Saint-Laurent du Maroni

Le SNUIPP appelle aussi à la grève le 20 janvier.

Vendredi 14 janvier 2004, le SNUIPP Guyane, (Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et PEGC) a organisé une réunion au CCL(Centre de culture et de loisirs) de la ville dont l’objectif premier était de préparer la grève du jeudi 20 janvier 2004.


Image d'archive
Image d'archive
Eric DELHOVE, conseiller syndical du SNUIPP et aussi maître à l’école élémentaire Joseph Symphorien nous explique que cette réunion était aussi un prétexte pour parler des problèmes locaux et plus précisément dans l’Ouest de la Guyane.
« Cette grève du 20 janvier est une grève nationale de la fonction publique pour protester contre la loi d’orientation », déclare-t-il. Les raisons de cette action sont les mesures de cartes scolaires, la suppression de postes et des fermetures de classes et surtout les transferts de personnels résultant de la loi de décentralisation.
« Cette politique intervient dans un contexte de remise en cause des services publics, du statut de leurs agents et de baisse de leur pouvoir d’achat » (bulletin du SNUIPP).

Le SNUIPP appelle aussi à la grève le 20 janvier.
« Il est certain que le paysage du service public et le rôle de l’Etat seront très différents dans les années à venir », nous dit Eric DELHOVE.
Il faut savoir que dans l’Ouest guyanais, les problèmes persistent comme la non-scolarisation, la déscolarisation, le sur-effectif des classes et une réelle déficience des personnels du RASED( Réseau d’aide aux enfants en difficulté) dans nos écoles.
« Il est très difficile d’évaluer le nombre exact d’enfants qui ne sont pas scolarisés ».
L’absence ou manque de locaux pour accueillir les élèves, le non remplacement d’enseignants absents, et l’embauche d’un grand nombre de contractuels dans le premier degré (sans formation et suivi) sont autant de déficiences dont souffre la Guyane.
Les organisations syndicales de la fonction publique CGT, CFDT, FSU, FO, UNSA, CFTC appellent l’ensemble des agents à la grève « pour exiger une politique des services publics répondant aux besoins » et une réelle prise de conscience des réalités de la Guyane.

Le SNUIPP appelle aussi à la grève le 20 janvier.
La manifestation doit impérativement être un succès, car « cette loi, telle qu’elle est prévue, défavoriserait les régions les plus pauvres, et la Guyane en fait partie. Donc, notre inquiétude est encore plus grande ». Certes, la grève du 20 janvier ne sera pas un mouvement isolé, car « l’intersyndicale essaiera de trouver d’autres actions et tentera d’identifier les différents responsables et de les mettre face à leurs responsabilités ».
Une marche de protestation est prévue le 20 janvier 2005, dont le départ sera donné devant le CCL (l’heure reste à préciser), et un rassemblement se fera devant la Sous-préfecture.

17 Janvier 2005 - écrit par Mireille Henry


              






Facebook

Les annonces

Vente (72)

Divers (14)

Immobilier (38)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube