Saint-Laurent du Maroni

Le quartier des Sables Blancs bloqué pendant une journée par ses habitants

Jeudi dernier, les habitants du quartier des Sables Blancs ont manifesté leur mécontentement en barrant les deux voies d’accès à leur quartier. Ils réclamaient l’électrification et l’eau courante, ainsi que le bitumage de la totalité de la route.


Le quartier des Sables Blancs bloqué pendant une journée par ses habitants
Dès les premières heures de l’aube, il était impossible, jeudi dernier, de se rendre au quartier des Sables Blancs, ni même d’emprunter la route des Vampires. En effet, les habitants en colère avaient décidé d’ériger des barrages aux deux extrémités de la route, l’un à l’entrée partant de la route des Malgaches, l’autre au petit pont, près du collège Albert Londres. Ces barrages très durs, qui ne permettaient même pas aux riverains d’accéder à leur habitation, étaient destinés à attirer l’attention des autorité sur la situation difficile des habitants du quartier, vivant sans électricité ni eau courante, et obligés d’emprunter quotidiennement une route défoncée à certains endroits et difficilement praticable en période de pluies. Malgré la venue sur les lieux de représentants de la municipalité, ce n’est que plus tard, au terme de longues négociations avec les élus locaux et le Sous-Préfet que les représentants du mouvement ont pu annoncer des nouvelles plutôt encourageantes aux habitants du quartier. " Pour l'instant , ça peut aller on va essayer de régler le problème autrement. Le raccordement est fait, le protocole est signé. Mais malheureusement, on n'a pas eu un calendrier qui annonce précisément le début des travaux. Bientôt, ça va être l'association Satou Wiwi qui prendra le relais", explique Rinade Tergie, l’un des représentants des manifestants.

Le quartier des Sables Blancs bloqué pendant une journée par ses habitants
Le raccordement du quartier soulève cependant la question des sans-papiers et des occupations illégales de terrains. Il apparaît en effet qu’un grand nombre d’habitants de ce quartier sont sur le territoire de façon illégale et occupent donc des terrains sans aucun titre de propriété. La mise aux normes du quartier, qui est d’ailleurs déjà en cours, entraînera donc sans aucun doute la destruction de constructions illégales. ." Il y a deux choses à voir dans tout cela. La route va être poursuivie, mais il faut le financement. Le problème de l'eau potable est train d’être réglé, tout comme celui de l'électricité. L’autre nécessité est la mise en règle des habitants. Grand nombre d'entre eux ne sont pas en règle et bien évidemment ne possèdent pas de titre de propriété. Donc le rôle de l'état dans tout cela est aussi de veiller au respect de la loi", déclare Angelo Calandra, le Sous-Préfet de Saint-Laurent. Assez satisfaits, les habitants des Sables Blancs ont finalement mis fin à leur mouvement et attendent maintenant la suite des évènements.
22 Mars 2004 - écrit par Rédaction


              






Facebook

Les annonces

Vente (73)

Divers (14)

Immobilier (38)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube