l'entend

5.Posté par PAN DANS LES DENTS le 12/05/2011 23:09
Et alors ?
Si seul Saint-Laurent était en déficit...
C'est toute la planète ou presque qui est endettée, ricains en tête. Le système financier mondial est plus que bancale et menace de s'effondrer à tout instant. Est-ce la faute à Léon BERTRAND ? Il ne faut pas raconter n'importe quoi !

6.Posté par lunès le 13/05/2011 22:44
Franchement, tu es en phase de régression PAN. Encore une autre prise de position pour léon et on croirait que tous tes beaux discours sur le gaspillage, le laisser-aller, la divagation financière sont tes nouvelles valeurs.

Puisque Saint-Laurent n’est pas seule déficitaire, cautionnons. Applaudissons des deux mains le sur-place imposé à une population oubliée du progrès, désenchantée d’être saint-laurentaise. Laissons creuser un abysse financier car le monde est dans la tourmente, occultons l’insécurité.

« Le système financier mondial est plus que bancale et menace de s'effondrer à tout instant. Est-ce la faute à Léon BERTRAND ? Il ne faut pas raconter n'importe quoi ! ». Effectivement, gérer Saint-Laurent c’est gérer une mégapole dans une tour d’ivoire avec un minimum de contact avec la population. C’est dormir la veille et se réveiller le matin pour constater que tout un quartier a été bâti à son insu...

Heureusement que rétrospectivement, notre souverain s’est réveillé pour constater que notre pays, malgré nos ressources, est mis sous cloche par les amis d’antan ! Mieux vaut tard que jamais. Maintenant qu’on a été éjecté du cercle on s’aperçois que la vérité est autre.

Saint-Laurent n’a pas attendu Madoff pour être dans le gouffre tout comme elle n’a pas pris le train de l’évolution. Gérer un poulailler familial n’a rien à voir avec l’administration d’une activité industrielle alors ne compare pas ce qui n’est pas comparable.

Depuis des années notre ville souffre d’une politique scélérate dans la continuité, bien sûr. Cependant l’espoir fait vivre. Espérons !

7.Posté par PAN DANS LES DENTS le 14/05/2011 00:43
Le peuple a voté et n'a que ce qu'il mérite...
Presque 80% ont voté pour le 73 ! La Guyane doit être la seule population au monde refusant de se voir octroyé plus de pouvoir ! FAUT LE FAIRE !!!

Effectivement, gérer Saint-Laurent c’est gérer une mégapole dans une tour d’ivoire avec un minimum de contact avec la population.

Qui osera dire que Léon n'est pas accessible ?

Puisque Saint-Laurent n’est pas seule déficitaire, cautionnons. Applaudissons des deux mains le sur-place imposé à une population oubliée du progrès, désenchantée d’être saint-laurentaise.

Il ne s'agit pas de cautionner. Peut-être qu'au lieu de chialer en permanence, certains feraient mieux de se demander ce qu'ils ont fait pour leur ville au lieu de reprocher à celle-ci qu'elle n'a rien fait pour eux. C'est facile de japper, mais la population a aussi sa part de responsabilité.

On ne va pas refaire le match...

8.Posté par un gars loin de chez lui le 16/05/2011 03:43
BONJOUR a tous je suis d'accord sur un seul point avec PAN quant il dit que la population a voter pour Léon et qu'il faut l'accepter voir même subir cette pitrerie mais bon quand même cher compatriote ne soyons pas dupe pour avoir une grande clarté d'esprit il faut se cultiver se poser des questions voir comment les finances de la communes sont utilisées , la crise mondial n'a rien avoir avec le management de la commune , st laurent n'est qu'un petit trou voir rien dans l'échiquier du monde.

9.Posté par lunès le 18/05/2011 22:40
Oui la Guyane a voté pour le 73 et alors ? Est-ce pour autant qu’il faut accepter la médiocrité sous couvert que le département soit virtuellement marqué au fer rouge du 73 ? Soyons logiques, mieux, réalistes. Exemple : parce qu’un nourrisson a été prématuré à la naissance il faut le couvrir, le surprotéger constamment alors qu’il a comblé depuis des lustres son retard de départ ? Il faut laisser au passé ce qui lui appartient pour pouvoir aller de l’avant. Etre en mesure de rebondir et d’ajuster sans cesse les paramètres est bien plus pertinent que pleurnicher avec résignation sur un chiffre, en l’occurrence le 73.

Seuls ceux qui n’ont rien de concret à proposer brandissent cet argument des plus niais à l’instar de quelques uns de nos politiciens fiers qu’un article ait prévalu sur un autre. Le 74 n’est pas passé, faut-il pour autant zapper nos velléités de gestion rationnelle, de progrès, notre besoin de peser sérieusement sur les décisions locales voire de faire remonter nos doléances avec acuité auprès de l’Etat ? La farandole du laisser-faire sous prétexte qu’on a laissé le champ libre est obsolète car les mutations de notre société requièrent une vigilance permanente. On ne va pas attendre que le brasier prenne pour se pointer avec des timbales pour tenter de l’éteindre.

« Il ne s'agit pas de cautionner. Peut-être qu'au lieu de chialer en permanence, certains feraient mieux de se demander ce qu'ils ont fait pour leur ville au lieu de reprocher à celle-ci qu'elle n'a rien fait pour eux ». Génial d’emprunter la phrase d’un autre. Encore faut-il la remettre dans son contexte. Pour pouvoir faire quelque chose pour sa ville il ne suffit pas de vouloir car si seule la volonté pouvait déplacer les montagnes le monde serait depuis longtemps un paradis vu toutes les promesses des politiciens de par le monde ! Pour agir pour sa ville, il faut bénéficier de l’adhésion de la majorité de ses semblables car nul ne peut se prévaloir de faire le bonheur d’autrui sans lui ou malgré lui. Les moyens physiques, matériels et financiers sont aussi un atout non négligeable. Tout le temps que les consciences ne seront pas éveillées rien ne pourra changer. Un regard jeté furtivement au détour d’une actualité qui nous touche ne légitimise en rien tes propos - ni ne les discrédite d’ailleurs pour autant qu’ils soient pertinents et objectifs - même si tu estimes mériter plus que nous notre Guyane, PAN.

La pirouette qui consiste à jeter le bébé avec l’eau du bain pour se débarrasser d’un problème comme tu le préconises habituellement prouve tout simplement tes limites face une situation donnée. J’en veux pour preuve tes continuelles interventions qui certes peuvent parfois avoir une once de vérité. Encore faut-il creuser en profondeur… Le pire c’est que tu penses véritablement être le seul à avoir un avis radical sur certaines situations. Penses-tu être le seul penseur de la planète ? Ignores-tu que la « belleté ou la jôlôteté » de tes propos se heurte aux lois républicaines que ces scélérats nous pondent au gré de leurs humeurs et majoritairement de leurs intérêts personnels ? Nous sommes dans une république et donc assujettis à ses stipulations…

De ta niche paradisiaque au Canada tes aboiements plus ou moins pathétiques font écho via ce site et il est tout à fait fondé de se demander ce qui te fascine autant dans notre enfer guyanais. « La Guyane, tu l’aimes, mais quand elle ne veut pas de toi tu la quittes et même au loin, elle te hante ». Voilà en résumé ton malheur…


Suivez-nous