Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

De jeunes déficient auditifs formés aux premiers secours, une première à Saint-Laurent.


De jeunes déficient auditifs formés aux premiers secours, une première à Saint-Laurent.
Parce que chacun, quel qu’il soit, peut se retrouver confronté à une situation d’urgence, les jeunes malentendants de l’APADAG (Association des Parents et Amis des Déficients Auditifs de Guyane) à Saint-Laurent ont exprimé le souhait, lors d’un travail dans le cadre d’un « atelier prévention » auquel ils participaient, d’être eux aussi formés aux premiers secours.
C’est aujourd’hui chose faite, après une formation qu’ils ont suivie à la fin du mois d’avril dernier. Pendant 5 jours, ces jeunes ont été encadrés par Christian BAGHOA, sapeur pompier au centre de secours de St-Laurent, aidé de Marthe SOPHIE , interface pédagogique, et Sylvie OUADI, interface de communication, toutes les deux travaillant pour l’antenne locale de l’APADAG auprès des déficients auditifs de la commune.
C’était la première fois que se tenait à Saint-Laurent une telle formation à l’AFPS destinée particulièrement à des déficients auditifs, action rendue possible grâce à un partenariat entre l’APADAG et les pompiers de la commune et dont ont pu profiter 7 jeunes âgés de 15 à 23 ans.

« La grosse difficulté que peut rencontrer un déficient auditif, c’est l’écrit et donc la lecture. Mais dans cette formation, il y a beaucoup de pratique et très peu d’écrit, et à ces moments là, on traduisait en langue des signes. Les jeunes déficients auditifs développent beaucoup plus leur sens de l’observation et comme il y avait beaucoup de pratique, cela s’est bien passé », explique Sylvie OUADI sur le déroulement de la formation.
Sylvie est interface de communication au SAMSA, service de l’APADAG St-Laurent qui s’occupe plus particulièrement des adultes, alors que le SESSAD prend en charge les plus jeunes de 0 à 20 ans.
Etant seule à travailler au SAMSA, Sylvie se définit comme « polyvalente » : « Je m’occupe du social, donc de tout ce qui est démarches administratives ; j’interviens aussi auprès des jeunes filles enceintes, pour le suivi, pour faire la traduction lorsqu’elles vont chez la sage-femme. Je fais aussi de la formation ».
Elle-même mère d’un jeune garçon déficient auditif scolarisé, elle espère que des actions du type de la formation du mois d’avril dernier pourront s’étendre aux plus petits.
Quant aux tout nouveaux jeunes secouristes , leurs diplômes leur seront remis lors d’une cérémonie qui devrait avoir lieu dans les prochaines semaines.

21 Mai 2008 - écrit par C.C


              

Commentaires

1.Posté par JC le 22/05/2008 08:25
Excellente initiative! Nos jeunes déficient auditifs sont trop souvent oubliés...
Félicitations et bonne contination APADAG!





Les annonces

Vente (95)

Divers (54)

Immobilier (43)



Partager ce site
Suivez-nous