Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Explication de texte à la CCIG : la loi Dutreil.

En vigueur en métropole depuis août 2003, la loi Dutreil est peu connue en Guyane. Pour remédier à cette ignorance, plusieurs chefs d’entreprises de la commune étaient réunis jeudi matin à la CCIG, pour écouter les explications de Maître Muriel Prévôt.


Cette photo est disponible en<br> grand format en bas de page
Cette photo est disponible en
grand format en bas de page
Répondant à l’invitation de la CCIG(Chambre de Commerce et d’Industrie de la Guyane), plusieurs chefs d’entreprises de la région, responsables de services administratifs et également des particuliers avaient fait le déplacement jeudi, dans les locaux de la CCIG, pour écouter Me Prévôt décortiquer et expliquer les différents points de la loi Dutreil, document d’une quinzaine de pages à destination des entreprises et des créateurs d’entreprise. " C'est de l'information de qualité et structurée pour les entreprises. Cette loi peut leur permettre de gérer plus facilement et plus sûrement. Avec l’aide d’un avocat pour répondre aux questions de chacun, nous essayons de rendre accessible la loi. Notre objectif est d'apporter un plus à l'initiative économique de l'Ouest, que les projets soient durables, sans freins," explique Charles Gabriel, directeur de l'opération à la CCIG. Autour des cinq axes principaux de la loi (Simplifier la création d'une entreprise- Faciliter la transmission entre le statut de salarié et celui d'entrepreneur- Financer l'initiative économique- Accompagner socialement les projets et Faciliter la transmission d'entreprise), les personnes présentes ont pu pendant deux heures, profiter des explications de Me Prévôt et obtenir des réponses à leurs questions.

3 questions à Me Muriel Prévôt


Pensez-vous que cette loi va redresser l'économie de l'Ouest ?

Explication de texte à la CCIG : la loi Dutreil.
Bien sûr elle peut contribuer logiquement, mais il faut agir avec intelligence. C'est une loi qui facilite toutes les mesures juridiques qui existent dans le commerce pour la gestion et la création d'entreprise, les mesures fiscales et sociales, il suffit de prendre connaissance du document, c'est très intéressant.

Pour les chefs d'entreprises qui n'auront pas la maîtrise de ce document est-ce que cela ne présente pas un risque de problèmes avec la justice ?

Comme dans chaque domaine, tout n'est pas permis. Etre chef d'entreprise, c'est avoir les bons réflexes afin d'éviter les problèmes de gestion. Et donc la première des démarches à faire est de chercher les informations : aller à la CCIG ou consulter son avocat.

Selon vous qu'est-ce qui est à l’origine des échecs des entreprises en Guyane ?

C'est bien de créer des entreprises avec de la publicité, mais ce qui est important c'est le suivi. Les charges imposées sont trop lourdes. Donc avant de se lancer dans la création, l’objectif doit être clair. Par exemple, si le produit est plus cher qu'au Brésil et bien les gens prennent la route et vont y faire leurs courses et l’entreprise coule.

Photo_agrandi_1.jpg Photo-agrandi.jpg  (86.48 Ko)

18 Mai 2004 - écrit par Rédaction


              




Les annonces

Vente (90)

Divers (54)

Immobilier (43)



Partager ce site
Suivez-nous