Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Insécurité : Les revendications du collectif


L'opération ville morte contre la violence a été largement suivie dans la capitale de l'Ouest.Les commerçants ont rencontré le maire et le sous-préfet. La liste des revendications dans le reportage vidéo suivant.
16 Mai 2011 - écrit par


              

Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par PAN DANS LES DENTS le 22/05/2011 15:46
J'y ai passé plus de 20 ans.
Je ne suis ni philosophe, ni masochiste.
De plus, je ne voyais pas m'éterniser dans le rôle du "méchant" de service. Encore moins à servir une cause perdue d'avance, le succès de la lutte contre l'insécurité réclamant en effet un minimum de cohésion, de cohérence et de sérieux, ce qui est très loin d'être le cas.
Quels sont vos moyens de pression ? En quoi êtes-vous capables d'infléchir la politique actuelle ? Mesurez donc l'efficacité de vos marches ! Moi sous-préfet, je me tordrais de rire à l'écoute de vos sempiternelles doléances !

20.Posté par Mila le 22/05/2011 14:38
PAN DANS LES DENTS. C'est donc là votre solution ? Courage fuyons ?

19.Posté par PAN DANS LES DENTS le 21/05/2011 11:42
Bon résumé de la situation. Moi aussi, j'ai marché (Un douanier s'était fait couper un bras à la machette) et d'autres fois encore. Comme toi je n'ai pas attendu que mes chaussures soient usées pour aller voir ailleurs. Les gouverneurs (préfets & Cie) se suivent sur leur siège éjectable et se ressemblent, tous animés par l'espoir d'un séjour sans vague. Alors, quand un problème surgit au sein de cette société consumériste, on fait dans la gesticulation médiatique : commerces fermés, promenade collective sous l’œil des caméras complaisantes. On cause dans des micros, on étale sa peur, on implore l'aide de l’État. Elle ne viendra pas ! Tout simplement parce que les solutions à mettre en œuvre pour éradiquer de façon durable l'insécurité seraient parfois incompatibles avec les valeurs de la république.
Et puis, il y a trop d'intérêts en jeu. Combien de citoyens sont-ils prêts à accepter les inévitables nouvelles contraintes qui seraient liées à une politique plus sécuritaire ? Renonceront-ils aux rassemblements ethniques devant la caserne des babylones chaque fois que le cousin se sera fait gauler pour non port du casque ou autre babiole ? Combien de ces braves gens complices objectifs des trafics arrêteront de recéler en leur domicile carburant, denrées alimentaires et autres ?
Honnêtement, qui se sent concerné ? Un petit 1% de la population a marché cette fois, autant dire pratiquement personne. De là à qualifier ce groupuscule de "marginal aux mains d'une poignée d'agitateurs", il n'y a qu'un pas qui a sans doute été franchi dans les bureaux des administrations.
Il faut bien être conscient du fait qu'étaler les plus horribles des crimes aux yeux des autorités blasées depuis belle lurette ne sert à rien. La seule véritable force de négociation réside dans la capacité de nuisance des protestataires. Or, à quoi assistons-nous, hormis un cortège de pacifistes bêlants, tout contents d'être sur la photo et s'asseyant en bonne compagnie pour mendier une efficacité qui ne viendra jamais ? Cela fait tout de même 30 ans que l'on marche et qu'avons-nous vu, excepté une recrudescence de l'insécurité ?
Dommage, c’était un super coin.

Oui, c'était... Et ce à quoi nous assistons maintenant n'est que le début des douleurs. Ca risque de finir très mal.

18.Posté par EX ST LAURENTAIS le 21/05/2011 06:37
De toute façon, quel soit le programme et les mesures, y'a plus les moyens financiers en France pour appliquer du lourd. Les gesticulations de Sarko, l’hélico Biturbine, les rondes de mobiles et patin couffin (une pensée a Carla) c'est du vent et dérisoire.
J'ai "marché" dans les années 90, signer des pétitions, j'y ai cru, mais lassé je me suis barré ailleurs...
La politique est inadaptée à la situation, et cela depuis plus de 30 ans, et quand je compare les débouchés en termes d'emplois de la Guyane et la pyramide des ages je vous souhaite bonne chance.

Dommage, c’était un super coin.

17.Posté par younes le 19/05/2011 11:06
pan dans les dents
votre programme est discutable et porte de bonne idée surtout celle qui donne le droit a l'individu de construire sa demeure sans payer le lopain de terre...le principe générale doit s'appliqué ''la ou je suis née je ne permeterais jamais à quiconque d'acheter un lot de terrain pour y construire sa demeure""

pour le reste il faut au contraire allez vers une région dépolicisée dégendarmisée et démilitarisée...

pour l'enseignement il faut plus parler d'enseignement qu'il faut banir mais de formation...On ne parle plus d'enseignant mais de formateur.....et dans ce cadre je ne crois pas qu'il y a pénuris...meme un orpailleur va servir comme formateur en mentrant aux écoliers comment extraire l'or et exploité intelligement le milieu.

et puis les gens sont bien dans leur visages ça se voit qu'ils vivent bien....ils s'ennuient peut etre.


16.Posté par PAN DANS LES DENTS le 18/05/2011 12:35
Toutes ces problématiques ont une origine commune : la gestion de ce territoire par la France.


Oui mais... Il ne faut pas rêver. La France est très loin d'être parfaite !
Il n'y a pas de solution miracle. Ca n'est pas une raison pour ne rien faire et se laisser piller. La pire attitude serait de rester inactif, ce qui déboucherait inéluctablement sur des agressions plus nombreuses, plus violentes, suivies par des actes d'autodéfense, des milices, que sais-je ?
Le cadre légal, s'il était appliqué serait sans doute suffisant à ramener l'insécurité à un niveau "acceptable" si cela existe. Il faudrait une volonté politique plus clairement affirmée. Je ne veux pas parler à sa place, mais je pense que c'est cela que demande la population. Ca n'est pas la peine de casser la baraque pour changer la tapisserie ! Personne de raisonnable ne souhaite voir appliquer en Guyane des méthodes de type "far-west".

15.Posté par I w.i.n. le 18/05/2011 10:37
A100% d'accord avec PAN DANS LES DENTS. Toutes ces problématiques ont une origine commune : la gestion de ce territoire par la France.
La solution à ces problématiques: l'AUTO-GESTION de la Guyane par une classe politique non pourrie ou corrompue: l' Indépendance !
La Guyane est en Amérique du Sud qu'on le veuilles ou non.

14.Posté par Oh la la le 17/05/2011 23:37
Je n'aurais jamais du dire que je voulais recevoir les commentaires, ça saoule tout le monde de lire les conseils de "M. je sais tout et je prends les autres pour des cons".
Avec des idées pareils vous ne devez pas avoir beaucoup de copains, vu le temps que vous passez sur internet à barber des inconnus qui sont à des milliers de km.
Je continue à dire que vos propos sont racistes, envers le genre humain.
Tout ça c'est du blabla: trouver des enseignants à profil quand on n'arrive même pas à recruter des enseignants tout court et une brigade 'd'incorruptibles'! il faut arrêter de regarder les films à la télé quand vous n'êtes pas sur internet....
Frapper les orpailleurs sans pitié et pourquoi pas rouvrir le bagne! En voila une bonne idée, je suis sûre que Marine vous soutiendra.
Bon, c'est juste pour me défouler mais vraiment cette conversation ne m'intéresse pas. Je ne sais pas comment arrêter de recevoir les commentaires sur mon mail mais j'espère que ça va s'arrêter.

13.Posté par PAN DANS LES DENTS le 17/05/2011 21:37
Nous avons quitté à peu près à la même époque. La situation commençait à se dégrader sérieusement et je le regrettais au moins autant que vous, car j'ai suffisamment aimé cette terre pour y passer plus de 20 ans et exprimer (parfois avec véhémence) quelques regrets quant à la pente sur laquelle la Guyane s'engageait inexorablement. Si la Guyane me laissait indifférent, je m'en désintéresserait totalement, mais ça n'est pas le cas. Je ne pense pas être le seul à connaitre ces "états d'âme", ayant connu la Guyane depuis 1984. En tant que forestier j'ai eu le privilège de travailler avec des Bushinengués au contact desquels j'ai appris beaucoup de choses tant sur le plan technique qu'humain (si si...). Je bénéficiais également au magasin d'un excellent poste d'observation.
La situation guyanaise est extrêmement complexe et je ne prétends pas détenir LA solution miracle. Il n'y a pas de surhomme ! Si j'ai été relativement épargné par la violence, c'est parce que je me suis créé une certaine réputation (en fait un vernis) que certains s'attachent à me garder collée à la peau.
Ce que je peux penser de quelques enseignants peut être transposé à d'autres tranches de la société. Les enseignants en tongues, ça existe et personne ne saurait considérer ça comme un exemple à suivre. Chaque année, je me souviens que parlant de leurs prochains collègues, des amis enseignants (J'en ai !) faisaient des paris sur la nature des prochains arrivages...
Les enseignants... Ce n'est là qu'une petite partie de l'iceberg et il n'est pas question de leur faire porter un chapeau nullement à leur taille, même s'ils ont de par leur profession, une influence considérable sur les jeunes. Je ne crois pas non plus que la Guyane possède l'exclusivité de la décadence, loin de là. Lorsqu'on apprend ce qui se passe dans les écoles et les banlieues de Métropole... Nos sociétés modernes sont de plus en plus complexes et violentes. La question reste de déterminer comment y répondre, faute de quoi nous irons tout droit vers une société à deux vitesses : une petite frange de nantis derrière des grilles de protection contre la "populace" survivant de trafics divers boostés avec des prestations sociales.
___________________________________________________________
Quelques idées en vrac...
Je me rends compte que j'ai oublié le port piroguier qui est en soi une excellente idée. Également le fait de se bouffer le museau...

1) Arrêter ces marches aussi inutiles que ridicules.
Être plus à l'écoute de la population.
Nomination d'un médiateur entre population et responsables.

2) En terminer avec les atermoiements.
Deux postes principaux sont à l'origine de l'essentiel de la criminalité.
Donner des instructions précises aux préfet et sous-préfet et les pouvoirs qui vont avec aux forces de l'ordre pour éradiquer durablement l'orpaillage clandestin. A savoir :
Barrages fluviaux et terrestres.
Ordre de tirer sur tout fuyard ou en cas de tentative de passer un barrage en force.
Saisie de la totalité des denrées transportées au fin d'approvisionnement des placers.
Distribution de ces denrées aux personnes nécessiteuses vivant sur le territoire de la commune sur laquelle a eu lieu la saisie.
Le carburant saisi sera remis aux forces de l'ordre pour leurs besoins.
Création de patrouilles mixtes armée, gendarmerie, douanes, PAF, fisc.
Remontée des filières, contrôles fiscaux poussés.
Saisie des biens des trafiquants.
Saisie de l'or sur les placers, y compris les bijoux.
Donner un délai de huit jours aux garimpeiros pour quitter la Guyane, avant de frapper les éventuels résistants sans pitié.

3) En ville :
Effectifs douaniers renforcés débouchant sur des contrôles stricts sur les zones d'approvisionnement en carburant et autres marchandises.
Création d'un brigade spécialisée composée "d'incorruptibles" dotés de pouvoirs spéciaux, chargée d'intervenir dans tous les domaines touchant à la sécurité. Une sorte d'IGS de tous les services.
Étude critique de la composition de tout comité de soutien. Cela passe par l'examen attentif des casiers judiciaires et antécédents des membres, puis le cas échéant, par leur éviction.
Retour progressif à des normes acceptables en termes de civisme, respect du code de la route, des règles en termes d'immigration, etc. Un passage par la case répression est inévitable. En résumé, un retour à l’État de droit.
Légalisation des stupéfiants sur le modèle existant actuellement au Portugal et y ayant largement fait ses preuves, de façon à casser les trafics et assurer aux malades les soins que justifie leur état.
Création d'une vaste zone franche de façon à attirer des investisseurs et développer l'emploi. Après tout, la Guyane a - avec sa façade maritime ouverte sur l'Europe, l’Afrique, et les deux Amériques - une position géostratégique de première importance qui est largement sous-exploitée ! Ce, d'autant plus qu'elle pourrait exporter sous label Européen, ce qui n'est pas rien !
Promotion accrue des produits locaux.
Destruction des ghettos, lutte accrue contre l'immigration clandestine.
Peines accrues pour l'emploi de clandestins.

4) Dans les écoles :
Redonner enfin aux enseignants les VRAIS moyens d'assurer l'éducation des jeunes qui leur sont confiés.
Recruter les nouveaux enseignants sur profil.
En finir avec la notion d'enfant-roi.
Faire en sorte que les établissements scolaires redeviennent des lieux où l'on travaille et apprend et non plus de mauvaises garderies (concertation avec les enseignants). L'ordre doit régner dans les classes.
En finir avec ces comportements paternalistes et d'une façon globale, agir dans un sens permettant de faire comprendre aux jeunes qu'il n'est pas possible de vivre de trafics.

5) En termes d'intégration (ou de réintégration) des gens dans leur milieu.
Favoriser l'accès à la propriété du sol aux Guyanais et aux nationaux ainsi qu'aux étrangers en situation régulière justifiant de plus 5 ans de présence sur le territoire. Il est inadmissible que le sol de Guyane soit la propriété de l’État pendant que les locaux ne peuvent accéder à la propriété d'un simple lopin de terre sur lequel construire leur habitation. Ce serait là une puissante mesure d'émancipation !
Nous les Européens avons consciemment ou non déculturé certaines des populations de Guyane et il est sans doute encore temps de rattraper cette erreur.
Avant que leur génération ne disparaisse, collationner les connaissances forestières des anciens.
Création d'une école forestière.
Formation et nomination dans les villages du fleuve de "rangers" chargés de collationner les observations qu'ils pourraient faire sur les évènements survenant en forêt. Leur confier des missions de formation auprès des jeunes.
Rédaction, mise en œuvre et application d'un Code Forestier Guyanais spécifique.
Après formation, faciliter l'accès des locaux aux postes de responsabilité.
Pour les exogènes, étalement des primes d'éloignement sur une durée de dix ans de façon à réduire la notion de chasseurs de prime et renforcer l'intérêt réel de ceux-ci pour la Guyane.

6) Sur le plan juridique et pénal.
Création d'un commissariat à Saint-Laurent du Maroni.
Mise en place d'un tribunal.
Création d'une prison.
Coopération accrue avec les services Surinamais et Brésiliens.
Fin du droit du sol.
Création de comités de quartier élus par la population et chargés d'observer les évènements de proximité. Mise en place d'un calendrier de rencontres de ces comités avec les forces de l'ordre.
Mise en œuvre d'un système de travaux d'intérêt public à la tâche. Ceci aurait sans doute dans un premier temps valeur d'exemple par le choc psychologique créé.
Application stricte des textes existants tel que pratiqué dans les pays anglo-saxons.

Il est toujours permis de rêver et je ne vois dans ces mesures oniriques rien de fascisant, raciste ou je ne sais quoi. Rien de révolutionnaire dans tout ça... Contrairement à ce que vous pensez sans doute, je suis en ce qui me concerne, ma chère Mireille, viscéralement hostile à la peine de mort. Mais parce qu'il n'y a pas de libertés sans contraintes, je reste persuadé que ce genre de mesures serait certainement moins criminogène que le libertinage actuel. Parce que bientôt Saint-Laurent sera la ville de Guyane la plus peuplée. Si vous continuez sur cette voie de la facilité et du renoncement, le port du gilet pare-balles deviendra vite obligatoire.

Au fait, à part déambuler avec vos pancartes, vous proposez quoi ? Je demande ça, juste pour voir si quelques points d'accord peuvent être trouvés. Oui, je suis un rêveur, un brin idéaliste.

12.Posté par MIREILLE le 17/05/2011 16:35
Je trouve fort dommage que ce forum soit pollué et ce, depuis plusieurs années, par les dires de PAN DANS LES DENTS (quel sera le prochain surnom?)
Bien sûr ,qu'on le laisse s 'exprimer au nom de la liberté d 'expression mais on se doit de réagir à des propos sectaires et qui n 'apportent jamais de solution aux différents problèmes évoqués.....
Bien au contraire , certains propos incitent à la haine et à la révolte.
Quand on a quitté ce beau territoire , je pense qu'il serait bon d 'avoir un peu plus de retenue..... et de respect pour certaines populations. Sinon, pourquoi en être parti et avoir abandonné son combat auprès des GUYANAIS (si combat réel il y a eu).......un peu facile de déverser son fiel entre deux chasses au caribou.........Faut-il s 'ennuyer autant dans un si beau pays d 'adoption pour passer son temps derrière son ordinateur!!
"quand on a un bilan comme le vôtre" ...,??????????Mais à qui vous adressez-vous?
Sachez , Mr le "bien-pensant" que moi aussi , j 'ai quitté la GUYANE depuis 7 ans ou du moins que je m 'y suis arrachée , et que je n 'ai pas attendu vos beaux discours pour savoir tenir une classe......J 'en ai même tenu 16 pendant 10ans , ce qui m 'a permis d 'avoir une bonne connaissance des problèmes de ST LAURENT en particulier
Je suis en retraite , vous l 'avez peut-être compris mais je me sens toujours enseignante et quelque part ST LAURENTAISE.et oui.......
Depuis de longues années , vous vous répétez et faites toujours le même amalgame: enseignants en tongs , laissés pour compte du territoire métropolitain..........et maintenant responsables de l 'augmentation de l 'insécurité....C 'est LASSANT et STERILE
Alors , une seule et dernière question: à part le projet de prison , quelles sont les solutions que vous préconisez?????
MIREILLE


11.Posté par PAN DANS LES DENTS le 17/05/2011 15:45
qt[Tout à fait d 'accord avec ALIBI
MIREILLE "

Quand on a un bilan comme le vôtre, on devrait faire preuve de plus de pondération... Avant de distribuer des bons points et certificats de bonne conduite, essayez de maintenir l'ordre dans votre classe de gamins en culotte courte. Ce sera déjà un progrès. Après quoi vous pourrez théoriser sur le grand banditisme et les moyens de le réduire.

Younes, OK sur la dernière partie de ton message. Par contre, question agressivité, je pense qu'elle est assez uniformément répartie, même si parfois il m'arrive de croire qu'elle s'exacerbe au contact d'une autre culture (?). Je ne saurais être trop catégorique sur ce point..

10.Posté par younes le 17/05/2011 14:48
pan dans les dents

laisser le exprimer ce qu'il a envis de dire..c'est vrai le constat est que generalement par constat le Blanc et plus aggressif que le Noir ...le noir est gérélament passifique c'est pourquoi il est plus facile de reduire a l'éscalgisme un noir qu'un jaune ou un blanc c'est verifiable....
mais question violence peut etre qu'il ne faut pas etre alarmiste pour ne pas differencier entre la violence et le défoulement......on raconte que le Roi salomopn lorsque les diables lui crée des problémes ils ordonne de leurs trouver un travail histoir de les occuper et enfin laisser le peuple travailler.

9.Posté par MIREILLE le 17/05/2011 13:23
Pardon, ABOULI !!!
Alors , Mr le grand Maître !!quelle analyse savante allez - vous nous exposer pour expliquer ce lapsus????
MIREILLE

8.Posté par MIREILLE le 17/05/2011 13:19
Tout à fait d 'accord avec ALIBI
MIREILLE

7.Posté par Ancienne citoyenne de St Laurent le 17/05/2011 11:49
Je viens d'entendre le discours d'Alain et regardé les dernières nouvelles de St Laurents. Il a raison Alain, ce n'est guère en faisant des discours stériles sur le net que les choses avanceront pour notre belle commune. Que sera-t-il demain avec une ville qui regrésse au temps du farwest? que sera - -il de nos enfants? c'est en unissant les voix peut importe la couleur ou les origines, que les choses peuvent évoluer. Quand je vois de loin, ça ne donne pas envie de revenir chez soi, en même temps j'aimerais pouvoir faire qq chose même de loin je soutiens ceux qui auront la bravoure de remettre cette superbe ville en surete.

6.Posté par PAN DANS LES DENTS le 17/05/2011 11:36
N'y aurait-il que la vérité qui blesse ?
Je dis et maintiens que ce que les Guyanais appellent depuis longtemps les "folles Guyane" est une des causes de l'insécurité. Ca n'est pas de ma faute si ce sont pour l'essentiel, des métropolitains.
De plus, lorsqu'on sait que la Guyane continue - bien des années après le bagne - à jouer son rôle de "poubelle", recueillant une partie des indésirables (souvent fonctionnaires) sur le territoire métropolitain, il y a de quoi se faire du souci quant à la gestion sur le terrain. Quiconque peut d'ailleurs le constater.
Nul besoin d'être un indépendantiste pur et dur pour dire cela. En ce qui me concerne je me limite à observer les faits et ne pas considérer mon ethnie comme exemplaire et unique référence à suivre. Je conçois fort bien que cette démarche puisse contrarier quelques inconditionnels adeptes du "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil". Lorsqu'une société est en proie à une insécurité élevée, ne convient-il pas afin d'attaquer le mal à la racine, d'analyser les motifs et de s'interroger sur ses composantes ? Je constate que plus la Guyane s'enfonce dans l'insécurité et plus les trottoirs sont encombrés par ces profils.
Peut-être que Mireille avec ses jugements péremptoires saura faire avancer le schmilblick en expliquant en quoi ces profils que je ne peux que qualifier de décadents sont-ils bénéfiques à la Guyane ? En ces temps d'insécurité, constituent-ils plus un élément rassurant qu'une menace larvée ? Leur base idéologique peut-elle être considérée comme un rempart contre l'insécurité ou plutôt comme un terreau fertile sur lequel elle se développe ?
Si poser cette question et dire cela c'est être raciste...
"Connais-toi toi-même" disait Socrate... Après cette analyse, on pourra passer à l'examen des autres causes génératrices d'insécurité : chômage, environnement socio-économique, justice défaillante, inadéquation des réglementations, volonté politique, etc.

5.Posté par Abouli le 17/05/2011 09:33
PAN DANS LES DENTS:

Vous avez rien d'autre à foutre dans votre pauvre vie misérable de vieil aigri, que de venir polluer ce site ?
Vous n'habitez pas en Guyane ! vous n'êtes pas Guyanais ! alors occupez vous de ce qui se passe en bas de chez vous et laissez nous tranquille.
Quand vous parlez "des petits blancs moralisateurs qui regardent pousser leur tongs", vous parlez de vous ?!
Jusqu'à maintenant, je n'ai pas lu un post de vous dans lequel vous apportiez quelque chose au débat.
Alors soyez gentil, allez jouer au scrabble, et laissez la Guyane aux Guyanais !

C'est bien dommage que l'on ne puisse pas demander à ce que vous soyez banni de ce site.

4.Posté par MIREILLE le 17/05/2011 03:45
Pas besoin de préciser que vous êtes Métropolitain et de savoir où vous vivez , hors de GUYANE.Cela fait des années que vos posts puent le racisme et la provocation .........
MIREILLE

3.Posté par PAN DANS LES DENTS le 17/05/2011 00:17
C'est quoi ce commentaire raciste

Ca y est, le grand mot est lâché ! Le plus comique est que je suis métropolitain... Et il parle de tirer à l'aveugle. Oh la la ! De toute évidence, nous avons affaire à un connaisseur...

2.Posté par oh la la! le 16/05/2011 23:08
C'est quoi ce commentaire raciste et puant je ne sais quelle vieilles rancoeurs d'un mec qui se méfie et qui a trouvé un nouveau bouc émissaire, les petits blancs baba cool ? Faut essayer de trouver des solutions pas de tirer sur des cibles à l'aveugle...

1 2




Les annonces

Vente (95)

Divers (52)

Immobilier (43)



Partager ce site
Suivez-nous