Saint-Laurent du Maroni

Les CPV redeviennent des centres de PMI.


Les CPV redeviennent des centres de PMI.
Depuis une décision gouvernementale prise il y a quelques années, certaines missions assurées par le conseil Général, à travers l’action des CPV (Centre de Prévention et de Vaccination) reviennent désormais à l’Assistance publique. Les CPV redeviennent donc des centres de PMI (Protection Maternelle et Infantile), qui ne s’adressent qu’aux enfants jusqu’à l’âge de 6 ans. Cette mesure qui devait s’appliquer dès le 1er janvier 2005 avait été différée en Guyane au 1er janvier 2006, puis jusqu’au 1er juin de cette même année.
Cinq missions que remplissaient les CPV, parmi lesquelles les préventions de la tuberculose et de la lèpre, ainsi que la vaccination, seront à partir de cette date, assurées par les hôpitaux. Les vaccinations pourront être faites par les médecins de ville, exceptée celle de la fièvre jaune qui doit obligatoirement se faire à l’hôpital.
Les médecins des CPV s’inquiètent pourtant à l’approche de l’échéance du 1er juin, doutant un peu, vue la situation actuelle de la santé dans le département, que les hôpitaux soient en mesure de faire face, humainement et matériellement, à ces nouvelles attributions.
Le CPV de St-Laurent continue d’assurer 160 vaccinations mensuelles contre la fièvre jaune, mais les carnets de rendez-vous étant pleins jusqu’à la fin mai, il n’est plus possible de s’y inscrire.

Les CPV redeviennent des centres de PMI.
20 Mars 2006 - écrit par C.C


              






Facebook

Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube