Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Des parcelles attribuées au Bassin mine d'Or

La mairie de Mana a attribué des parcelles aux habitants qui vivaient dans la zone des sables blancs. Sur 32 personnes, 22 ont pu régler leur droit d'entrée. La mairie cherche ainsi des solutions pour que cette zone protégée soit libérée.




Des parcelles attribuées au Bassin mine d'Or
Depuis 1990-95, la mairie de Mana était confrontée à un problème de relogement d'une partie de sa population qui se trouvait sur des parcelles protégées par un arrêté de biotope. En effet, la forêt située à l'entrée du CD8 possède des arbres endémiques que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans le département, selon les scientifiques. Sur cette zone des sables blancs habitaient un grand nombre de personnes souvent en situation irrégulière, venues du Surinam et pratiquant une culture vivrière familiale et afin de sauvegarder la richesse exceptionnelle du site, la mairie a décidé de trouver d'autres espaces pour loger ces nombreuses familles.
" Nous avons fait le nécessaire pour que cette zone protégée conserve sa richesse naturelle. C’est un travail qui n'a pas toujours été facile car certaines familles ne possèdent pas de titre de séjour, mais puisqu'elles sont dans la commune de Mana, il est de notre devoir de lancer cette longue étude afin de trouver finalement une solution de relogement." explique Alberic Benth, adjoint au maire de Mana.
L’arrêté couvre un large périmètre allant d'Iracoubo à l'intersection du CD8 et s'arrête à proximité de la commune de Mana. Cependant, seuls quelques occupants ont pu quitter la zone car il fallait s’acquitter de la somme de 170 euros l'hectare. Donc parmi les 32 personnes concernées, 22 ont pu régler leur droit d'entrée fixé à 10 %. "Le droit d'entrée est obligatoire, c'est juste une somme symbolique pour pouvoir attribuer légalement un terrain. Nous avons fait en sorte que les occupants puissent bénéficier d'un espace suffisant pour vivre, car ils doivent cultiver et il leur faut de la place pour éviter de passer d'un terrain à un autre" ajoute t-il.
La population de Mana est essentiellement constituée d’agriculteurs : les Hmongs de la zone Acarouani occupent une surface très étendue et sur les bords des routes, quelques produits d'abati sont exposés par les autres habitants. Actuellement trois zones sont cultivables : l'Acarouany, le bassin Mine d'or et la Rn1. En collaboration avec les partenaires du projet tels que la CCOG, la DAF et l'EPAG, une autre cession d’attribution de terres sera menée pour les parcelles qui n'ont pas été attribuées.


3 Novembre 2003 - écrit par REDACTION


              




Les annonces

Vente (95)

Divers (51)

Immobilier (42)



Partager ce site
Suivez-nous