Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

La lente agonie du Comité des festivals et carnavals de St-Laurent se poursuit.

« Le Comité du carnaval ? Il existe encore ? », c’est la réponse que l’on obtient le plus souvent lorsque l’on évoque l’activité de la structure. Alors, en cette année 2007, qu’en est-il exactement du comité et de ses projets ?


La lente agonie du Comité des festivals et carnavals de St-Laurent se poursuit.
Le Comité du carnaval de St-Laurent (sur)vit encore, à la sueur du front des quatre membres qui luttent toujours pour le faire perdurer, et la tâche est loin d’être aisée. Sans le soutien des groupes qui boudent les tentatives de restructuration et répondent très timidement aux invitations aux réunions, avec les traces laissées par des choix de gestion critiquables dans les années antérieures et qu’il rembourse encore, le comité semble avoir perdu toute légitimité auprès des saint-laurentains en général, et des carnavaliers en particulier.
L’un des exemples les plus flagrants de cette perte de légitimité, en ce début de carnaval, est l’ignorance totale par les groupes du nouveau circuit choisi pour les défilés du dimanche. Afin d’éviter les incidents trop fréquents depuis quelques années au moment où les groupes se croisent, les membres du Comité ont décidé d’instaurer désormais le principe d’un circuit en boucle qui emprunterait l’artère principale, la rue Victor Hugo, la rue Tourtet et enfin la rue Simon pour revenir au point de départ. Dimanche encore, manque d’information ou volonté délibérée, les groupes ont royalement ignoré ces consignes et gardé la bonne vieille habitude des aller-retour dans la rue principale. Autre court-circuitage cuisant pour la structure, l’organisation d’un vidé, fort apprécié par tous, mais sans aucune information préalable au comité.

La lente agonie du Comité des festivals et carnavals de St-Laurent se poursuit.
D’autre part, le travail effectué en amont depuis le mois de septembre pour l’organisation des bals paré-masqué, n’a abouti à rien dans la mesure où les partenaires sollicités (musiciens et tenanciers de salles) n’ont pas donné réponse.
La question se pose alors inévitablement : une telle structure a-t-elle encore des raisons d’exister dans la commune ? L’argument le plus souvent entendu est qu’« à l’époque », il n’y avait pas de comité du carnaval et tout marchait aussi bien, donc il ne sert à rien ! La différence est qu’aujourd’hui, qu’on le veuille où non, toutes les manifestations, quelles qu’elles soient, doivent s’effectuer dans un cadre réglementaire strict, afin de parer à toute éventualité d’un incident ou même d’un accident grave, dans la mesure où le nombre de personnes qui y prennent part (acteurs et spectateurs) n’a plus grand-chose à voir avec celui de l’« époque ». C’est confrontés à cette réalité et à la montée des phénomènes de violence, que les membres du Comité ont dû prendre parfois des décisions qui n’ont pas toujours fait l’unanimité, d’où peut-être l’actuel désaveu de certains.

Toujours est-il que les quatre « survivants » du Comité agonisant ne lâchent pas l’affaire et sont bien décidés à continuer d’exister. Aussi, même si elles sont moins grandioses qu’il y a quelques années, ils prévoient tout de même quelques actions fortes pour ce carnaval 2007 : le dimanche 28 janvier sera l’occasion d’un hommage à notre regretté « Solitaire », Maurice JEAN-FRANCOIS ; le 4 février sera un « Dimanche bleu », jour où il sera demandé aux groupes comme au public d’être en bleu sur le thème « Sous le ciel bleu de l’ouest » ; le traditionnel vidé du mercredi des cendres est bien sûr programmé (ouf !), mais peut-être avec « les infatigables », comprendre des CD (bof ), par manque de moyens pour payer un groupe.
La communication reste donc l’une des possibilités de faire changer les choses ; Roland AYMON, secrétaire du Comité des festivals et carnavals de St-Laurent depuis deux ans, s’y emploie activement et multiplie ses interventions sur les médias locaux afin de mobiliser toutes les forces vives qui pourraient leur prêter main-forte : « Nous avons besoin de tous ceux qui ont quelque chose à dire, tous ceux qui veulent participer, contribuer, porter leur pierre à l’édifice, mais des personnes qui critiquent, proposent leurs idées et qui surtout s’engagent ! Car des idées, on en a tous, mais il faut aussi les faire fleurir, et s’il n’y a personne pour les porter, elles restent lettres mortes. »

Publicité
24 Janvier 2007 - écrit par C.C


              

Commentaires

1.Posté par saintlaurentais le 25/01/2007 07:21
c'est normal le président n'a pas le profil de son poste et du management,il gère l'asso comme sa vie tès limité dans ce domaine.quand il à des personnes pour faire avancer la structure il les injectes sans passé par la procédure de la lois 1901désolé présidenttu n'es pas né ni grandi dans le carnaval c'est aussi une éducation laisse la place à un autre.à tout les niveaux les choses prennent de l'empleures

2.Posté par touloulou macrelle le 25/01/2007 11:11
bjr la guyane. je voudrai m exprimé sur le fait ke certaine personne critik st connaitre les problémes du comité et sa volonté de survivre
. il fo faire du carnaval pr savoir ke ce né pa facile surtt en guyane de mettre en place des manifestation. en tant ke guyanaise et de surcroit st laurentaise et fiére de l étr, je trouve abérant de voir la population critiké sachant ke personne ne fé d'éffor pr fer avancer le carnaval st laurentaiiiiiiii .il est si facile de critiké sans s envestir et surtt sans conaitr les réalité du carnaval.je sui déçu mé pa étonné de voir les guyanais se descendre entre eux rien à changé malgré les difficulté rencontré au cours de tte c ané. la mentalité est pourrie et j en sui fort peiné ..il ni a rien à dir.. sot fo...

3.Posté par pierrot le 25/01/2007 14:23
Je me demandes juste si le carnaval sert vraiMent à quelque chose en général en guyane....n y a t'il pas d'autres priorités? c'est vrai que tout les guyanais attendent ça...en tout cas après le carnaval, les 20% de chomage, la violence, les frustrations des jeunes qui ne savent pas quoi faire dans leur vie...l'orpaiilaage, le mercure etc....existeront encore!! alors savoir si le Comité doit disparaitre ou non: peu pour moi...

C'est qu'uun avis de toute façoon!!

4.Posté par tricha le 25/01/2007 17:41
g sui daccord le President n'est pa à hauteur de ce poste il faut qqn de poigne et avec une bonne apparence et des relations et capable monter des projetset de tt faire pour les realiser...
Moi je suis de st laurent et n'ai jamais entendu parler de koi ke ce soit concernat une assemblée genéral pour refaire ce bureau, quant au proposition aux personnes sollicitée pr les bals paré masqués il semblerait (et oui g me suis renseignée) que pr certaines elles ont répondu mais ke le budget très faible ne pouvait pas intéger cette manifestation...
Le carnaval a tt sauf des personnes compétente pr l'exploiter et le dvp avis aux amateurs lolllllllll

5.Posté par coucou le 04/02/2007 07:48
Inutile de préciser dans vos messages de quelle commune vous êtes ! aux nombres de fautes d'ortographes, on le devine de suite.





Les annonces

Vente (73)

Divers (11)

Immobilier (37)



Partager ce site
Suivez-nous