Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Légende du CHE miroir d’une vie


Légende du CHE miroir d’une vie
Après les évènements de mai 1968, une grande partie de la jeunesse française a considéré CHE GUEVARA comme le symbole révolutionnaire mondial. C’est parce que son action a débordé le cadre de l’action politique autrement dit que nos pas se sont emboîtés dans sa légende et son histoire. Son esprit rebelle nous a séduit.
Il est venu nourrir et animer notre rébellion et éveiller en nous des espoirs héroïques et libertaires.
Il reste le chef spirituel pour tous ceux qui mènent cette lutte pour plus de justice et de partage dans notre monde afin que nous puissions poursuivre et continuer son combat.

Certains se reconnaissent de la génération Mitterrand, nous pensons être de la génération post CHE GUEVARA.

La chanson de Carlos PUEBLA « Hasta Simpre » a servi de détonateur pour nombreux d’entre nous, lorsque le CHE part pour le Congo. En effet, le CHE prend la décision de quitter Cuba pour mondialiser son action et sensibiliser les peuples du tiers monde. Nous nous sommes sentis de plus en plus attirés par son histoire. La chanson « Hasta Simpre » reste le témoignage de notre admiration pour le CHE.

« Nous avons appris à t’aimer depuis les cimes de l’histoire ou le soleil de ta bravoure a fait obstacle à la mort.... »
« Ton amour révolutionnaire te mène à une nouvelle entreprise, là où on attend la fermeté de ton bras libérateur... »
« Nous irons de l’avant comme ensemble nous te suivons pour toujours commandante, car ta grande humanité s’est écriée assez et s’est mise en marge pour toujours et nous continuerons ton combat... »
Ce sentiment s’est renforcé quand nous avons accédé au métier de Médecin et notre confirmation s’est avérée encore plus forte quand nous avons créé une association Humanitaire. Il est vrai que le Ché était médecin comme nous et qu’il voulait apporter son aide aux plus nécessiteux.

Légende du CHE miroir d’une vie
Son fascinant visage de Christ Rouge continue à influencer notre action dans la révolte et l’insoumission devant l’injustice et la maladie (non accès aux soins) pour quelques uns. Même si la vie du docteur Guevara plutôt proche du roman que de la réalité, elle n’en n’est pas moins passionnante et cette belle légende, réelle, vécue doit nous servir d’exemple.
Nous restons quelque peu réalistes car nous ne voulons pas mettre le feu au système et prendre en charge toute la misère du monde et surtout dans les pays en voie de développement (PVD). Nous n’oublions pas que son rêve chimérique et grandiose a tragiquement échoué tant en Afrique qu’en Amérique de Sud et qu’il a fini pratiquement seul et abandonné de tous.
Avant d’être un héros, Ché Guévara était un homme, avec ses passions, ses joies, ses souffrances, ses faiblesses aussi. Tout simplement un être humain. Même si aujourd’hui l’icône du Ché est restée mystérieusement intacte, nous devons avoir sans cesse dans l’esprit, que chacun de nous ne vaut rien tout seul. Nous n’oublions pas la lettre à ses enfants ou plutôt aux enfants du monde.
Cette lettre est un véritable testament.
« Si vous devez un jour lire cette lettre, c’est que je ne serai plus parmi vous. Vous ne vous souviendrez plus de moi et les plus petits m’auront oublié. Votre père a été un homme qui a agi selon sa pensée et qui a été assurément fidèle à ses convictions. Grandissez comme de bons révolutionnaires. Soyez surtout capable de sentir, au plus profond de vous-même, toute injustice commise contre quiconque en quelque partie du monde. C’est la plus belle qualité d’un révolutionnaire. A toujours mes enfants, j’espère vous voir encore. »

Des années Ché Guevara ne correspondraient-elles pas à la révolution Mondiale ou tout simplement au début de l’humanitaire ? Aujourd’hui, avec cette notion d’ingérence politique nécessaire à la mise en place d’action de santé. L’humanitaire répond, incite à l’idée d’insoumission et de rébellion face à la famine ou au non accès aux soins de certains pays alors que d’autres pays vivent dans l’opulence.


En effet, jeune médecin argentin, Guevara est devenu révolutionnaire romantique mais inflexible tel un guerrier intrépide. Ce médecin brillant, d’une intelligence au dessus de la moyenne a voulu mettre le feu à la planète et libérer les peuples de l’oppression colonialiste et du capitalisme. Si ce même parcours qui a échoué tragiquement en son temps, l’idée a fait son chemin. Tel un prédicateur, en précurseur de l’humanitaire à sa façon, le Ché avec son visage de « Christ rouge » à travers la lutte qu’il nous a laissé ; nous sommes tous ses fils spirituels. Nous poursuivons l’action dans la non violence, sous une autre forme de guérilla en marchant la tête haute, le front vers le soleil.

Le Ché donne des « cours du soir » après la lutte et les marches épuisantes dans la montagne. Je rappelle l’anecdote « de Zénon 45 ans qu’il avait tant aidé. Il écrit dans son journal : « on en était à différencier le E du I ».

Le médecin des guérilleros, il soigne les civils qui voyaient un médecin souvent pour la première fois. Il note les mêmes carences dues à la misère dans tous les pays. Il se fait aussi dentiste en raison des circonstances obligées.

L’humanitaire c’est d’abord s’aimer pour mieux aimer l’autre et atteindre « l’explosion de lumière ».
29 Juin 2006 - écrit par Rollin BELLONY


              




Les annonces

Vente (96)

Divers (50)

Immobilier (42)



Partager ce site
Suivez-nous