Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

L’APEESSLM : une association qui œuvre pour améliorer la scolarisation et l’intégration des parents dans la vie de l’école.


Danièle WATZKY
Danièle WATZKY
D’après les chiffres de l’an dernier, 170 à 180 enfants n’ont pas été scolarisés.
C’est cette lutte contre la non scolarisation qui motive les membres de l’APEESSLM (Association des Parents d’Elèves des Etablissements Scolaires de Saint-Laurent du Maroni) à poursuivre les objectifs qu’ils s’étaient fixés, depuis déjà 3 ans.
Mais, pour la présidente Danièle WATZKY, « améliorer la scolarisation des enfants » est un point, mais il est également primordial d’impliquer et d’intégrer les parents d’élèves afin qu’ils s’impliquent dans la vie de l’école.
Quinze jours après la rentrée, le bilan est plutôt mitigé, car 50 enseignants manquaient à l’appel malgré leur nomination au mois de juin.
Danièle WATZKY pense que le Rectorat de la Guyane devrait prendre des mesures plus radicales contre les enseignants qui refusent de venir travailler dans l’Ouest.
« Des difficultés, certes, il en existent, mais elles ne sont pas insurmontables » , nous dit la présidente. Et, si cette situation persistait, l’association serait prête à faire bouger les choses. Cependant, la communication reste toujours difficile avec le rectorat: bon nombre de courriers sont restés sans réponse.
C’est avec la Mairie que le contact est plus proche.
La présidente tient à souligner que le maire a fait de gros efforts cette année. Les travaux ainsi que le matériel ont été livrés en temps et en heure, contrairement aux années précédentes.
L’association s’est fixée plusieurs objectifs pour cette nouvelle année scolaire :
- poursuivre les activités périscolaires déjà existantes à l’école des Sables blancs, et en créer à St-Jean et à Caman ;
- suivre le dossier des travaux d’amélioration et de sécurité de l’école des Malgaches ;
- mettre en place des parents relais, ainsi chaque établissement aurait un représentant qui servirait d’intermédiaire entre l’association et les parents d’élèves.
Malgré plusieurs échecs, l’APEESSLM continuera de se battre au côté de la mairie pour créer une association qui prendra en charge les enfants de 7h à 7h20 et de 12h45 à 13h.
Car, le conseil général et le rectorat font la sourde oreille. Le problème est récurent à l’Ouest et il faudra vraiment œuvrer dans ce sens.
Cependant, les membres de l’APEESSLM restent à l’entière disposition des parents pour des problèmes de non scolarisation et de transport pour leurs enfants.
Une réunion est prévue le mercredi 5 octobre 2005 de 16h à 18h à la maison de quartier de la Culture. Tous les parents y sont conviés.
Cette association a vraiment besoin de parents volontaires et si il y en a qui sont près à donner de leur temps libre, la présidente les invite à venir les rejoindre.

Pour joindre l’APEESSLM, un numéro de téléphone : 0594 34.48.07 .
20 Septembre 2005 - écrit par MH.


              

Commentaires

1.Posté par clarisse le 22/09/2005 03:34
Bravo à l'association et à la présidente. Je trouve dommage quand même qu'une telle association ne soit pas présidée par un saint-laurentais.
Les parents de st-laurent s'en foutent-ils de leurs enfants ???
En tout cas la présidente donne un bel exemple.

2.Posté par jean audrain le 22/09/2005 11:32
Pourriez-vous préciser les qualités qui font un "saint laurentais", si ça n'est pas le fait d'HABITER à Saint Laurent?

En effet, les parents qui se préoccupent du sort de leurs enfants à l'école de Saint Laurent, habitent sans doute eux-mêmes à Saint Laurent.
Que leur manque-t-il alors pour acquérir la qualité de "saint laurentais"?
Un nom moins marqué "est de l'Europe", ou pire, une autre couleur de peau?
Ne reconnait-on que les Saint laurentais " de souche"? Nés à Saint Laurent?


Suivez-nous