Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Débrayage au laboratoire du CHOG Franck Joly


Débrayage au laboratoire du CHOG Franck Joly
Vendredi dernier, le 22 avril, les employés du laboratoire du Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais ont cessé le travail pendant quelques heures au cours de la matinée. Suivi à 100% par tous les employés du service, ce débrayage avait pour objectif d’attirer l’attention de la direction sur les disfonctionnements et les difficultés chaque jours croissantes d’assurer leur mission au sein de l’unité. Après avoir fait plusieurs fois part de leurs doléances par la voie hiérarchique, toutes les tentatives de résolution des problèmes sont restées sans effets et cette action apparaissait comme l’ultime moyen de s’assurer que la direction et l’ensemble du personnel de l’hôpital soit véritablement mis au courant de l’existence de ces disfonctionnements. Les manifestants n’ont cependant pas souhaité dévoiler leurs revendications avant la rencontre prévue cette semaine avec le directeur de l’établissement.

Débrayage au laboratoire du CHOG Franck Joly
26 Avril 2005 - écrit par C.C


              

Commentaires

1.Posté par René le 26/04/2005 10:18
Bravo, il faut continuer, ne pas être impressionné par les inutiles d'administratifs qui décident à l'hôpital et qui n'ont qu'une vision comptable. Le service public est mort votons NON à la constitution capitaliste ultra libérale auxordres des fonds de pensions

2.Posté par Clarisse le 27/04/2005 17:25
René, je pense que ce n'est pas comme cela qu'on résout les solutions. Les opérationnels ont besoin des administratifs et les administratifs ont besoin des opérationnels. Les administratifs font également avancer les choses, tout comme les opérationnels. Une structure ne fonctionne pas qu'avec une poignée de personnes. Gérer une structure n'est pas facile, et particulièrement, quand on reçoit des directives de la part d'un ministère.
Ne lancez pas des critiques gratuites, surtout quand elles ne sont pas constructives.

3.Posté par René le 17/05/2005 10:21
Je confirme la prise de pouvoir des administratifs sur le médical dans les hôpitaux par le concours d'une bande d'énarques coupés des réalités quotidiennes sous leurs dourures ministérielles.


Suivez-nous