Saint-Laurent du Maroni

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.

Ils étaient nombreux, lundi, à s’être donné rendez-vous devant la PMI de Saint Laurent pour manifester leur solidarité au personnel de la PMI. Une mobilisation massive du personnel de santé de la commune et de la population qui est elle aussi descendue dans les rues. Une manifestation qui était aussi l’occasion de dénoncer haut et fort la situation catastrophique de notre commune en matière de soins.


Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.
« La santé est malade » ! « Nous voulons des élus » ! C’est le triste constat fait par l’ensemble des manifestants lors de la marche organisée hier matin par l’équipe du CPV. Une marche de soutien à ces employés qui exercent depuis maintenant quinze jours leur droit de retrait et dénoncent le manque de moyens humains et matéreils de leur unité. Le milieu médical souhaitait montrer qu’il était solidaire dans son ensemble du mouvement de grève qui agite l’antenne PMI de notre commune. Mèdecins libéraux, infirmières et autres membres du personnel du CHOG de St Laurent ont tenu à joindre leurs revendications à celles des grévistes. Un pénible sentiment d’abandon a poussé ces professionnels de la santé à crier leur ras-le-bol dans les rues. La population de la ville a d’ailleurs très bien accueilli cette manifestation et le cortège comptait de nombreux habitants venus marquer leur soutien : parents d’élèves, enseignants, personnel du CAIT et de la DDE, différentes associations entre autres. Tous s’accordent pour dénoncer non seulement le manque de moyens, mais encore le sentiment d’abandon face au silence des autorités concernées. La situation globale est pourtant préoccupante, et les besoins de la population dépassent largement ce qui est offert actuellement. Plus de médecins, plus de moyens, plus de personnel médical, se bornent à dire les professionnels. Actuellement un fragile équilibre existe, mais il est chaque jour un peu plus menacé (voir photos).

M. Pierre DESERT, qui est allé à la <br>rencontre des manifestants en fin de matinée.
M. Pierre DESERT, qui est allé à la
rencontre des manifestants en fin de matinée.
Les manifestants ont souhaité transmettre leurs doléances aux autorités concernées et ont déposé des motions à la DSDS, à la Mairie, au Conseil Général et à la Sous-Préfecture. Des interlocuteurs se sont présentés et les manifestants ont enfin pu rappeller leurs besoins. Plus de promesses que d’actions concrètes semble-t-il, mais quelques avancées sont à noter. Un véhicule est concédé par la direction aux membres de l’équipe du CPV, et la mairie doit commencer dès aujourd’hui les travaux de sécurisation concernant le bâtiment. Sur la question du recrutement du personnel, les interlocuteurs sont restés plus évasifs, mais chacun s’accorde à dire que la présence d’un mèdecin, d’une sage-femme et d’une puéricultrice est essentielle au bon fonctionnement de l’antenne de St Laurent. Des postes existants sont donc à pourvoir et certains seront créés ; on attend les candidats. Mais l’équipe reste mobilisée et ne baisse pas la garde. Tant que rien de concret n’est constaté, le personnel reste mobilisé.
La bonne surprise est venue du Conseil général, en la personne de son président M. Pierre DESERT, qui est allé à la rencontre des manifestants en fin de matinée. L’objectif était de faire le point avec le personnel de la DSP sur chacune de leurs revendications, et d’envisager des réponses rapides et efficaces. L’idée d’un pôle médico-social est à nouveau à l’étude ( des tractations seraient en cours pour l’acquisition d’un terrain) et le projet devrait voir le jour d’ici deux ans. Un budget de trois millions d’euros est avancé. Mais d’ici là ? Le public habituel de la PMI s’est tourné vers le CHOG Franck Joly et le personnel ne peut pas faire face à cette demande supplémentaire. Une démonstration bien simple de la fragilité du dispositif médical de notre commune, et la désagréable sensation de ne pouvoir pas accéder à un droit éléméntaire : celui d’être soigné.

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.

Réactions

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.
Arsène, auxiliaire de puériculture
Je travaille dans le domaine hospitalier, je suis auxiliaire de puériculture et la grève sur la PMI m’a fortement touchée et c’est à ce titre que je porte ma contribution à l’édifice et je dis qu’il est temps que nos responsables politiques prennent la hauteur de la situation dans le domaine de la santé, ainsi que la population. Il est inadmissible que des mamans avec leurs enfants se lèvent depuis 4 heures du matin pour voir un médecin sur les coups de 11 heures, donc il est temps que la population réagisse et montre son mécontentement.

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.
Karine, sage-femme
Je suis sage-femme et avec l’ensemble de la maternité de l’hôpital et des médecins libéraux , on est venu soutenir la PMI et au sens plus large on est venu soutenir la périnatalité pour tout l’ouest guyanais. Il y a un manque cruel de sage-femmes, de médecins dans l’ensemble des dispensaires, à l’hôpital et à la PMI, et du coup la santé des mères et de leurs enfants est en danger. La situation ne peut pas perdurer, il faut que toute la population se mobilise pour que son droit à la santé soit rétabli.

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.
Jean-Luc, kinésithérapeute
Je suis là pour soutenir l’action des médecins et par rapport à la population de Saint-Laurent ; ça ne va pas qu’il y ait un scanner et pas de radiologue et toutes les revendications qu’il y a, nous sommes en accord avec.

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.
Dr Primault, dentiste
Je suis là par solidarité pour le CPV, la PMI et pour l’état de Saint-Laurent au niveau médical et dans le sens où nos élus, toutes les collectivités ne nous entendent pas, en sachant que dans les années à venir on va arriver à une situation catastrophique si rien n’est fait dès maintenant. C’est pourquoi je suis là solidairement avec tous les collègues afin de sensibiliser nos élus à ce problème et qu’ils prennent des décisions dès maintenant car dans l’avenir il sera certainement trop tard.

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.
Annick, personnel administratif hospitalier
Je suis là en tant que personnel d’hôpital et parent avant tout. Si j’ai décidé de suivre la marche avec tout ce monde aujourd’hui c’est parce que je me sens concernée, j’ai des enfants et moi qui travaille à l’hôpital, je trouve que la santé va vraiment mal.

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.
Bernard, citoyen
Je suis ici parce qu’il faut respecter les gens dans leur domaine. Au niveau de Saint-Laurent, il y a beaucoup de postes de responsabilité qui manquent au niveau de l’hôpital, du Conseil Général , la PMI un peu partout. Le bâtiment de la PMI n’est pas dans les normes, au niveau de la sécurité il y a plein de braquages, de vols, de cambriolages, je pense qu’il faut aussi tenir compte de cela parce que si aujourd’hui on se manifeste pas, c’est qu’il n’y a pas de problème donc si on manifeste c’est qu’il y en a sur Saint-Laurent et nous espérons que tous ces délits diminueront, donc il faut que la PAF bouge.

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.
Dr Moupitang, médecin urgentiste
Je manifeste aujourd’hui parce qu’il existe sur Saint-Laurent une situation de santé intolérable, quelques exemples : pour 25000 habitants, il n’y a que 6 médecins à Saint-Laurent. Pour voir un médecin généraliste, quand ils sont malades, les gens sont obligés de faire la queue à partir de 5 heures du matin ; lorsqu’un enfant est malade, une mère doit se lever à 4 heures, 5 heures du matin pour attendre devant son médecin traitant et ça c’est la situation quotidienne de la santé sur Saint-Laurent

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.
Mylène, aide-soignante
Je suis Mylène NANOU secrétaire générale de l’’UTG de l’hôpital de Saint-Laurent et nous sommes en solidarité avec la PMI et les médecins de ville et de l’hôpital. Ce que l’on demande dans notre motion, c’est plus de médecins et on dit non au manque de santé pour la population, et non aux attentes dès 4 heures du matin devant chez les médecins, et non à toutes ces choses-là et on veut plus de solutions pour l’hôpital de Saint-Laurent.

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.
Roberte, personnel administratif hospitalier
Je travaille dans le milieu administratif de l’hôpital et le problème de santé dans l'ouest, c'est l’affaire de tous et pas seulement celle d’un individu ; je suis donc là pour soutenir l'ensemble du corps médical, le personnel de la PMI et toutes les personnes concernées par ce mouvement. La situation sanitaire est plûtôt critique ici et il serait peut être temps d'y remédier une bonne fois pour toute !

Le milieu médical solidaire de l'équipe du CPV.
Dr Lambert, médecin de ville
Parce que la santé à Saint-Laurent devient catastrophique, l’accès aux soins est de plus en plus compliqué pour les gens et qu’un jour il va y avoir un grand malheur et avant qu’il arrive, on a préféré descendre dans les rues.
25 Octobre 2005 - écrit par C. M


              

Commentaires

1.Posté par René le 25/10/2005 18:43
La revolution camarades et faire payer les riches

2.Posté par karine PRIVE-PEYRAN et Serge PEYRAN le 26/10/2005 12:48
Bonjour, nous avons l'impression que malgré les années qui passent rien n'évolue, cela nous rapelle de mauvais souvenirs quand nous étions travailleurs sociaux sur le secteur, mais heureusement aussi des bons!
Nous soutenons nos anciens collègues !
Karine et Serge







Facebook

Les annonces

Vente (70)

Divers (14)

Immobilier (40)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube