Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

L’Ouest privé d’ACG depuis le premier juillet

Arrivée dans l’Ouest depuis la Coupe du Monde de 98, la chaîne de télévision privée avait réussi à se faire sa place dans notre paysage audiovisuel local et nombreux étaient ceux qui par exemple, ne rataient sous aucun prétexte, comme beaucoup de guyanais, la retransmission des nuits du samedi soir dans les dancings de la capitale pendant le carnaval. Or depuis le premier juillet, l’écran d’ACG reste désespérément vide. Venu faire signer une pétition sur le marché de St-Laurent, Marc Ho-A-Chuck, son PDG, a pourtant tenté depuis plusieurs mois d’éviter d’en arriver là.


L’Ouest privé d’ACG depuis le premier juillet
Ils mettaient du cœur à l’ouvrage, mercredi dernier sur la place du marché pour convaincre les habitants de la ville de signer la pétition. Collègues, parents et amis des responsables d’ACG, ils ont fait le maximum pour réunir le plus de signatures possible et prouver ainsi l’attachement de tous à la chaîne locale, dont la rupture de diffusion crée un vide dans les postes de télévision. Même si la qualité plutôt médiocre de diffusion et les pannes fréquentes dues au vieillissement des installations datant de l’arrivée d’ACG dans la région de l’ouest en 1998, étaient une gêne pour les téléspectateurs, il n’en est pas moins vrai qu’une chaîne en moins sur les trois reçues par ceux qui n’ont pas accès à Canal Satellite, crée un manque certain. C’est afin de ne pas arriver à l’arrêt définitif de diffusion de leurs programmes dans l’ouest que les dirigeant de la petite chaîne locale sont en pourparler avec TDF et les élus locaux depuis de nombreux mois. En effet, ne pouvant plus utiliser ses propres équipements, devenus impropres à une diffusion de qualité, c’est vers TDF, qui diffuse déjà Tempo, RFO et Canal +, qu’ACG doit se tourner pour être diffusée. Or, il s’avère que les conditions financières imposées pour un contrat sont trop élevées pour la chaîne qui n’a de ce fait, toujours pas trouvé un accord correspondant à ses moyens, d’où la décision d’arrêter la diffusion le mois dernier.

Marc Ho-A-Chuck  PDG d'ACG
Marc Ho-A-Chuck PDG d'ACG
C’est afin de trouver les aides financières nécessaires que Marc Ho-A-Chuck s’est adressé aux élus locaux de la région, n’obtenant jusqu’à aujourd’hui que des promesses verbales mais aucun acte concret. Il n’en garde pas moins l’espoir que sa chaîne soit à nouveau reçue dans l’ouest et nourrit même de grandes ambitions pour les années à venir. Son objectif étant de couvrir l’ensemble de l’actualité du département, il souhaite en accentuer la proximité de la chaîne en trouvant des correspondants sur place pour le journal local, qui est actuellement essentiellement consacré à la région de Cayenne, Kourou et Matoury. Il envisage également de produire des émissions à Saint-Laurent qui seraient le reflet de la vie dans la commune, ainsi que d’élargir la diffusion d’ACG jusqu’à Iracoubo qui ne la recevait pas jusque là.

L’Ouest privé d’ACG depuis le premier juillet
Alors que notre département est une des plus importantes bases de lancement mondiales de satellites, il semble assez paradoxal qu’à quelques centaines de kilomètres de la capitale, une télévision privée soit condamnée à interrompre la diffusion de ses programmes par faute de moyens techniques et financiers. Evidemment, c’est la faute à personne… A l’heure où l’on nous offre en plus le (vaste) choix entre la parabole ou le zapping entre RFO et Tempo, (puisque Canal + va également, semble-t-il, interrompre sa diffusion), sortez les dominos !
31 Août 2004 - écrit par CC


              




Les annonces

Vente (98)

Divers (50)

Immobilier (43)



Partager ce site
Suivez-nous