Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

La fonction d'IGEN de Léon Bertrand mise en doute par la Cour des comptes


La fonction d'IGEN de Léon Bertrand mise en doute par la Cour des comptes
C'est le site d'information Rue89 qui le révèle : Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, a écrit au Premier ministre pour dénoncer la nomination d'inspecteurs de l'Education nationale qui seraient surpayés pour le travail qu'ils produisent réellement. Léon Bertrand, le maire de Saint-Laurent, fait partie des deux personnalités citées dans ce texte de trois pages. Il y est écrit : « [...] Il n'a été possible de retrouver que des traces matérielles minimes attestant de leur activité effective au sein de l'IGEN : dix courtes notes manuscrites et un rapport daté de novembre 2009 pour M. Jean Germain (maire socialiste de Tours, NDLR), alors même que sa nomination remonte à dix-huit années, et un état de service attestant de la participation de M. Léon Bertrand, nommé en février 2008, à une dizaine de réunions entre octobre 2009 et juillet 2010. Ces activités ne se situent pas à la hauteur du plan de charge normal d'un inspecteur général de l'Education nationale et apparaissent sans commune mesure avec les rémunérations versées ».
Rue89, site web fondé en 2007 par d'anciens journalistes de Libération, affirme que « selon son ancienneté dans ce corps, un IGEN touche entre 4 000 euros et 6 000 euros net mensuel, primes comprises » .
Le courrier de la Cour des comptes parle aussi de « deux inspecteurs nommés alors même que l'avis émis par la commission chargée d'apprécier l'aptitude à exercer les fonctions d'inspecteur général était explicitement réservé » . Ces deux personnes ne sont pas citées. Mais selon Rue89, l'une d'elle n'est autre que Juliana Rimane, ancienne députée et suppléante de Léon Bertrand.
24 Janvier 2011 - écrit par Source Rue89.fr


              




Les annonces

Vente (76)

Divers (14)

Immobilier (38)



Partager ce site
Suivez-nous