Saint-Laurent du Maroni

La santé par delà la frontière

Une convention pour mieux gérer la santé a été signée ce jeudi à la Sous-préfecture de Saint-Laurent du Maroni par les délégations du Surinam et de Saint-Laurent, animées par le même souci de solutionner les problèmes de la santé à l'Ouest.


La santé par delà la frontière
Visiblement entre le Suriname et la Guyane la frontière semble casi inexistante. Les deux pays qui connaissent à peu près les mêmes difficultés n'ont d'autre choix que de trouver un consensus. L'un des problèmes majeurs entre deux rives est la santé et l'afflux vers Saint-Laurent de malades arrivant d'Albina. Depuis quelques années ces pays voisins tentent de minimiser ce phénomène par tous les moyens possibles.
Jeudi, une Convention officielle sur la formation commune du personnel hospitalier de Saint-Laurent et d'Albina a été signée à la Sous-Préfecture en présence des autorités concernées. Cette convention est peut être l'une des voies vers la résorption des problèmes liés à la santé. Les relations entre les deux pays ne datent pas d'aujourd'hui:lors de la guère civile débutée en 1986 au Suriname, la commune de Saint-Laurent s'était engagée à prendre en charge des milliers de réfugiés. En ce qui concerne la santé, une première démarche avait permis l'installation de matériel adéquat répondant aux besoins du personnel en place.
La signature de ce document englobe véritablement plusieurs points autour de la santé. En matière de formation, les deux centres de santé devraient bénéficier à terme d'un même niveau de formation. Un formateur de Saint-Laurent ira donc former le personnel d'Albina pour une période définie et vice versa. C'est une stratégie qui consiste à équilibrer les soins et par conséquent limiter le surplus de malades dans les centres de santé.
Par ailleurs d'autres points sont concernés par la convention tels que les médicaments et l'achat de nouveau matériel.
Il existe également le cas des femmes issues d'une population vivant sur le Maroni, sans identité, ni française ni surinamaise qui arrivent à St-Laurent à quelques heures de l'accouchement, sans avoir jamais été vues par un médecin, d'où parfois certaines complications. C'est l'un des problèmes que la Convention se propose de résoudre.
De cette démarche d'envergure présentée comme la solution pour le rétablissement de la santé à l'Ouest, on peut attendre un résultat encourageant à la condition toutefois que les mêmes principes soient appliqués des deux côtés de la frontière. L'essentiel a été fait sur le papier, reste donc la mise en pratique prochaine de l'opération.

Réactions: le Sous-Préfet de Saint-Laurent du Maroni

La santé par delà la frontière
Nous avons une population commune de part et d'autre du fleuve, et donc il est important pour nous d'apporter la même qualité de soin sur les deux coté du fleuve. Bien sûr pour le faire cela suppose un savoir, un niveau d'équipement et une formation du personnel d'un coté comme de l'autre. Cette volonté existe depuis longtemps mais là nous avons une signature noir sur blanc qui va nous permettre d'aller plus loin dans la démarche. Quelque soit l'endroit ou arrive le malade il faut qu'il sache que la sûreté et la qualité de soin est la même.

Codfried, Directrice des affaires hospitalières au Suriname

La santé par delà la frontière
Il est important pour nous d'avoir une aussi bonne relation avec Saint-Laurent. Il faut savoir que nous rencontrons les mêmes problèmes et cette convention portera ses fruits dans les années à venir. Ce lien de solidarité doit être plus présent dans tous les domaines d'activité entre nos deux pays. La frontière ne devrait pas être une barrière pour nos relations.

Menanteau Jean, Directeur de l'hôpital Franck Joly

La santé par delà la frontière
C'est une grande progression pour nous, cet échange devrait permettre une meilleure gestion des deux centres car nous croisons les mêmes problèmes. A terme les malades d'Albina pourront, avec les moyens qui seront mis en place, se faire soigner à Albina. La formation du personnel est très importante, que le personnel puisse disposer d'une même connaissance.
26 Octobre 2003 - écrit par A.B.


              






Facebook

Les annonces

Vente (121)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube