Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Le Comité contre l’insécurité monte à nouveau au créneau à St-Laurent


Le Comité contre l’insécurité monte à nouveau au créneau à St-Laurent
Un peu plus d’un an après la formidable mobilisation populaire contre l’insécurité orchestrée par le Comité contre l’insécurité, l’heure est au bilan. L’entrevue des membres du comité avec le Sous-préfet ne pouvait tomber mieux, à l’heure où la relative amélioration en matière d’insécurité à St-Laurent se voit sérieusement menacée par la récente remise en place du barrage de gendarmerie d’Iracoubo. En effet, si les chiffres de la délinquance dans le chef-lieu et la ville spatiale observent une nette régression, il n’en est pas de même à St-Laurent du Maroni où les méfaits se multiplient depuis plusieurs semaines. Selon Joseph REGIS, porte-parole du Comité, cette tendance serait directement liée au barrage qui cantonne la criminalité à la sous-préfecture tout en protégeant Kourou, ce qui était, toujours selon lui, le but recherché par les autorités. Arguant de l’illégalité absolue de cette frontière à l’intérieur du territoire, le Comité devrait adresser sous peu une lettre d’ultimatum au Préfet de Guyane, exigeant le démantèlement du barrage dans un délai d’un mois, faute de quoi ses membres se disent prêts à poser un recours auprès de la Cours européenne de justice pour arriver à leurs fins.

Pour le comité et ses membres, il existe d’autres moyens plus efficaces de remédier à l’insécurité en Guyane, notamment en menant une politique plus musclée de contrôle de l’immigration clandestine sur le Maroni par la mise en place de patrouilles régulières et constantes de la gendarmerie, la douane et la PAF. Le seul obstacle à un tel contrôle ne serait selon eux, autre que le manque de volonté politique de la part des autorités.
Interrogé sur les effectifs insuffisants des forces de l’ordre dans la commune, en dépit des promesses faites à la population l’année dernière, le Sous-préfet a avancé le manque de structures pour leur hébergement. « Faux problème, selon M. REGIS, je pense qu’il s’agit purement et simplement d’un manque de volonté de l’Etat de pourvoir les postes ! » Le Comité s’est d’ailleurs engagé à rencontrer le maire de la commune pour discuter et trouver des solutions à ce problème de logement.
Concernant les autres doléances émises en février 2006 par la population st-laurentaine, le Comité reste vigilant : si certaines d’entre elles ont été entendues, beaucoup restent encore d’actualité, notamment l’assainissement de certains quartiers « chauds » de la commune.
« Que ce soit la mairie ou l’Etat, ils pensaient que le Comité avait fait simplement une « escarmouche » avec la manif, mais ils ne pensaient pas qu’un an après, nous allions relancer les différents problèmes qui n’ont pas été résolus. Le Contrat local de sécurité se réunit une fois par mois, et nous allons continuer d’observer s’il y a ou non amélioration. De plus, depuis deux mois, les armuriers de Cayenne et de St-Laurent n’ont jamais vendu autant d’armes. C’est un signe, et nous l’avons dit au Sous-préfet, même si le Comité n’encourage pas ce phénomène, que la population va finir par faire justice elle-même si l’Etat n’assume pas ses obligations », déclare M. REGIS.

Par ailleurs, également soucieux de l’insécurité routière dans la commune, les membres du Comité ont sollicité le maire pour la construction d’un rond-point au carrefour des routes de St-Jean et de St-Maurice, artères empruntées quotidiennement par près de 80% des habitants de la ville et présentant de sérieux risques pour les usagers. En réponse à cette demande, il leur a été avancé que cette décision revenait au Président du Conseil Général, jusqu’ici sourd aux sollicitations de la mairie dans ce sens. Affaire à suivre pour le Comité qui entend appuyer la demande du maire par un courrier à M. DESERT.
M. REGIS annonce d’autre part l’organisation d’émissions régulières consacrées au civisme sur les radios locales, car « il ne s’agit pas de demander sans arrêt, il faut aussi sensibiliser les gens aux règles de civisme les plus élémentaires. »
18 Avril 2007 - écrit par C.C


              

Commentaires

1.Posté par columbo le 18/04/2007 15:06
Content de voir que l'on garde un certain suivi concernant les engagements des autorités.
"le manque d'hébergement pour l'effectif", oui, et moi, quand on me demandera mes papiers lors d'un contrôle, je répondrai que je ne peux pas parce que je n'ai pas assez d'essence, j'espère qu'ils ne penseront pas que je me fou de leur gueule !

2.Posté par GUYANECHO.COM le 18/04/2007 20:22
Population de Saint-Laurent, souvenez-vous !

Le candidat Sarko en balade en Guyane qui a refusé de vous rencontrer...
Le sous-préfet en vacances...

La sécurité ne se demande pas. Elle s'impose et toute population n'a que celle qu'elle mérite. Tant qu'un exemple n'aura pas été fait, rien ne bougera.

Vos marches silencieuses, vos opérations ville morte font rigoler tout le monde. Un doigt au cul et l'autre à l'oreille auraient un effet sensiblement identique.
Il faut oublier les bonnes manières, l'étiquette et le savoir vivre. Il convient d'être implacable et pour que l'insécurité change de camp, il n'y a pas cinquante solutions.
Faire du droit-de-l'hommisme de pissotières avec la peau des innocents a assez duré.

3.Posté par jean serge le 19/04/2007 11:13
bonjour je vois que le gouvernement et les responsables de la ville ne sont pas pressés pour trouver des solutions temps qu il aura pas un fait grave a st laurent . comment se fait t il que st laurent ne posede pas un commissairia et plus d effectif de la police municipale.une ville qui était si calme avant voir une violence augmenter.La population sé a vous de vous réveillez et de vous faire entemdre.comme on die cé toujours les plus petit qui subi.

4.Posté par GUYANECHO.COM le 20/04/2007 14:19
L'utilité d'un commissariat est plus que discutable. Ce qui manque n'est rien d'autre que la volonté de frapper aussi fort que nécessaire et ce, jusqu'à ce que la demande soit satisfaite et légèrement au-delà...
De la dissuasion !
De l'efficacité !
Tout le reste n'est qu'airs de flute et états d'âme de petit bourgeois empêtré dans ses belles théories ''humanistes'' totalement inadaptées à cette situation.

Quant à la police municipale... Jean Serge devait plaisanter lorsqu'il évoquait cette équipe de bras cassés (?). Si oui, c'est réussi !

5.Posté par popol le 28/04/2007 09:59
essai

6.Posté par popol le 28/04/2007 10:17
Tant qu'il s'agit de vols matériel ,le gouvernement ne changera rien ,aprés tout les victimes de cambriolage rachètent ce qui a été volé ou s'équipent de grilles ou d'alarmes et ça fait marcher le commerce en Guyane.Il serait si facile et si efficace de surveiller les berges et le fleuve 24heures/24 surtout la nuit,non la volonté n'y est pas .ILa genbdarmerie montre beaucoup plus de zèle à contrôller et amender les citoyens qui payent leurs impôts qu'à se concentré à arrêter les voleurs qui leur pourrissent la vie Voilà le constat .

7.Posté par rigolo le 08/05/2007 03:31
bonjour a tout mes compatriotes se st laurent après 10 longues années loin de chez moi le constat est toujours le meme l'insécurité et le manque de travail est toujours au rendez vous , il faut savoir que les élections législatives c'est pour bientot nos chers politiques de la guyane et tout particulièrement ceux de st laurent vous trouverons toutes sortes de solutions a vos problèmes pour etre élu a vous de voir ou meme de savoir si vous désirez un réel changement de cap pour cette ville avec de nouveaux représentants ou garder ceux qui sont là depuis tant d'années et qui n'ont jamais rien fait pour nous . Il faut que cesse se raisonnement propre a la st laurent ( a nou mème ké nou mème) certe le vote est un droit mais je vous fait remarquer que l'on vote aussi pour un changement et pour une personne qui a un interret commun c'est a dire a faire en sorte que tout les citoyens de st laurent en profite et non pour ceux dont l'envie est de s'engresser avec le pouvoir





Les annonces

Vente (96)

Divers (50)

Immobilier (42)



Partager ce site
Suivez-nous