Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

La Maison bleue engluée dans les problèmes d'héritage

La Maison bleue était classée monument historique en mars dernier. Mi-décembre, le préfet a mis en demeure les huit propriétaires d'y réaliser des travaux. Mais ils n'arrivent toujours pas à s'entendre.


Grandeur et décadence de la Maison bleue. L'année 2014 aura été celle des opposés, pour l'immeuble situé à l'angle des rues Tourtet et Montravel, à Saint-Laurent du Maroni. Le 11 mars, un arrêté du Premier ministre et de la ministre de la Culture l'a classée au titre des Monuments historiques. Le 18 décembre, un second arrêté, du préfet cette fois, a mis en demeure ses propriétaires d'y réaliser des travaux d'urgence.
Dépourvue de toit, laissée à l'abandon depuis une vingtaine d'années, la Maison bleue menace de s'écrouler. « Si ça ne tenait qu'à moi, le problème serait réglé depuis longtemps, clame Jacqueline Palmier, l'une des propriétaires. J'étais d'accord pour réaliser les travaux. J'ai même trouvé un acquéreur. » Mais l'immeuble est englué dans des problèmes d'héritage.
Le 28 mars 2013, Joseph Palmier, patron de la société de bus du même nom, meurt dans un accident de la route. La moitié de la maison revient à son épouse, Jacqueline. Le reste est divisé entre sept enfants, issus de trois lits. C'est là que les choses se compliquent. « M. Palmier ne voulait pas faire de travaux. Il trouvait qu'on ne lui donnait pas assez d'argent pour la restaurer » , déplore Jacqueline Palmier. Aujourd'hui, affirme-t-elle, ce sont les enfants du troisième lit qui bloquent les travaux et la vente.

ÉCHÉANCE LE 18 FÉVRIER

La restauration de la toiture et des murs extérieurs sont évalués à près de 200 000 euros. Au titre du classement, l'État paiera la moitié. À condition que les propriétaies apportent le reste. S'ils ne s'entendent pas - ils ont jusqu'au 18 février - l'État fera les travaux et leur enverra la facture. « Dans tous les cas, il y aura des travaux » , veut croire Jacqueline Palmier.b[

Une maison du bagne

La Maison bleue a été construite entre 1890 et 1896. Elle a été le dispensaire du bagne. Dans les années 1980, Joseph Palmier l'a achetée à Paulette Rondelli. Divisé en trois appartements, l'immeuble a vu ses derniers locataires partir il y a une vingtaine d'années. Son ossature en bois fait sa particularité, alors que l'administration pénitentiaire privilégiait les maisons en brique. La Maison bleue a été inscrite à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques le 31 août 1995 et classée le 11 mars 2014.
24 Janvier 2015 - écrit par P.Y.C © www.franceguyane.fr


              





Les annonces

Vente (96)

Divers (50)

Immobilier (42)



Partager ce site
Suivez-nous