Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Les Français ont élu président Nicolas Sarkozy

Les Français ont élu président Nicolas Sarkozy, lui offrant dimanche une large victoire, avec 53,06% des voix, face à la socialiste Ségolène Royal et portant ainsi au pouvoir pour cinq ans le candidat de droite qui a promis de changer en profondeur le pays. A 52 ans, M. Sarkozy succède à la présidence de la République à Jacques Chirac, qui a dirigé le pays pendant 12 ans.


Les Français ont élu président Nicolas Sarkozy
M. Sarkozy a obtenu 53,06% des voix contre 46,94% à Mme Royal, selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur.
Quelque 30.000 personnes en liesse se sont rassemblées à Paris pour une grande "fête populaire" et un concert sur la place de la Concorde, au bas des Champs-Elysées, la célèbre avenue où M. Sarkozy a pris un bain de foule. "On a gagné! Vive Nico! Vive Sarko!", criait une femme à tue-tête en agitant un drapeau tricolore. "Je serai le président de tous les Français sans exception", a lancé à ses partisans le nouveau président, accompagné de sa femme Cécilia.

Sur une autre place de la capitale, celle de la Bastille, quelques centaines de militants d'extrême gauche ont affronté la police avant d'être dispersés. Des manifestations, parfois accompagnées de heurts avec la police, ont aussi eu lieu dans plusieurs villes de province, notamment à Toulouse (sud-ouest). Une centaine de voitures ont aussi été incendiées en fin de soirée dans des banlieues proches de Paris, théâtres d'émeutes en 2005 et en province.

Grand favori des sondages, M. Sarkozy a battu sans appel Ségolène Royal, 53 ans, qui n'a pas réussi à concrétiser son rêve de devenir la première femme présidente en France. Dans sa première déclaration, M. Sarkozy a estimé que les Français avaient "choisi de rompre avec les idées, les habitudes et les comportements du passé". "Je vais rendre aux Français la fierté de la France", a-t-il assuré, s'engageant à "réhabiliter le travail, l'autorité, le mérite".

Il a aussi annoncé le "retour" de la France en Europe, après le non français à la Constitution européenne en 2005, tout en demandant aux partenaires européens de la France d'entendre "la voix des peuples". Il a prévu de se rendre à Bruxelles et à Berlin, qui assure actuellement la présidence de l'UE, dès sa première semaine au pouvoir. De nombreux dirigeants étrangers ont salué la victoire de M. Sarkozy. Le président américain George W. Bush et le Premier ministre britannique Tony l'ont notamment appelé pour le féliciter.

Les Français ont élu président Nicolas Sarkozy
Mme Royal, qui a reconnu sa défaite, a promis de "continuer" son combat politique pour poursuivre la "rénovation" de la gauche.

Au terme d'un scrutin marqué par une très forte participation -autour de 85%- signe de la soif de changement des Français, M. Sarkozy, un fils d'immigré hongrois entré en politique il y a 30 ans, voit se réaliser l'ambition de sa vie: devenir président. Avec lui, c'est le représentant d'une nouvelle génération, née après la Seconde Guerre mondiale, qui arrive au pouvoir.

C'est un nouveau style aussi, celui d'un dirigeant qui a "décomplexé" la droite et s'est engagé à rendre au pays "fierté" et "optimisme". Il a surtout promis la "rupture" avec les politiques passées pour réformer le pays en profondeur.

Ses adversaires ont tenté, en vain, de bâtir un front "tout sauf Sarkozy" en mettant en avant sa personnalité controversée et la "brutalité" supposée de son programme. Sa nette victoire lui donne une assise politique confortable pour mener sa politique. Mais il devra d'abord mener, dès le mois de juin, la bataille des élections législatives pour s'assurer une majorité parlementaire.

Selon les premiers sondages, le parti UMP de M. Sarkozy obtiendrait 34% à 35% des voix au premier tour des législatives, le Parti socialiste de Mme Royal de 29% à 30%, le Mouvement démocrate du centriste François Bayrou de 12% à 15%, et le Front national (extrême droite) de 7% à 8%.

M. Sarkozy a indiqué qu'il ferait une "retraite" de quelques jours pour se "reposer et habiter la fonction" avant la passation officielle de pouvoir avec M. Chirac, prévue le 16 mai.

Le nouveau président a été élu sur un programme de réformes économiques libérales. Il veut notamment baisser la fiscalité, réduire le nombre de fonctionnaires et s'est engagé à ramener le chômage sous les 5% en cinq ans. Mais il a d'abord bâti sa victoire sur les thèmes de la sécurité, de "l'identité nationale" et de l'immigration, ou sur la promesse de "réhabiliter la valeur travail".

Dans le camp de Mme Royal, la défaite pourrait ouvrir une période de turbulences, voire de crise au Parti socialiste. Les premières critiques ont fusé dès l'annonce de la défaite, certaines dirigeants socialistes critiquant la stratégie suivie par le parti, qui enregistre dimanche sa troisième défaite consécutive à une présidentielle.

7 Mai 2007 - écrit par


              

Commentaires

1.Posté par GUYANECHO.COM le 07/05/2007 09:41
C'est d'autant plus jouissif en ce lendemain de second tour que la "gôche" battue pour la troisième fois consécutive recommence à se déchirer. Règlements de compte et coups tordus en tous genres...
Porcinet, plus rouge que jamais (La colère...) et toujours dodu à souhait (Les menus gastronomiques) est monté au créneau, ce dont tout le monde se tamponne.
Bien, très bien de la part des comparses de ce ramassis ayant tenté en vain de faire croire qu'ils étaient capables de gouverner !

Merci à Nicolas SARKOZY de faire en sorte que se dire de droite ne soit plus considéré comme une maladie honteuse !
Merci au futur président d'en finir avec la pensée unique culpabilisante !
Puisse sa politique libérer les énergies et initier enfin un mouvement salutaire souhaité par tous !
Adieu l'immobilisme !
Adios, Chirac...

2.Posté par samy le 07/05/2007 14:27
sniff
chacun a droit à une chance, hier, elle était du côté de mr Sarkozy, mais faut pas oublier que si la gauche passe aux législative, il peut y avoir cohabitation.
un conseil, garder votre carte d'identité en permanence sur vous....

3.Posté par une guyanaise vivant en france le 07/05/2007 16:55
Franchement ça fait plaisir de voir que Mme ROYAL est majoritaire à St Laurent du Maroni alors qu'au premier tour c'était Mr SARKOZY. Bravo même si elle ne l'a pas remportée face à lui.

4.Posté par GUYANECHO.COM le 07/05/2007 20:44
Samy, il est toujours permis de rêver...
Cohabitation ? Ben voyons...
L'élection de Nicolas SARKOZY n'est pas le fruit du hasard. Il a été jugé digne de relever le défi auquel la France doit rapidement faire face. Les dernières années de la présidence de Jacques CHIRAC ont été placées sous le signe de l'immobilisme. A partir de maintenant je crois que les choses vont bouger.
Ce n'est donc pas un hasard si le nouveau président atteint un pourcentage de voix le plus élevé de toute la V° république. C'est tout simplement parce que la situation l'exige. Réaliser un tel score en parlant de travail, d'insécurité et d'immigration est un exploit en soi ! Rien à voir avec les vagues promesses, le projet inexistant de la clique à ROYAL. Son programme se limitait à faire des réunions et discuter avec les ''partenaires sociaux''... C'est de l'ultra léger !
Je ne suis pas un inconditionnel de N. SARKOZY mais je lui souhaite sincèrement de réussir.
Quant aux législatives, elles devraient largement amplifier le résultat des présidentielles. La ''gôche'' en débine reconnait déjà qu'elle règlera ses comptes - et il y en a ! - après les législatives. C'est dire si cet amalgame de composantes et d'intérêts hétéroclites est fiable...
Je crois qu'après avoir tricoté une superbe veste à Ségo-laine, le moment est venu d'attaquer la confection d'un joli short à Porcinet. La saison et les températures estivales approchant font que ce short pourra être très court.
Alors, bikini, zérokini, string ? Peu importe ! L'essentiel est de réduire la peste rose à la portion la plus congrue possible !

5.Posté par mayoubi le 08/05/2007 11:18
Depuis 1982 date de l'élection de Monsieur Bertrand maire de la ville de Saint-Laurent du Maroni, ville de droite a connue sa toute première défaite électorale. Devrait-il s'inquiéter ? Sachant que Sarkozy ne renouvelera pas les mêmes têtes dans son nouveau gouvernement, à quelques exceptions près.
Est-ce la raison pour laquelle il dit dans le journal télévisé qu'il va se consacrer à sa ville....?
Malin le bonhomme......

6.Posté par nany le 08/05/2007 11:44
Mayoubi je ne sais pas si vous vivez à Saint-Laurent mais si c'est le cas Il ne me semble pas que jusqu'ici vous vous soyez intéressé à ce qui s'y passe.
Comme si malgré sa présence au gouvernement Monsieur Bertrand avait négligé sa commune. Vraiment du n'importe quoi parfois !
Chaque conflits sociaux il était présent pour le régler , et aussi gérer différents problèmes municipaux.........

7.Posté par GUYANECHO.COM le 08/05/2007 13:28
Moi qui l'ai soutenu mais qui ne suis pas un godillot, je peux néanmoins dire qu'il n'a pas été capable de sécuriser les chutes Vieux Broussard pourtant situées sur sa commune, classées au patrimoine naturel de Guyane et site touristique de premier plan en terme d'écotourisme !
Il ne pourra certainement pas se glorifier de cette carence.
Rappelons qu'il y a eu deux morts sur les lieux et que rien n'a été fait depuis !

http://www.guyanecho.com/dossiers/dossier_120_securite+tourisme.html
http://www.guyanecho.com/dossiers/dossier_118_noyades+reponses.html
http://www.guyanecho.com/dossiers/dossier_110_noyades+evitables+.html

Maire, ministre, etc... On ne peut être au four et au moulin...
Vive l'impossibilité de cumuler les mandats !






Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)



Partager ce site
Suivez-nous