Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Des abeilles attaquent les personnes âgées


Des abeilles attaquent les personnes âgées
A l'hôpital Franck JOLY, les abeilles ont secoué la tranquillité des personnes âgées. Dans la matinée de mercredi, entre 11 heures et midi à quelques minutes du déjeuner, les insectes ont furieusement occupé les anciens locaux où sont logées les personnes âgées. Dans la frayeur, chacun pour soi et les abeilles pour tous, tout le monde était attaqué. Pendant environ un quart d'heure, le personnel et les médecins ont réussi à calmer la tension. Quelques médecins des Urgences et les pompiers sont venus plus tard à la rescousse. Une vingtaine de personnes ont ainsi été victimes des piqûres d'abeilles. Après une longue lutte à coup de bombe insecticide, les abeilles ont semblé regagné leur demeure, mais on entendait encore quelque vol perdu dans les couloirs. Les seniors se sont enfermés provisoirement dans des pièces sécurisées en attendant que la situation redevienne normale. Avec plus de discrétion, personne n'aurait été au courant de l'installation des insectes dans l'enceinte de l'établissement. Les insectes, qui avaient construit leur nid sur la branche du manguier à deux pas des bâtiments, se sont montrés très dangereux. "Personne n'aurait imaginé un tel fait, les abeilles peuvent construire un nid en très peu de temps. Mais en tout cas ces choses là ne devraient pas arriver dans hôpital d'une telle importance, je crois qu'il y a là un défaut de vigilance au niveau de la sécurité et de l'entretien de l'établissement. Il y des travaux dans l'hôpital, personne n'est au courant, pas un panneau de signalisation. Dans les containers qui sont exposés au soleil, il y des produits dangereux et là c'est de l'insécurité" explique un agent du service. Le bruit des engins utilisés pour les travaux en cours ont réveillé la colère des abeilles et provoqué ce dégât, occasionnant ainsi un dérangement imprévu aux malheureuses personnes âgées. Dans l'immédiat, les spécialistes du secteur n'ont pas encore révélé à quelle espèce appartiennent ces hyménoptères. Les pompiers ont donc dû mener une opération de destruction alors qu'ils venaient justement d'en achever une autre dans un collège. Après environ une bonne demi heure de préparation, ils ont mis le feu au nid. L’attaque des insectes ont laissé des séquelles psychologiques à ces personnes sans défense, et fait ainsi naître une certaine phobie. Reste à espérer que cette situation ne se reproduise et que les personnes âgées reprennent peu à peu confiance, tout ceci ne sera alors qu’un mauvais souvenir.

18 Septembre 2003 - écrit par Rédaction


              




Les annonces

Vente (120)

Divers (17)

Immobilier (53)



Partager ce site
Suivez-nous