Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Des Rmistes en chantier école

La mairie de Maripa-Soula et l'ADI forment quelques Rmistes. Trop longtemps sans activité professionnelle, ils doivent réapprendre à se lever de bonne heure. Formés par un agent de l'ONF, la motivation y est.


Des Rmistes en chantier école
Pour être rémunéré à la fin de chaque mois il faut bien sûr travailler. Avant de bénéficier du nouveau dispositif du RMA, les Rmistes de Maripa-Soula et Papaïchton se forment sur place. L’ADI et la mairie ont mis en place un plan de formation pour les sans emploi de ces communes. Pendant plusieurs semaines, le lieu de travail se trouvera au bord du fleuve où ils construisent avec l’ONF un espace de loisirs sur pilotis. « Au tout début, les stagiaires n’étaient pas aussi motivés, mais au fur et à mesure que les travaux avancent, ils se donnent d’avantage. On voit bien que ce sont des gens qui peuvent travailler sur un vrai chantier, ils maîtrisent parfaitement bien les outils. Je crois qu’il ne faut pas s’arrêter là et attendre des années pour recommencer à leur trouver une activité. Ils ont envie de faire quelque chose et il faut les aider jusqu’au bout », explique Joseph Ateni, formateur de l’ONF sur Maripa-Soula.

Des Rmistes en chantier école
Pour certains d’entre eux c’est la première fois de leur vie qu’ils apprennent un travail professionnel. « C’est normal, ici il n’y pas grand chose à faire en dehors de certaines activités telles que l’orpaillage, faire des petits jobs dans les abatis, c’est juste une question de survie », selon Manguiman, stagiaire Rmiste. Cette première formation durera trois mois, espérons qu’il y en aura d’autres.
21 Juillet 2004 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par ludo le 13/10/2008 12:28
combien sont ils rénumérer ?


Suivez-nous