Saint-Laurent du Maroni

Dans le prochain numéro d’ETHNIES :'Guyane : le renouveau amérindien'


Dans le prochain numéro d’ETHNIES :'Guyane : le renouveau amérindien'
Vingt ans se sont écoulés depuis la première prise de parole publique des Amérindiens de Guyane française annonçant leur entrée dans l’espace politique régional et national. La revue Ethnies, dont la création fut largement inspirée de cette expérience, consacrait, en 1985, sa première livraison à « La question amérindienne en Guyane française ». « Si les problèmes des sociétés amérindiennes ne sont pas rapidement pris en compte, écrivions-nous, c’est non seulement l’avenir de ceux-ci qui est immédiatement mis en péril, mais celui de toute la Guyane ».
Aujourd’hui, la France, mais aussi la Guyane comme entité en devenir, éprouve toujours les mêmes difficultés à répondre aux défis de la renaissance des identités amérindiennes sur son sol. Mais il est certain que la question que soulèvent les Amérindiens ne doit plus être interprétée comme une attitude factionnaliste ou communautariste, à laquelle certains voudraient encore la réduire.

Dans le prochain numéro d’ETHNIES :'Guyane : le renouveau amérindien'
L’ensemble des textes rassemblés dans ce numéro montre au contraire que la revendication amérindienne est plutôt une autre manière de poser aujourd’hui la question, centrale, des rapports entre les différentes cultures et entre les groupes au sein d’un espace social et politique guyanais en profonde recomposition. En cela elle est aussi, nous semble-t-il, porteuse d’espoir, pour les peuples autochtones et pour la Guyane.


Dans le prochain numéro d’ETHNIES :'Guyane : le renouveau amérindien'
Au Sommaire

Patrick Menget : Avant-propos

État des lieux
•Alexis Tiouka : La question des droits autochtones sera-t-elle résolue en France?
•Gérard Collomb : De la revendication à l’entrée en politique (1984-2004)
•Brigitte Wyngaarde : Communautés amérindiennes : identités en danger?

Villages
•Jean-Aubéric Charles : Le village amérindien de Kourou doit-il disparaître?
•Mauricienne Fortino : Les lois sont faites pour tout le monde mais elles ne vont pas dans le sens de tout le monde
•Aimawale Opoya : Nous attendons le bon moment pour créer notre commune
•Brigitte Wyngaarde : La parole occultée

Or
•Francis Dupuy: Enjeux territoriaux dans le haut Maroni
•Laurent Charlet & Alain Boudou : Cet or qui file un mauvais mercure
•Ialali Panapui : L'eau est déjà comme de la boue
•Proposition de résolution pour la création d'une commission d'enquête sur l'orpaillage en Guyane

École
•Laurent Puren : Enseignement et bilinguisme dans les écoles du haut Maroni
•Odile Lescure : Bilan d’une expérience éducative
•Lucie Ti'wan Couchili : Un demi-siècle d'école dans le sud guyanais : quel bilan?
•Akama Opoya : Quel avenir pour les médiateurs bilingues?

Droit
•Armelle Guignier & Philippe Karpe : Quel développement durable pour les Amérindiens de Guyane française?

Entretien
•Françoise & Pierre Grenand : Trente ans de luttes amérindiennes.


Guyane : le renouveau amérindien, Ethnies n° 31-32, printemps 2005
ISSN 0295-9151  ISBN 2-912114-07-1
Format 16x24, 168 p., photos, 18 e (+ port 3 e)
Vente au numéro en librairie ou à la rédaction
29 Mars 2005


              

Commentaires

1.Posté par MICHEL DELEAU le 07/04/2005 16:58
Les communautés amériendiennes ignorent peut-être qu'un procédé de transport piroguier des produits frais et surgelés a été mis au point récemment avec l'approbation des services vétérinaires de Guyane et porté à la connaissance du préfet du département au moment des tests de température sur le Maroni. Si les pouvoirs publics prennet ce projet en main, il suffit de 3 ou 4 mois après la passation des commandes de matériel pour que les communautés desservies par le fleuve soient bénéficiaires d'un service de transport semblable à celui dont jouissent les communes du littoral. A terme, le but recherché est de donner aux populations vivant sur le fleuve les mêmes moyens de se procurer tout produits frais ou surgelé à des conditions tarifaires nettement inférieures à celles de l'avion, sans aucun risque de rupture de la chaî,ne du froid. Pour en savoir plus, reportez-vous à l'article "Halte aux ruptures de froid sur le Maroni" paru le le 28/03/05 sur le site 97320.com

Nouveau commentaire :
Twitter







Facebook

Les annonces

Vente (103)

Divers (21)

Immobilier (42)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube