Saint-Laurent du Maroni

Guyane: Yves JEGO reçoit l'ensemble des acteurs de l'éducation


Guyane: Yves JEGO reçoit l'ensemble des acteurs de l'éducation
Le Secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer, dont c'est le deuxième déplacement en Guyane ce mois-ci, a passé plus de six heures à débattre avec tous les acteurs de l'enseignement scolaire de Guyane.
Pour compléter et appuyer le travail des services de l'Education Nationale et faire en sorte que les préoccupations qui s'expriment depuis plusieurs semaines soient encore davantage prises en compte, Yves Jégo a ainsi présidé trois tables-rondes avec les élus, les représentants des personnels enseignants et les délégués des parents d'élèves.

A cet titre, Yves Jégo a regretté qu'une minorité de représentants des enseignants ait voulu jouer la politique de la chaise vide sous de faux prétextes.
Deux axes majeurs ont structuré les tables rondes, à savoir la préparation de la rentrée 2008 et l'élaboration concertée d'un « Plan Education Guyane » qui permettra de sortir d'une logique de rattrapage pour accompagner la forte croissance démographique qui caractérise l'académie.

Concernant la rentrée, le ministre a rappelé l'importance des efforts de l'Etat et garanti qu'il n'y aurait « aucune économie budgétaire », « aucune réduction de moyens » dans les établissements de Guyane. Il a précisé que, conformémement aux instructions de Xavier Darcos, ministre de l'Education Nationale, les moyens enseignants disponibles, notamment au sein des services administratifs du rectorat, devaient être répartis de manière optimale pour la rentrée 2008, particulièrement dans l'Ouest guyanais.

Au lendemain de sa visite sur les rives du Maroni, Yves Jégo a également affirmé le rôle essentiel des intervenants en langues maternelles et estimé qu'il était nécessaire de surseoir pour la rentrée 2008 à l'application de la semaine de quatre jours, que nombre d'établissements de Guyane ne pourront matériellement assurer.

Au delà du court terme de la rentrée, le ministre a souhaité poser les premiers jalons d'une nouvelle approche éducative pour cette académie. Il a noté qu'un consensus s'était établi autour de la nécessité d'un « Plan Education Guyane » apportant des réponses concrètes pour atteindre quatre grands objectifs: adapter la pédagogie aux réalités, notamment linguistiques, de la Guyane; mettre en place rapidement un outil statistique efficace, indispensable pour prévoir de la manière la plus fine possible les besoins et y répondre; mettre en oeuvre un programme de soutien aux enseignants (relance d'un plan de titularisation des contractuels, développement de la téléformation pour faciliter la préparation aux concours...).

Enfin, il a estimé nécessaire la création d'une Agence de la Vie Scolaire regroupant les services de l'Etat, les collectivités locales et les représentants des enseignants et des parents d'élèves. L'AFD (Agence Française de Développement) a été missionnée pour proposer dans les mois qui viennent une structure juridique à cet établissement qui aurait vocation à mutualiser la réflexion et les moyens relatifs aux bâtiments scolaires (construction, entretien, réhabilitation) et à l'ensemble des questions d'accompagnement éducatif (transport, internat, restauration scolaire).

Yves Jégo a précisé que le « Plan Education Guyane » pourrait être piloté par une conférence permanente des acteurs de l'Education qu'il viendra installer en septembre prochain. Appelant l'ensemble des acteurs à leurs responsabilités, le ministre a garanti, par sa présence régulière aux réunions de cette conférence, que l'enseignement scolaire en Guyane resterait une question prioritaire pour le gouvernement.
24 Juin 2008 - écrit par Communiqué Préfecture


              







Facebook

Les annonces

Vente (69)

Divers (15)

Immobilier (39)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube