Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Le canton de Maripasoula doit élire un nouveau Conseiller Général.

Déçu de ne pas avoir obtenu le découpage du canton de Maripasoula, le plus vaste de Guyane, et conscient de l’impossibilité d’être physiquement proche de ses administrés, le Conseiller sortant Gérard Amayota, a décidé de ne pas se représenter aux prochaines élections, prévues au mois de mars.


Le canton de  Maripasoula doit élire un nouveau Conseiller Général.
En dépit de ses multiples interventions en faveur du découpage du canton, dont la dernière lors d’un voyage à Paris remonte au mois d’avril 2003, Gérard Amayota n’a pu obtenir satisfaction du Gouvernement. Conseiller Général du plus grand canton du département, constitué des communes de Saül, Grand-Santi, Apatou, Papaïchton et Maripasoula, il s’avoue déçu et ne souhaite pas se représenter puisque ne pouvant correctement mener à bien sa mission auprès des habitants de ces communes enclavées et seulement reliées au reste de la Guyane par l’avion ou le fleuve." Quand on connaît l'immensité du territoire, on ne peut pas se voiler la face. Le découpage du canton aurait été une bonne chose, et on aurait pu bénéficier d'un meilleur développement. Avec mon travail, il n'est pas toujours aisé d'assurer des déplacements vers les communes lointaines comme Saül et les autres. Je crois qu'un élu est celui qui est à proximité de sa population afin de connaître les différents problèmes qui se posent", déclare-t-il. Bien qu’il dresse un bilan assez positif de son mandat, le Conseiller sortant qui est aussi Maire de la commune d’Apatou et professeur, accepte de reconnaître ses limites face à un canton beaucoup trop vaste, d’après lui, pour le travail d’un seul homme. "Je ne veux pas jouer la politique des politiciens, il faut être réaliste et connaître ses capacités d'exercice. Ma volonté politique n'a pas de limites, le Maroni est pour moi un avenir, et donc j'y suis vraiment attaché. Ce poste m'a vraiment fait comprendre beaucoup de choses dans ce domaine. Mais vraiment il m'est impossible de briguer un deuxième mandat en tant que Conseiller Général, conclue-t-il.
19 Janvier 2004


              

Suivez-nous