Saint-Laurent du Maroni

Interview: Fortuné MECENE

Plusieurs années après leur dernière prestation dans la sous-préfecture, le fameux groupe "Les MECENES" y ont effectué un retour remarquable vendredi dernier. L'occasion pour revenir sur l'histoire et l'actualité du groupe en compagnie de Fortuné Mécène, l'un de ses fondateurs.


Interview: Fortuné MECENE
Bonjour M. Mécène, vous êtes l’un des responsables du groupe Les MECENES, qui porte d’ailleurs votre nom, pouvez-vous nous dire quel est exactement votre rôle au sein du groupe ?
En ma qualité de membre fondateur, je suis l’un des responsables de la formation musicale des Mécènes qui évolue en tant qu’entité associative dirigée par un bureau composé de : Romule MANDE, Président, Mécène FORTUNE, vice président, Clara NUGENT, secrétaire, Olivier CHOCHO, secrétaire adjoint, Mirtho MITH, trésorier et Roland ERDUAL trésorier-adjoint. Après avoir dirigé le groupe pendant plus de 28 ans, aujourd’hui, j’ai un rôle de cadre et de conseiller pour le nouveau président qui n’a accédé à ce poste que depuis le mois d’avril dernier. Parallèlement je continue à exercer le rôle de chef d’orchestre, c’est à dire assurer la direction artistique lors des prestations entre autres.

Comment est né ce groupe et comment est-il arrivé à être ce qu’il est aujourd’hui ?
Dissident du groupe « la sélecta », sur la proposition de Maurice HO COUI YOUN qui en fut l’impresario, Gilles JONNAIS et moi avons été à la base de cette formation, baptisée, le 31 décembre 1977, sous le nom de « Les Mécènes » après 4 mois de répétition assidue. Animés d ‘une volonté de conquête par la créativité, les musiciens ont réalisé le premier Album en 1982, deux ans seulement après avoir relevé le défi de redorer le blason du « Soleil levant » devenu désuet et ringard. L’arrivée de Bernard INGLIS en 1982 lui a donné un tournant : dès 1985 la « mécènemania », avec le titre « Piqué Djouk », a atteint le cœur de tous les guyanais et le cap a été mis sur le monde international…

Cette année 2007 est une année importante pour vous, dites-nous pourquoi ?
2007 est évidemment une année très importante puisqu’elle marque un nouveau départ avec la nouvelle direction composée de jeunes musiciens du groupe à qui revient l’insigne honneur d’assurer la relève, c’est ma grande satisfaction, car 5 ans après la disparition de B.I., plus de doute sur l’avenir des Mécènes en matière de Chanteur Leader.

Interview: Fortuné MECENE
Les MECENES ont sans conteste apporté des changements importants dans la musique carnavalesque, comment ?
L’esprit de créativité, l’apport d’un certain nombre de musiciens chevronnés tels que Mirtho MITH, Jacques Sainte Rose, DEDE, Gaëtan JEAN ALIE ont favorisé un concept rythmique transformant la mazurka traditionnelle en « Piqué Djouk » sont pour l’essentiel les raisons de ce changement.

Chaque année, on entend des critiques assez sévères de la part du public concernant vos prestations du samedi soir, qu’en pensez-vous ? D’où vient le problème à votre avis ?
S’agissant des critiques. Il faut relativiser. J’en ai fait 3 observations : les critiques positives venant des fans qui souhaitent retrouver la même ambiance que du temps de B.I. Celles venant des personnes mal intentionnées qui veulent déstabiliser le groupe pour prendre de la place ( la création d’un 3ème dancing en est la preuve). Celles des personnes qui n’ont jamais mis les pieds au temple de Polina mais qui se permettent de nous critiquer. On nous reproche ce qu’on n’ose pas reprocher à l’autre. Cela veut tout simplement dire que nous sommes les meilleurs et que nous n’avons pas droit à l’erreur. Je retiens qu‘on ne tire que sur des manguiers remplis et non l’inverse. Dans cette musique, nous sommes le tronc, la racine et la sève, tandis que les autres sont les branches.

Vous revenez jouer à St-Laurent après de nombreuses années, pourquoi cette année ?
Saint-Laurent-Du-Maroni nous a toujours épaté, mais le manque de structure d’accueil pour un groupe comme le nôtre est sans doute la cause de cette rupture prolongée. Nous espérons qu’à partir de maintenant les choses devront évoluer dans le bon sens.


Interview: Fortuné MECENE
12 Février 2007 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par weinum serge le 20/02/2007 18:26
je suis fane des mecenes c'est un groupe qui bouge et qui à encore du chemin à faire. FORCE AU GROUPE







Facebook

Les annonces

Vente (69)

Divers (15)

Immobilier (39)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube