Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Des artistes brésiliens à la rencontre du Camp de la Transportation


Des artistes brésiliens à la rencontre du Camp de la Transportation
Dans le cadre d’une action intitulée « Octobre des platisciens », qui s’inscrit dans l’Année du Brésil en France, l’association CIMARRONES, née à St-Laurent en 1999, a reçu sept artistes issus de la nouvelle génération de plasticiens brésiliens. Du 5 au 25 octobre, le public guyanais a eu l’occasion de visiter les expositions de leurs œuvres et de découvrir, ces derniers jours, les fruits de leur travail in-situ dans les villes de Rémire, Roura, Cayenne, Kourou et St-Laurent (voir galerie photos).
Grande amoureuse du Brésil, Mme Rafaela ABONNENC-MORENO, la présidente de l’association, expose dans le livret de présentation de cette manifestation, les motivations qui ont poussé à sa mise en place : « L’année du Brésil est l’occasion pour CIMARRONES de rapprocher et faire connaître les cultures voisines, tant traditionnelles que contemporaines. Les artistes présentés offrent en témoignage la richesse, la diversité et le dynamisme du peuple brésilien ».

Les membres de CIMARRONES et les artistes
Les membres de CIMARRONES et les artistes
« Octobre des plasticiens » est la cinquième action menée depuis le mois de mars par CIMARRONES et fait partie d’un projet global pour lequel l’association a obtenu le label « Brésil Brésils » attribué par les Ministères de la culture, français et brésilien.
A St-Laurent, trois artistes, Cledyr PINHEIRO, MARGALHO et Lucia GOMES sont arrivés le lundi 17 octobre pour un travail sur le bagne qui a duré toute la semaine. Chacun avec sa sensibilité et sa technique, ils ont créé des œuvres qui sont l’expression de leurs sentiments et de leurs émotions ressenties dans ces lieux qui ont été les témoins de la détresse et de la souffrance de milliers de prisonniers.
Vendredi soir, après un discours de M. Léon Bertrant, les st-laurentains ont eu le plaisir de parcourir la salle de la Relégation, occupée à moitié par la passerelle en bois de Lucia GOMES, à la découverte des œuvres des artistes et de leurs histoires.

En vue de la clôture de l’Année du Brésil, CIMARRONES prévoit l’édification d’un carbet qui sera un symbole d’échange et d’amitié entre les cultures semblables et pourtant différentes de nos deux pays. Est également prévue la venue d’un groupe de danseurs et danseuses de l’ethnie WAI WAI, qui coïncidera avec la tenue des Premiers Jeux Indigènes des communautés amérindiennes de Guyane. Ce voyage sera l’occasion de rencontres avec les différentes populations du département, dont ils visiteront de nombreuses communes pour des spectacles de danses et de chants qui mériteront le déplacement.
24 Octobre 2005 - écrit par C.C


              




Les annonces

Vente (95)

Divers (51)

Immobilier (42)



Partager ce site
Suivez-nous