Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Le personnel du SIVU de la réserve naturelle de l’AMANA exprime son mécontentement.

Dans une lettre ouverte adressée à l’Etat et aux collectivités, l’ensemble du personnel du SIVU de l’Amana exprime son mécontentement et son inquiétude suite au non paiement des salaires du mois de mai, et au non renouvellement de deux contrats arrivant à leur termes en ce mois de juin 2006, illustrant la précarité de leurs conditions de travail.


Le personnel du SIVU de la réserve naturelle de l’AMANA exprime son mécontentement.
Ensemble du Personnel
Du SIVU de l’Amana

Awala-Yalimapo le 4 juin 2006.


Lettre ouverte
Aux Institution Etatiques
Aux Collectivités et aux Institutions
de Guyane

Madame, Monsieur,

Suite au constat du non paiement des salaires du mois de mai 2006, attendu depuis le 25 mai 2006. Et à l’annonce verbale de la DIREN sur le retard de versement, de subvention de fonctionnement au SIVU de l’Amana, reporté au mois de juillet 2006.

- L’ensemble du personnel se trouve sans rémunération depuis le mois de mai avec un doute pour les mois à venir. Les conséquences sur le personnel sont très graves car elles entraînent une mise en danger du personnel pour santé morale, financière, physique et psychique, ainsi actuellement on note une déchéance et une détresse (des découverts bancaires, rappel de saisie de biens…).

L’ensemble du personnel du SIVU de l’Amana, organisme gestionnaire de la Réserve
Naturelle dénonce :

- Le non renouvellement de 2 contrats à compter des 14 et 31 juin prochains, faute de trésorerie. Alors que nous sommes en pleine période de pontes des tortues marines, période qui sollicite énormément de besoins en moyens humains, et où le SIVU fait appel à 10 éco volontaires afin d’assurer ses missions de suivi scientifique et de sensibilisation à la protection de l’environnement du grand public et des scolaires ; les conséquences vont être les suivantes :

o L’arrêt des activités du secteur éducation environnement puisqu’il ne restera qu’un seul agent d’animation.
o L’arrêt des activités du secteur garderie et suivi scientifique puisqu’il ne restera que deux gardes.

- Pour terminer nous soulignons que sur un effectif total de 9 agents :
4 d’entre nous ne sommes titulaires que d’un contrat aidé et
2 en contrat à durée déterminée.
Compte tenu du non renouvellement de 2 contrats, l’effectif passera de 9 à 7 agents.
Des agents qui ont été formés et dont les compétences sont reconnues par le gestionnaire.

Etant collectivité territoriale, nous refusons la vacance de ces postes, et demandons la pérennisation de l’ensemble des contrats à moyen terme.

Ces deux derniers points posent le problème du maintien des missions du SIVU de l’Amana, gestionnaire de la Réserve naturelle en matière de protection de l’environnement et notamment des espèces protégées au niveau international pendant la période cruciale de ponte des tortues marines.


(Destinataires : Maire Mana, Maire A-Y, Chef coutumier Awala, Chef coutumier Yalimapo, Président Jacques C, Ministre Ecologie et DD, Ministre tourisme Léon B, Président CR, Président CG, Député Christiane T D, Député Juliana R, Président AMG, Président CCOG, Président 3CL, Préfet, Président RN France, Directeur DIREN.)

Le personnel du SIVU de la réserve naturelle de l’AMANA exprime son mécontentement.
5 Juin 2006


              

Commentaires

1.Posté par JD le 06/06/2006 23:51

Comment ne pas faire un paralléle entre cette triste affaire et les suspensions de salaire survenues à l'ONF Guyane en 1993 sous le régne du directeur régional Destremeau de sinistre mémoire ?

Ce qui se passe en Guyane au niveau de la destruction de l'environnement naturel est connu de tout le monde. Des efforts remarquables devraient être faits dans le sens d'une protection accrue et efficace, quitte à employer la maniére forte.

Au lieu d'une politique sérieuse prenant en compte les tristes réalités du terrain, nous assistons à la paupérisation des services chargés de la gestion du domaine naturel guyanais. Tout ceci est d'autant plus pitoyable que cela semble se passer dans l'indifférence générale. C'est en forêt, c'est loin, mo pas mêlé...

Pourrons-nous crier un jour ''Etat français, garimpeiros, orpailleurs, TOUS COMPLICES ?''.





Les annonces

Vente (98)

Divers (51)

Immobilier (46)



Partager ce site
Suivez-nous