Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Danses et percussions africaines à l'honneur avec l'association DJIGUIYA.

Samedi dernier, au carbet Gontrand, plus de deux cents personnes se sont retrouvées pour fêter l'Afrique à travers ses danses, ses percussions et ses traditions culinaires. Un succès pour l'association DJIGUIYA et sa présidente, Aurore DUPONT, qui propose depuis quelques années de découvrir les arts musicaux de l'Afrique noire.


Danses et percussions africaines à l'honneur avec l'association DJIGUIYA.
Tout a commencé en 2004 avec un passionné, Rodolphe CERPAC, l'âme de l'association, et ses amis. L'envie de partager un savoir-faire, la fabrication de djimbés, et la volonté de mettre en place des ateliers de danses et de percussions ouverts à tous ; depuis, chaque vendredi soir, l'association ouvre ses portes à tous pendant deux heures à la salle polyvalente de la Charbonnière. Pour 20 euros par an, vous pouvez apprendre à jouer des percussions africaines (djimbé et « doumdoum ») et répéter des chorégraphies traditionnelles, inspirées de la vie quotidienne ; initiés par Sali, originaire de Côte d'Ivoire, meneuse et chorégraphe,les cours de danse continuent malgré son départ. Une trentaine de danseuses motivées s'entraînent chaque semaine sur les rythmes de Rodolphe, Sami, Romain, Thomas et les autres … Fort d'une trentaine d'adhérents, le groupe propose, en plus de ses ateliers et de ses week-ends en carbet, de nombreux stages avec des chorégraphes confirmés, tel que le fidèle Fatogoma, percussionniste et danseur ivoirien, invité plusieurs fois en résidence dans notre commune.
Un stage d'un mois se termine cette semaine avec Fato, venu de l'Ecole de Danse de Nantes pour prodiguer ses conseils aux danseuses. Ouvert aux adhérents de l'association mais aussi à chaque personne désireuse de s'initier aux danses de l'Afrique, il se déroule pendant deux heures tous les lundis à Paddock et tous les vendredis à la Charbonnière. Samedi soir dernier, les élèves de FATOGOMA présentaient leurs chorégraphies au carbet Gontrand, accompagnés par des percussionnistes émérites. Une soirée placée bien évidemment sous le signe de l'Afrique avec de nombreux repas traditionnels préparés par les adhérents depuis l'aube, sous le regard bienveillant de Mme Nicole ARFEUILLE, camerounaise installée à Saint Laurent, et membre actif de la jeune Association des Africains du Maroni. Une vingtaine de plats choisis parmi la riche cuisine de l'Afrique Centrale et Occidentale. Des groupes étaient aussi les invités de l'association DJIGUIYA, dont la troupe d'awassa Tjo Tjo Baka Oemang. Une belle occasion de rapprocher les gens autour des plaisirs de la danse, de la musique et de la bouche.

Pour plus de renseignements, contactez l'association DJIGUIYA au 34 84 91 ou sur leur e-mail associationdjiguiya@hotmail.com


Danses et percussions africaines à l'honneur avec l'association DJIGUIYA.
13 Décembre 2005 - écrit par C. M


              




Les annonces

Vente (90)

Divers (54)

Immobilier (43)



Partager ce site
Suivez-nous