Saint-Laurent du Maroni

Jean-Pierre JOACHIME, confidences d'un chasseur.

A 33 ans, Jean-Pierre JOACHIME est un jeune homme comme les autres, et comme tout le monde, il a un jardin secret. Sauf que dans son cas, on pourrait presque parler de forêt secrète… En effet, aucune forêt ni crique des environs de St-Laurent ne lui est inconnue, car depuis son plus jeune âge, Jean-Pierre est un passionné de chasse. A tel point qu’il ne se passe jamais beaucoup de temps entre deux de ses expéditions dans la nature guyanaise qu’il aime tant. Il nous parle aujourd’hui de cet attachement à la nature qu’il concilie parfaitement avec le plaisir de la chasse.


Jean-Pierre JOACHIME, confidences d'un chasseur.
Tu es un adepte de la chasse, te rappelles-tu de ta première fois ?
La première fois c’est loin, réellement loin, ça remonte énormément. Depuis mon jeune âge : je suis né au village chinois et dans ma jeunesse, c’était la chasse à l’arbalète, la chasse au 4/5 millimètres et la pêche ; en grandissant, ça s’est accentué.

Qu’est-ce qui te plaît dans cette activité ?
Dans la chasse il y a tout plein de choses : déjà le plaisir d’être en forêt, c’est magnifique, le calme, le silence total, tout ce qu’il faut pour être bien, et aussi le fait de ramener à manger à la maison des choses bien fraîches et en sachant d’où ça vient.

Quel est le moment que tu préfères quand tu chasses ?

Tout plein de moments, comme par exemple, dernièrement, nous avons fait une remontée vers la crique Portal ; c’était 6 heures de pirogue, et même plus que ça, parce que nous avons fait une descente de crique à 21 heures et sommes arrivés à 6 heures du matin au carbet, mais c’est tout un plaisir, c’est le fait d’être en forêt, le fait d’être avec des amis et qu’il n’y ait personne pour nous enquiquiner.

Jean-Pierre JOACHIME, confidences d'un chasseur.
Considères-tu la chasse comme un sport ou un loisir ?
Ca serait plutôt un plaisir, ça fait un peu partie du sport parce que c’est vrai qu’il y a beaucoup de marche et de souffrance quand même, il faut aimer ça. Je me suis même posé la question : pourquoi tu chasses encore ? mais lorsqu’on aime, on aime.
Sport ou loisir, je dirais les deux, parce que le sport, je ne peux plus en faire comme avant à cause d’une sciatique, et là ça m’arrange parce que la marche et le transport du gibier, c’est un tout et ça fait un peu de sport.

Où vas-tu chasser?
Où ? Partout où l’on peut chasser, à Saut Sabbat, Paul Isnard, dans les criques, partout.


On parle de la raréfaction et même de la disparition de certaines espèces, qu’en penses-tu et à quoi cela est-il dû selon toi ?
C’est vrai qu’à certains endroits il y avait du gibier à volonté, il disparaît, je ne dirais pas au niveau rupture mais il y a maintenant beaucoup de circulation sur les pistes, les routes et beaucoup de chasseurs novices. C’est ce qui fait que le gibier part plus loin et maintenant, pour partir en chasse il faut marcher, il n’est plus au bord de la route comme avant. Comme ils disent, il faut interdire la chasse de certains animaux, je suis d’accord si ce n’est que pour la reproduction, mais qu’on ne nous dise pas qu’ils sont en voie de disparition, celui qui déclare cela, je l’amène dans des coins et il dira le contraire.

Jean-Pierre JOACHIME, confidences d'un chasseur.
Serais-tu d’accord pour une réglementation qui instaure des périodes où la chasse serait interdite ?
Cela dépend des cas, parce qu’il y a des gens qui ne vivent que de ça ici, nous sommes en Guyane. Beaucoup ne connaissent pas la chasse et ne la respectent pas tandis que d’autres chassent pour leur famille, savent comment tuer un gibier du premier coup, il y a tout plein de choses mais au niveau des interdits je ne serais pas contre mais ça dépend pour quelle raison. Pour moi qui adore la chasse depuis mon plus jeune âge, je me vois mal rester pendant 1 mois ou 2 semaines sans aller à la chasse, 1 mois sans y aller, c’est énorme.
J’ai entendu dire qu’ils interdisaient la chasse du maïpouri sur un certain nombre d’années pour la reproduction, je ne suis pas contre mais les gens qui viennent et sortent des « pétarchnock » pour chasser en ne connaissant pas les bois et blessent le gibier en le laissant pour mort dans la forêt, là je suis contre, c’est une chasse commerciale et pour moi, ça ne va plus. On a eu l’exemple avec les copains, on pensait faire une belle chasse aux 7 criques et là, on nous a dit qu’il y avait des gens qui étaient venus et repartis avec des pirogues chargées.
Je suis conscient qu’il y a du gibier à protéger ; on évite de tuer le gibier protégé, de peur de se faire choper par les forces de l’ordre et d’en prendre plein la tronche, on essaye de respecter tout ce qu’on peut.

Est-il possible d’être à la fois chasseur et défenseur de la nature ?
Je suis chasseur et je pourrais défendre la nature, ça dépend des cas et comment ils se présentent.

Jean-Pierre JOACHIME, confidences d'un chasseur.
Certains chasseurs respectent des principes lorsqu’ils chassent, quels sont ceux que toi, tu respectes ?
Ne pas tuer une femelle qui a des petits ou pendant les périodes de reproduction, on évite d’y aller à ces moments-là, pour ne pas tuer de femelles pleines. Il faut être dedans, il y a des choses que tu fais en forêt et que tu ne fais pas en ville, il y a beaucoup de choses à suivre, les conseils des grandes personnes. Je suis très proche d’elles, parce ce sont elles qui sont censées m’apprendre des choses plutôt que des jeunes de mon âge qui m’auraient entraîné à faire des conneries… Elles m’ont appris beaucoup de choses que je mets en pratique aujourd’hui.

On entend parfois parler de chasseurs perdus en forêt que l’on retrouve plusieurs jours plus tard, t’es-t-il déjà arrivé de perdre ?
Pour l’instant je touche du bois, ça ne m’est pas encore arrivé de dormir pendant 3 jours en forêt, au point de me perdre. Il nous est déjà arrivé de courir après des cochons, nous sommes tombés sur des macaques et en les poursuivant, nous avons perdu notre chemin, et nous sommes sortis assez tard de la forêt. On y va mollo et avec beaucoup de précautions.


Jean-Pierre JOACHIME, confidences d'un chasseur.
Quel est ton plus beau souvenir ?
Il y en a plein. Ces dernier jours avec les copains, il y a quelque chose qu’on dit interdit, ce n’est pas du commerce mais on a mangé du «féfé » ; on se disait qu’à 9h00 du matin, pendant qu’on casse-croûte du féfé avec du couac, d’autres sont en train de manger du pain et du jambon. Entre nous, on ne dit pas féfé mais « cravate en liane », on se comprend comme ça.
Mon plus beau souvenir, c’est d’être en forêt et bien manger.
Tu chasses ton gibier, assis ensuite ensemble pendant le nettoyage puis l’amarinage et le petit qui va avec, et c’est bon, c’est la fête à 4.

Voudrais-tu présenter des vœux pour la nouvelle année ?
Le Nouvel An, ça sera Peace and love, trop de violence, il faut que ça cesse et que tout redevienne comme avant.


Jean-Pierre JOACHIME, confidences d'un chasseur.
24 Décembre 2005 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par HO KONG LOI PASCAL le 31/12/2005 02:21
SUPER TON INTERVIEW, TU ME RAPPELLES DE BON SOUVENIRS DU VILLAGE CHINOIS... JE TE SOUHAITE MES MEILLEURS VOEUX POUIR L ANNEE 2006, SANTE, PROSPERITE.
CIAO
UN POTE D \'ENFANCE.....

2.Posté par darivon le 04/01/2006 14:31
tres cool ton interview cela me rappel a moi aussi des souvenir, car j'etait chasseur tu dois te rappeller de moi je pense ma grand -mére etait ta marraine bon courrage et bonne année a toute l'équipe du site 97320

3.Posté par Jo le 04/01/2006 17:20
sa to fè blada...
mo ka changé lô nou té té piti , nou té ka alé chassé ti-léazr épi 4/5...

ken mo ké vine pour juillet-Aout 2006 en guyane, nou ké fond Mana pou chassé bon lézar mais cette fois-ci les plus grand (lol)..

sinon blada, bonne année ainsi que ta p\'tite famille.

Joseph

4.Posté par fred le 05/01/2006 03:46
Un salut au grand maître
Salut J-P, bonne et heureuse année .
Ta passion pour la chasse te restera toujours coller à la peau, je t'en félicite pour cette interview dont la plupart d'entre nous qui vivant dans l'exagone replongent dans des bons souvenirs. Je me souviens à l'instant ou on avait besion de toi pour un transport sanitaire(ambulancier) impossible de te joindre! (lol) tu me reconnaitras peut etre à travers ce commentaire. Bon courage
Fred...

5.Posté par apprentie chasseur le 16/01/2006 18:42
bravo
ne delivre pas notre recette cassoulet marail
meilleurs voeux

6.Posté par DAMIEN le 09/03/2008 11:01
alor jp jvoi ke tu change pa!!ben com tu voi jpe pa chasser en france et sa me mank tro et la chasse c un truk kon aime t c deja!!ben voila tn inteview etai pa mal!bon jte di big force et a plus!!



7.Posté par jean-pierre JOACHIME le 14/06/2008 23:47
Je revoie cet rarticle avec délice. je remercie tous ceux qui ont pris plaisir à vivre un petit bout de ma passion. JP.

8.Posté par jean-pierre JOACHIME le 18/07/2008 21:34
Merci a tous ceux qui ont laissé un message suite à la lecture du reportage .
Il fait chaud au coeur de vous lire.
Avis aux amateurs de découverte de la chasse dans nos forêts de la Guyane, ce sera avec plaisir.

9.Posté par ta filleule le 06/04/2009 17:46
hey pigeon mwen envi mangé roun bon cochon bois, ki tem???
je confirme que mon parrain est un vrai passionné de chasse.
a chaque fois que j'ai besoin de lui il est introuvable; toujours sous les bois. mais je confirme qu' à son retour on a le ventre bien tendu pendant quelque temps.
big foss et a plus...............

10.Posté par la vieille chinoise le 06/04/2009 17:51
ou toujou la chasse ou pa ni tem pou manman. mais je te pardonne sé mangé ou ka minnin ba mwen

11.Posté par jp.joachime le 06/04/2009 18:15
mo ka minnin mangé lè bagaye la belle, mais lè i pa belle toute moun pliché







Facebook

Les annonces

Vente (120)

Divers (17)

Immobilier (53)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube