Saint-Laurent du Maroni

La polyarthrite rhumatoïde

En France, 400.000 personnes sont atteintes. Cette maladie n'est pas mortelle, mais elle abîme les articulations de jour en jour. La contrer suppose un travail d'équipe associant médecin rhumatologue, rééducateur et chirurgien. Si les traitements actuels ne permettent pas encore de la guérir, la recherche génétique dispose de sérieux atouts.


Quelles sont les causes ?

La polyarthrite rhumatoïde
La polyarthrite rhumatoïde (PR) fait partie d'une grande famille de maladies qu'on appelle « auto-immunes ». Ces pathologies sont dues à un dérèglement de l'immunité qui n'attaque plus seulement les éléments pathogènes étrangers à l'organisme (comme les virus par exemple), mais également les propres tissus de l'organisme. On n'en connaît pas encore bien les mécanismes, mais on sait déjà que l'hérédité joue un grand rôle et qu'il existe peut-être également des causes extérieures (alimentaires ou environnementales) et psychologiques.

Dans ces maladies, on peut classer entre autres la maladie de Crohn (côlon), la maladie de Basedow (thyroïde), certaines formes de diabète, la maladie de Horton, le lupus, la polyarthrite rhumatoïde, mais il en existe beaucoup d'autres. C'est donc l'ensemble de l'organisme qui est touché ou l'ensemble des tissus d'un même « système ». C'est ainsi que l'on peut voir par exemple des vascularites (inflammation des artères par l'attaque auto-immunitaire) et des arthrites (par l'attaque des tissus articulaires), dont la polyarthrite rhumatoïde. Au niveau biologique ces phénomènes immunologiques permettent d'aider le diagnostic par la recherche d'anticorps ; dans la PR, il s'agit du facteur rhumatoïde.

Quand consulter ?

La maladie se manifeste surtout entre 30 et 60 ans. Elle évolue par poussées entrecoupées de périodes de rémission. La sévérité de la maladie peut être variable puisqu'il existe des formes peu sévères, moyennes (la majorité des cas) et sévères. Les articulations deviennent rouges, gonflées, chaudes, raides et douloureuses. Les symptômes se calment en général le soir pour reprendre en fin de nuit, ce qui explique qu'un « dérouillage matinal » soit nécessaire à la remise en route des articulations. Les articulations des mains sont en général touchées en premier, avec les genoux, mais les autres articulations peuvent être atteintes avec l'évolution de la maladie (épaules, chevilles, coudes). Par ailleurs, comme dans toutes maladies auto-immunes, on trouve des atteintes d'autres tissus et organes, comme les reins, le cœur, la peau (nodules sous-cutanés). Il existe également une baisse de l'état général lors des poussées. La maladie évolue globalement vers l'aggravation progressive et la perte de certains mouvements, rendus impossibles par la déformation et la raideur des articulations.

Quels sont les traitements ?

S'il n'existe à l'heure actuelle aucun traitement permettant de guérir la maladie, de nombreux moyens permettent de vivre avec. En première ligne on trouve les médicaments antalgiques et anti-inflammatoires qui sont efficaces sur la douleur. Ensuite, il existe des médicaments permettant de ralentir la progression de la maladie. Ils agissent plus lentement, mais sont des traitements de fond. On a tendance actuellement à les associer car ils ont des mécanismes d'action différents sur la réponse immunitaire.

Au niveau des articulations elles-mêmes, il est possible de faire des ponctions pour évacuer les liquides articulaires ou des infiltrations de cortisone.

La kinésithérapie a également une grande importance puisqu’il s'agit d'une maladie chronique pouvant interférer avec les gestes de la vie quotidienne.

Une organisation à domicile est nécessaire avec l'adaptation des objets usuels à un maniement plus simple (peigne à gros manche par exemple).

Enfin, la chirurgie peut intervenir lors d'un blocage trop important d'une articulation (comme un blocage des tendons de la main).

L’avenir du traitement de cette maladie n’est toutefois pas si sombre. Grâce à la solidarité des malades, de leurs familles et des associations, a pu être mise en place en France une banque de données génétiques unique au monde. Il semble en effet que la génétique soit un facteur important de la maladie et que par ce biais, on puisse développer des traitements. Cette banque de données est accessible aux chercheurs du monde entier.

Conseils pratiques

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie de gravité variable et d’évolution capricieuse. Il peut donc y avoir des périodes de rémission. Par ailleurs, il n’existe pas de médicament miracle. Le meilleur traitement est une coordination permanente de traitements aigus, de fond et de rééducation.

Source :
+ d'infos
14 Novembre 2004 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par amara le 16/07/2005 02:35
je suis un homme agé de 43 ans j'ai été traité pour RAA à l'age de 15 ans ( cortencyl) et extencilline 1200000 ui 01 inj /21 j pd
08 ans .

ensuite j'ai toujours eu des enflements des genous alternance
gauche droite ; fréquence de l'enflement : 03 semaines pendant 03 à 04 j
je n'ai pas suivi de traitement spécifique ( juste pommades anti- inflamatoires ) je vivais avec ....
vers l'age de 38 ans c'est devenu plus difficile à vivre .plus de douleurs et variées .
blocage du cou (torticolis permanent)
blocages matinaux des mains ,coudes
raideur des articulations du bassin
poussée de la douleur de l'articulation intérieure du bassin
douleur profonde (de l'os) très forte , aigue , ponctuelle mais difficile à localiser avec précision ;cela ressemble à la douleur d'un ganglion .

on ma fait un bilan dont voici quelques résultats :

les résultats du controle de mai 2005 donnent une VS = 103
ASLO =200
traitement suivi pendant 02 mois : précortyl 06 cp/j pd 15 j
05cp/j pd 07 j ensuite , 04; 03 ; 02 et enfin 01 cp/j .
dès la fin du traitement les douleures reviennent avec la même progression qu'avant le traitement .

je commence un second traitement composé de :

précortyl 01cp/j le matin
salazopyrine 500 cp avec 02 cp/j (midi et soir )
ranitidine 02 cp/j 1/2 h avant la salazopyrine

je voudrais savoir si ce traitement est efficace j' ai peur de perdre du temps en sachant que la maladie progresse .



2.Posté par myosotis le 16/07/2007 17:49
Mon père souffre de la polyarthrite rhumatoïde, il est traité au Méthotrexat depuis 9 ans; ce médicament empêche la déformation des articulations. Il le prend par voie orale, une fois par semaine (traitement hebdomadaire). Il a en outre d'autres médicaments contre la douleur car c'est une maladie qui fait hélas terriblement souffrir. Voilà tout ce que je peux vous dire. J'espère que d'autres personnes répondront précisément à votre question.

3.Posté par touria aanou le 29/09/2007 18:20
je suis une femme agee de 29ans je souffre de la polyarthrite rhumatoide cafait 10mois. traitement suivi pendant o7 mois:omepral promopharm 20mg 1 gellule /j a juin
nivaquine 100 mg :2 cp/j matin et soir
salazopyrin 500mg : 4 cp :jour
tilcotil 20mg supositoires; 1 sup soir (ou tilcotil cp 20 mg :1 cp :j)

4.Posté par touria aanou le 29/09/2007 18:29
je suis une femme agee de 29ans je souffre de la polyarthrite rhumatoide cafait 10mois. traitement suivi pendant o7 mois:omepral promopharm 20mg 1 gellule /j a juin
nivaquine 100 mg :2 cp/j matin et soir
salazopyrin 500mg : 4 cp :jour
tilcotil 20mg supositoires; 1 sup soir (ou tilcotil cp 20 mg :1 cp :j) je voudrais savoir si cette maladie peut etre un obstacle pour avoir un bebe normal?est ce que les medicaments que j'utulise peuvent influencer ma grossesse.je suis nouvelle mariee et je minquitte pour mon cas.est ce que je peux tomber enceinte sans aucun souccis
? je vous prie de m'aider,?

5.Posté par tiphanie le 06/12/2007 16:18
je suis élève en dernière année infirmière et fait mon mémoir sur la polyarthrite rhymatoide j'ai vu que normalement il n'y avait pas de contre indication à une grossesse et même qu'elle améliore les troubles mais les traitrements de fond doivent absolument être interrompus du fait des risques pour le foetus

6.Posté par sandrine le 11/01/2008 17:49
j'ai une polyarthrite depuis l'age de 17 ans. J'ai aujourd'hui 38 ans et j'ai 2 enfants de 12 et 8 ans en pleine santé.J'essaye un nouveau traitement depuis peu (ant tnf) sans effets pour le moments.

7.Posté par cueff le 27/03/2008 09:46
mon marie prend de la salazopyrine je voudrais un bébé avez vous entendu parlez des malformation chez le bébé et quel maladie et quel risque merci.

8.Posté par yasmin le 09/06/2008 18:42
ma mere souffre depuis une annee de ce que le medecin a diagnostiqué autant qu'une polyarthrite rhumatoide je la vois s'enfoncer dans sa maladie de plus en plus sans pouvoir fair quoi que ce soit il lui arrive des jours ou elle se léve tout a fait endicapé sans oublier qu'elle deprime
j'ai fait des recherches j'ai découvert que les picures d'abeilles (le venin d'abeille)peuvent guérir cette maladie je voudrai en savoir plus sur ce traitement et puis est ce qu'il existe vraiment une solution et est cequ'il existe des medecin qui traitent cette maladie en Algerie

9.Posté par Soraya le 15/12/2008 11:01
Je suis polyarthritique depuis 2004 aucun des médecins ne l'a diagnostiquée depuis (généraliste, rhumato, thromato) ils me prescrivaient des calmants, des antidepresseurs. En Octobre 2008 mon dentisite me conseilla d'aller voir Pr.en medecine interne, les analyses de sang et radios lui ont permis de m'envoyer chez une rhumato je suis sous cortancyl 20mg/un cpr le matin + Indolan suppo 1 le soir + omepral 1 gel/soir .Pas de changement on doit tjrs m'aider à me coucher, à tourner ds le lit, à me lever... Après 20 jours mon medecin me prescrit en plus du méthotrexate 2,5 mg/3cprs /semaine pendant 3mois+ indolan gellule matin et midi. Là je peux dire que les douleurs commencent à diminuer. Je crois que c le méthotrexate!


( l'internist m'avait mise sous cortancyl 5mg/2 cprs le matin pendant 15 jours sans aucun effet +tardyferon 80 car je souffre
d'anémie).







10.Posté par annick le 26/05/2009 12:27
Slt Sandrine , mon fils à aussi les anti tnf alpha , ca n a aucun effet sur lui non plus . Cordialement

11.Posté par toma le 24/09/2009 22:56
cela fais plus de 8ans que je souffre d une mal formation de la colonne vertébrale après tant d examen mon médecin a dis que j ai une polyarthrite rhumatismale. je soufre par tout surtout mon bras gauche et quoi tout mes membres supérieure et inférieure. je trouve une grande difficulté pour me lever bouger ou même pour marcher. je prends comme médicaments cortancyl 20mg 1com. par jour lexomil et comme j ai tjrs mal a l estomac je prends oedes 20. mais rien a faire je soufre trop. ma main gauche commence a être paralysé. j ai ses dernier moment la tension entre 14 et 18. et ses dernier jour il m a inscrit mebral 5mg. mon age c est 47ans. tout ce que je peux dire a mes semblable courage et aider moi c est il y a une autre solution. je suis allergique a la pénicilline et aspirine merci

12.Posté par vrillon cathy le 18/11/2009 13:32
a quel stade de la polyarthrite sommes nous lorsque celle ci attaque la colonne vertebrale

13.Posté par Soraya le 16/02/2010 10:16
Méthotréxate dose augmentéé de 3cps à 6cps /semaine, cortancyl 10mg/matin
indolan suppo 10mg, omépral 1gel/soir, tardyferon 80mg/j + une récente biothérapie au mabthera 15 jours d'interval (le 26 jan et le 9 fév 2010 date d'anniversaire de mon unique fils (16 ans) pour qui je veux continuer à vivre).
Après cette biothérapie je me sens beaucoup mieux, même si le résultat ne peut être sentit qu'après deux ou trois mois, comme me l'a confirmé ma rumatho. Je crois que c psychic car je me sens aussi moins déprimée. Pour les effets secondaires, je m'en passe. Je tiens à vivre ce qui reste de ma vie comme tout être humain normal.
Je prie Le Tout Puissant Qu'il Guérisse toute l'humanité.
Ne découragez surtout pas car il y a toujours de l'éspoir

Soraya

14.Posté par Lola le 26/11/2011 18:43
je suis agée de 20 ans, on m'a diagnostiquée une polyarthrite rhumatoïde l'année de mes 18 ans et je suis depuis lors sous traitement a la salazopyrin 6/jour. Je suis également en 2ème Education Physique, ce qui m'a demandé beaucoup de réflexion pour savoir si je devais continuer mes études même si je suis passionée par ce que je fais et ferai plus tard. Mes articulations les plus touchées sont mes poignets et j'ai subi une infiltration récemment au droit qui a l'air de fonctionner mais je n'ai pas encore récupérer la fonction complète de celui-ci... J'espère pouvoir finir au moins mes études sans aucune dégradation mais ne sachant pas quand cela peut s'empirer il faut bien vivre avec. Savez-vous s'il existe un traitement, même expérimental qui pourrait soigner ou même stopper cette maladie ? Mon rhumatologue m'avait parlé d'un traitement de ce genre existant aux Etats Unis mais qui coûte malheuresement très chèr.

15.Posté par ninie le 22/01/2012 08:13
Bonjour à tous je suis agées de 28 ans depuis deux semaines j'ai mal aux articulations de la main gauche, Mes articulations se bloquent les doigts gonfles et c'est très douloureux pour les bouger. Je suis aller voir le doc car cela m'inquiétais, il faut savoir aussi que j'ai du psoriasis aux mains au coudes au genoux et à la tête. Quand j'avait 19 ans mon épaule est rester douloureuse et bloquée pendant 3 ou 4 jours j'avait passer une echo et il m'avait dit c'est de la polyarthrite rumatoïde, sauf qu'a l'époque il ne ma pas trop expliquée et je suis repartie. J'ai refait une crise de psoriasis en 2006 qui ne c'est jamais estompé et maintenant j'ai les articulations bloquées qui me font assez mal, surtout à la main mais un de mes genoux est douloureux et un coude aussi. La doctoresse ma dit que c'était ça et aussi provoquée par mon psoriasis, elle va me faire passer un EMG, je ne sait pas trop ce que c'est pouvez vous m'expliquez comment vous vous avez decouvert la maladie et comment cela se passe maintenant moi ça me fait assez peur puisque je n'ai pas trop d'information
Je vous remecie

16.Posté par CORINDE le 16/08/2012 10:11
Bonjour,

Je suis une femme de 43 ans atteinte de Polyarthrite Rhumatoide depuis 13 ans et j'ai en plus une Sclérose en Plaque depuis 3 ans. J'ai d'abord été soigné pour la PR par Plaquenil et Anti-inflammatoire pendant 1 an et demi pas d"amélioration donc changement de traitement par Salazopirine pendant 1 an pareil pas d'amélioration. Donc de nouveau changement de traitement pour le méthotréxate 6cps/semaine et cortancyl que je prend depuis 2002 qui m'a très bien convenu jusqu'à maintenaint mais là depuis quelques mois je suis obligée en plus de la cortisone maintenant j'ai des anti inflammatoire plus le méthotréxate à 7cps/semaine. Pas beaucoup d'amélioration mais je fais avec jusqu'à la prochaine visite chez ma rhumato. Mais je reconnais quand même que le méthotréxate m'a bien aidé pendant 10 ans. Le tout est de trouver le bon traitement pour chaque personne et chaque cas.
Bon courage à tous

17.Posté par Nolascap le 06/12/2012 17:58
Connaissez-vous le régime Seignalet ? C'est souvent miraculeux contre les maladies auto immunes.







Facebook

Les annonces

Vente (117)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube