Saint-Laurent du Maroni

Double meurtre des Nouragues: des associations réagissent.

Suite au drame survenu dans la réserve naturelle des Nouragues, plusieurs associations ont désiré exprimer leur soutien aux familles de Capi et Domingo, les deux guides assassinés, ainsi que leur colère face à l'inaction des autorités vis à vis de la destruction de la forêt guyanaise et l'insécurité qui y règne.


© N. Scharff
© N. Scharff
Les associations de protection de la nature de Guyane.

Assassinat de deux agents de la réserve naturelle des Nouragues
Mercredi 24 mai 2006

Les associations de protection de la nature guyanaises souhaitent en premier lieu exprimer leur soutien aux familles, aux proches, au personnel de la réserve naturelle. Mais aussi crier de nouveau leur colère.

Deux innocents assassinés en forêt. Deux là, et combien d'autres ici, combien avant, combien sans doute déjà depuis ? Ceux là étaient des agents d'une réserve naturelle, et après tant de silence et de regards détournés, leur mort violente a fait éclater au grand jour une réalité inavouée, étouffée, bafouée, depuis trop de temps. En effet, combien de courriers, de communiqués de presse, de lettres aux autorités ont été regardés avec condescendance depuis les prémices de cette nouvelle ruée vers l'or sauvage et
incontrôlée, dénoncée dès 1998. Nous connaissions tous Capi et Domingo, amis pour certains d'entre nous, compagnons d'une expédition, d'un soir, d'une virée sur le fleuve pour d'autres.

Nous les connaissions eux, mais combien n'avons nous pas pu connaître ? Leur assassinat n'engendrerait-il que quelques lignes de plus, un nouveau réflexe médiatique de la part des associations ? Une attaque supplémentaire envers des responsabilités non avouées, et encore moins assumées ? De tout cœur, nous souhaitons que non ! Peut-être que nos mots d'aujourd'hui seront perçus comme tels, des coups d'épée dans l'eau polluée des criques de Guyane et d'ailleurs. Partout en Amazonie la fièvre de l'or oppresse, détruit, tue sans discernement. Après des années de silence et de sourires polis, que fera l'Etat ? Le problème sera t’il un jour évalué à sa juste mesure ? Messieurs les décideurs, faites vite. Tout de suite. La forêt pleure, nous vous mettons une nouvelle fois face a vos responsabilités. Et nous continuerons, pour Capi, pour Domingo, et pour les autres.

Les associations KWATA, GPOG, CROA, SEPANGUY, ADNG.

Contacts:
Association GEPOG :
Nyls de Pracontal 05-94-29-46-96
Association Kwata : Benoit de Thoisy 05-94-25-43-31


© CNRS
© CNRS
La Compagnie des guides de Guyane.

La Compagnie des Guides présente ses condoléances aux familles de Capi et Domingo, lâchement assassinés jeudi dernier sur l’Arataï.
Plus que des gardiens-piroguiers c’étaient des guides reconnus et appréciés. La Guyane pleure la disparition de ses deux enfants.
Le Tourisme est devenu un métier à risques. Nombre d’entre nous, ceux qui persévèrent et croient encore à l’avenir de cette filière, subissent cette insécurité et cette violence désormais quotidienne.

Messieurs les décideurs, messieurs les représentants de l’état, à la veille de la semaine du développement durable, la récession durable s’installe. N’attendez plus d’autres meurtres, ne perdons plus d’enfants du pays, par manque d’actions et de fermeté. Prenez vos responsabilités, unissez vos efforts!

La frontière du département ne s’arrête pas au centre spatial. Votre rôle, doit-on vous le rappeler sans cesse, est d’assurer la sécurité et le devenir de vos concitoyens.

Qui sont les vrais responsables de l’assassinat de nos collègues, amis et frères ?

La Compagnie des Guides de Guyane
30 Mai 2006


              

Commentaires

1.Posté par granpub le 31/05/2006 13:51
> Objet : Mobilisation contre ins�curit�, info � diffuser
>
>
La disparition tragique de deux agents de la R�serve Naturelle des Nouragues
pose une nouvelle fois la question de l'ins�curit� et de la violence en GUYANE.

> L'Association ARATAI invite les associations, les collectifs, les parents de victimes
de violence, victimes d'agression, la population Guyanaise � se mobiliser lors d'une
marche dans les rues de Cayenne pour se rendre devant la Pr�fecture :
> LE VENDREDI 02 JUIN 2006
> Rassemblement devant les pompiers de Cayenne � 09H00

2.Posté par loli le 01/06/2006 06:21
il y a une section au 9° RIMa les "CRAJ" qui sont formès pour la forèt qu'attendons nous pour utiliser notre armèe pour lutter au coeur mème de cette forèt en plus des opèrations anaconda de la gendarmerie contre les clandestins de l'orpaillage.
Certe l'emplois de l'armèe doit ètre exeptionnel,mais la Guyane est un departement exceptionnel, il faut donc frapper un grand coup.

3.Posté par JD le 01/06/2006 19:08
Ce que la vérité officielle cache comme l'arbre qui cache la forêt. Lire la chronique de Jean-Marie PREVOTEAU à : http://www.guyanecho.com/dossiers/cat.php?idcat=34







Facebook

Les annonces

Vente (76)

Divers (14)

Immobilier (38)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube