Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

La route St-Laurent-Apatou en bonne voie.


La route St-Laurent-Apatou en bonne voie.
Alors que la livraison prévue en 2007 d’une route de 54 km reliant St-Laurent à Apatou devient de plus en plus une réalité pour les habitants des communes enclavées du fleuve Maroni, les travaux vont bon train et 14 km de route devraient être achevés ce mois-ci. En effet, deux des sept sections qui formeront le totalité de la route seront terminées : la section 6 reliant Sparouine à Maïman, longue de 9 km et la section 2 allant de St-Jean au Plateau des Mines, un peu plus de 5 km.
La perspective de se retrouver à environ une heure de St-Laurent par la route et de ne plus être uniquement joignable par la voie fluviale ouvre de grandes possibilités économiques à la commune d’Apatou dont le maire, Gérard Amayota, reste serein face à l’exemple de St-Georges, véritable ville transit vers le Brésil. « La commune aura un nouveau visage et je ne pense pas qu’il ressemblera à celui de St-Georges dans la mesure où il n’y a rien en face. Si les gens viennent à Apatou, ce sera pour Apatou et non pas pour aller voir ce qu’il y a de l’autre côté du fleuve », déclare-t-il.

La route St-Laurent-Apatou en bonne voie.
Pour la Région, maître d’œuvre du projet, qui a financé une grande partie des 48,6 millions d’euros nécessaires à sa réalisation, il s’agit avant tout d’un outil pour le désenclavement des communes du fleuve et pour leur ouverture à l’économie touristique en même temps qu’un pas important pour l’aménagement du territoire.
Tout le matériel et la soixantaine de manœuvres travaillant à la réalisation de la route ont été acheminés sur place via le fleuve, par barges. Des études afin de trouver les matériaux les mieux adaptés aux conditions du terrain, pour la réalisation de la chaussée, sont en cours avec les matières premières disponibles sur place. Si tout va bien, les travaux sur les différentes sections, échelonnés en tenant compte des conditions météorologiques, devraient s’achever en 2007 et permettre de relier les deux communes en moins d’une heure.
8 Février 2005 - écrit par CC


              

Commentaires

1.Posté par samantha sana le 09/02/2005 14:28
c tres b1 a mon retour jespere ke se sera pres

2.Posté par JUDY le 10/03/2005 02:38
je pense que pour le désenclavement de notre région, c'est une bonne chose, cette route; elle permettra aux gens de sortir et de s'ouvrir aux autres beaucoup craignent un raz de marées de bushi-nengge qui vont envahir ST-LAURENT c'(est très possible en effet, mais moi je pense plutot à l'effet inverse, les gens auront plus tendance à rester chez eux sachant qu'ils pourront rentrer au bout de 2 heures de route. tandis que maintenant les personneschoisissaient de demeurer à SLM car le trajet en canot était trop éprouvant, et puis je pense aussi aux médecins aux infirmires ainsi qu'aux enseignants quel soulagement de pouvoir bouger quand on le veut et de se ravitailler plus facilement. pourtant je m'interroge a-t-on pens&é au devenir des botomen, ces taxi fluviaux qui tout à coup n' aurnt plus de raisons d'être i, il est important de les y préparer. la route de ST-georges a fait des heureux certes mais aussi beaucoup de mal aux piroguiers de REGINA et on a rien fait pour ces gens. monsiuer le maire AMAYOTA il faut déja préparer cet avenir, invitez ces personnes à passer le permis pour une reconversion ou autres





Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)



Partager ce site
Suivez-nous