Saint-Laurent du Maroni

Les commerçants de l'ouest asphyxiés

Vendredi, tandis qu'à Cayenne se tenait une visio-conférence au cours de laquelle le ministre de l'Outre-mer a annoncé une diminution de 30 centimes du prix du carburant, une longue entrevue a rassemblé différents acteurs de la vie économique de Saint-Laurent autour du sous-préfet.


Les commerçants de l'ouest asphyxiés
Vendredi, tandis qu'à Cayenne se tenait une visio-conférence au cours de laquelle le ministre de l'Outre-mer a annoncé une diminution de 30 centimes du prix du carburant, une longue entrevue a rassemblé différents acteurs de la vie économique de Saint-Laurent autour du sous-préfet. Une réunion au cours de laquelle le président de l'association des commerçants chinois, Alain Chung, a pu faire entendre son inquiétude et ses craintes. "On prend nos décisions au jour le jour, souffle-t-il. Sans exagérer, je suis fatigué. La confrontation n'est plus tenable. Je ne tiens plus les gens... D'un côté, on a ceux qui expriment une solidarité sans faille au mouvement, et de l'autre les commerçants qui n'en peuvent plus."

Pris entre deux feux, Alain Chung laisse désormais chacun prendre ses responsabilités. "C'est quand même la première fois qu'une association chinoise parvient à faire fermer les commerces pendant deux jours, souligne-t-il. Mais même en tant que président, je ne peux décréter que tout le monde doit fermer ses portes. C'est une question de responsabilité personnelle." Il insiste sur le fait que la population a besoin de se ravitailler. "C'est ça l'important, au-delà de la fuite des capitaux pour les commerçants, lance-t-il. Personne ne peut tenir sans ouverture. Il faut tempérer pour garder des forces si le mouvement doit durer." Le président propose donc de "lâcher du leste", notamment en permettant aux commerçants d'ouvrir le matin. "Ça n'empêche en rien la solidarité", martèle-t-il.

Par ailleurs, il fait part de ses craintes quant à d'éventuels débordements en ville si la situation de blocus perdure. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'ensemble des commerces ont fermé dès 18 heures. "Il va se passer quelque chose, tôt ou tard, glisse-t-il. C'est une poudrière. Cette nuit déjà (la nuit de jeudi à vendredi, ndlr), des jeunes encagoulés ont jeté des canettes sur des voitures." Le week-end risque de paraître long sur les cinq barrages de Saint-Laurent.
29 Novembre 2008 - écrit par Source: France-Guyane T.F.


              

Commentaires

1.Posté par claye973 le 29/11/2008 20:54
c'était une sage décision que d'ouvrir les commerces, cela a permi effectivement aux gens de se ravitailler afin de mieux voir venir le reste de la grève! merci
le but n'étant pas de prendre la population en otage, il s'agit là d'un geste qui était indispensable.
c'est une des grieffes que réclamait la population de st laurent, merci de l'avoir entendue, une fois de plus nous sommes evidemment tous d'accord avec les revendications!!!
1.05€ le gasoil et 1.27€ le ss plomb!!!
je demanderais, et je pense parler dans le nom à tous, qu'il n'y ai pas de débordements inutiles: ça ne sert à rien de casser et dégrader les biens d'autrui, ou de la collectivité; cela ne ferait qu'envenimer les choses, à bon entendeur!
merci

2.Posté par liliane le 01/12/2008 17:55
vous faite chier avec votre grève de merde là, il y a des gens qui on envie de rentrée chez eux parce qu'ils ont des problèmes merde. ne pénaliser ps ts le monde







Facebook

Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube