Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Des triplés mais pas d'aides sociales

Père de quatre enfants dont des triplés nés en juillet dernier, Michel Akoeba, habitant d'Apatou, attend de toucher les allocations familiales avec zéro euro en poche.


Des triplés mais pas d'aides sociales
Le 10 juillet 2010, Michel Akoeba devenait l'heureux papa de triplés. Trois garçons qui s'ajoutaient à un fils âgé d'un peu plus d'un an à l'époque. Mais ce bonheur allait être de courte durée et même se transformer en véritable chemin de croix pour cet habitant d'Apatou. Les triplés à peine nés, leur mère jouait les filles de l'air et disparaissait de la circulation. « Ça a été une surprise, commente aujourd'hui Michel, je ne sais toujours pas pourquoi elle est partie. »

Seul pour élever ses quatre enfants, Michel Akoeba, qui est au chômage, est accueilli par son parrain à Saint-Laurent, une sorte de retour à la case départ. « C'est lui qui m'a élevé dès l'âge de cinq ans. » Pour subvenir à ses besoins et ne pas être une charge pour la famille qui l'accueille avec ses quatre garçons, il fait une demande d'allocations familiales auprès de la Caf. Depuis, il attend. « On m'a dit qu'il fallait que quelqu'un passe vérifier ma situation, raconte-t-il, mais jamais personne ne passe. » Et à chaque visite à la Caf, cette même réponse revient sans qu'aucun agent ne vienne frapper à la porte. « J'ai l'impression qu'on ne me croit pas, pourtant ma situation est connue de la gendarmerie d'Apatou, de la police municipale de Saint-Laurent, des assistants sociaux des deux secteurs et du Secours catholique. »

Après huit mois d'attente, Michel a décidé d'envoyer un courrier à la direction nationale de la Caf afin de débloquer sa situation. « Je n'ai pas d'argent pour acheter quoi que ce soit et je ne peux plus dépendre de la famille qui m'héberge, ils ont aussi des charges. » Contactée par téléphone, la police municipale de Saint-Laurent nous a confirmé connaître la situation de Michel et s'est même montrée plutôt optimiste. « Une enquête administrative concernant ce monsieur est en cours, explique le brigadier chef principal Claude, je pense que début avril on pourra transmettre le dossier mais ensuite, c'est au bon vouloir de la Caf. » La Caf qui vérifiera si les informations rapportées par cette enquête concordent avec les déclarations de Michel. Ce dont ne semble pas trop douter Paulette, du Secours catholique de Saint-Laurent : « C'est quelqu'un qui veut s'en sortir, je pense qu'après le départ de sa femme il ne sait pas comment se retourner. Quand ses problèmes avec la Caf seront réglés, je suis sûr qu'il saura rebondir. »

En attendant, Michel espère aussi qu'avec les élections une main se tendra pour lui rendre service...
20 Mars 2011 - écrit par


              

Commentaires

1.Posté par melenda le 24/03/2011 19:39
bon courage papa

2.Posté par PAN DANS LES DENTS le 26/03/2011 17:25
Des triplés ? Oui papa !

De là l'intérêt du bon vieux fusil Baikal monocanon à un coup, référence IJ18 ! Le passage à l'arme semi automatique ne s'improvise pas.

Félicitations aussi à la maman malgré son départ précipité et bon courage au papa pour plus tard ! On reconnait bien là des situations sociales délicates et difficilement gérables.

3.Posté par antonella le 28/03/2011 06:34
bonjour, j aimerais vous aider je suis en france vous pouvait me donner un numero ou vous joindre , pour ma part j ai travaille a saint laurent en maternite je connais les problemes, je suis passe a apatou ou je connais la famille Sante philise ........vous pouvait alee voir ou urgences mr nesmon jean il me connait je suis de saintr raphael il se souviendra mon numero de fixe 0478753033 portable 0621705469 a bientot

4.Posté par aloukou ouman le 28/03/2011 12:33
slt bon courage michel, et j espere que l originaire d apatou comme toi qui travaille a la caf de st laurent fait quelque chose pour te venir en aide comme pour certaine... a bon entendeur...

5.Posté par PAN DANS LES DENTS le 29/03/2011 22:01
j espere que l originaire d apatou comme toi qui travaille a la caf de st laurent fait quelque chose pour te venir en aide comme pour certaine... a bon entendeur...

Hé hé... Que doit-on comprendre ? Que se cache-t-il derrière cette allusion ?

6.Posté par HULIC Robert le 07/04/2011 11:01
Bonjour,
Une fois de plus on constate que les responsables du conseil Général, qui ont réclamé pendant plusieurs années de nouvelles compétences ont des difficultés pour assumer les compétences qu'ils possèdent dans le domaine de la protection de l'enfance.
Pour avoir dirigé pendant plusieurs années un service de l'aide sociale à l'enfance, en France et en Guyane je suis surpris de constater que le conseil général n'a pas appliqué les dispositions prévues aux articles L 221-1 et suivants du code de l'action sociale et des familles..
Il ne réalise pas que le père aurait pu exiger que le département prenne en charge directement ses enfants, en établissement ou en famille d'accueil. En l'attente de la décision CAF, il était possible d'accorder une aide financière à la personne qui à la charge éffective des enfants.


Suivez-nous