Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Les salariés de TREMPLIN alertent les citoyens sur la situation de l'association.

A la veille de l'assemblée générale de l'association TREMPLIN, acteur du monde de la protection de l'enfance, ses salariés publient une lettre ouverte afin d'attirer l'attention des citoyens sur la situation précaire et les disfonctionnements chroniques qu'ils connaissent depuis plusieurs mois au sein de cette structure.


L'association Tremplin est aujourd'hui composée de deux services: le service éducatif et le service administratif et financier.

* Les éléments de la crise institutionnelle :

- Le départ de la direction en juillet 2006;
- le pourvoi du poste Chef de Service Educatif (CSE) en août 2006
- Licenciement du CSE en mars 2007 pour inadaptation au poste

Ces départs successifs et l'absence de remplacement transfèrent -de fait- vers le Conseil d'Administration, et le Bureau l'ensemble des responsabilités qui incombent à ces postes directionnels.

* L'annonce de la démission du Conseil d'Administration dans sa totalité, membres du bureau y compris, laisse à l'abandon et sans responsable légal, les salariés des services existants.


Cette situation ne fait qu'accentuer le sentiment d'insécurité des salariés, pour eux-mêmes, mais aussi et surtout pour le travail avec les usagers et pour l'avenir de l'association.

* absence de communication et de réponse de la part des tutelles malgré nos multiples sollicitations

Ces circonstances nous laissent un sentiment d'un manque d'engagement de la part des responsables. Il nous aurait paru opportun que ceux-ci, dans ce contexte exceptionnel, se montrent présents et à l'écoute de nos propositions.

* Positionnement de l'équipe:

Face à ces nombreuses difficultés, l'équipe a toujours essayé d'adopter une attitude professionnelle.
Ses réflexions, ses propositions et son sens de l'engagement ont eu pour principal souci de maintenir une véritable éthique professionnelle, en respect des usagers et des partenaires.

Depuis septembre 2005, l'équipe avait mis en place un fonctionnement en semi-autonomie, qui satisfaisait l'ensemble des acteurs, salariés y compris.

Pour pallier les manquements des responsables et rester constructive, l'équipe a accepté de prendre en charge, de manière provisoire, des responsabilités qui ne lui incombent pas.

Aujourd'hui, l'équipe se rend compte que cela nous fragilise, individuellement, collectivement et met en péril nos missions.
Les propositions que nous avons faites, restent pour l'heure sans réponse.

Il nous semble donc essentiel d'exprimer nos inquiétudes et notre fatigue professionnelle, qui met en péril notre santé mentale ainsi que l'exercice de nos missions. Ce courrier et notre mise en retrait depuis le 19 avril 2007, en sont les manifestations.

* Nos principales demandes

- le recrutement d'un directeur
- le recrutement d'un chef de service
- l'élaboration d'écrits professionnels concernant les exigences de la loi 2002
- plan de développement pour l'association Tremplin

* L'Assemblée Générale Extraordinaire

L'Assemblée revêt pour nous un intérêt crucial, et plusieurs issues sont envisageables de manière objective:

- la nomination d'un administrateur par les tutelles;
- la dissolution pure et simple de l'association;
- la reprise de l'association par une autre,plus importante mais souvent peu adaptée aux problématiques de la Guyane, et à fortiori de l'Ouest Guyanais;
- la réélection d'un Conseil d'Administration et d'un bureau composés de citoyens

Pour l'équipe, seule la dernière alternative nous semble viable.

En effet, le maintien d'une petite structure dans l'Ouest nous semble vital, tant par la qualité de travail que cela permet, que dans la connaissance réelle du terrain par les travailleurs présents aujourd'hui.

Aussi, nous espèrons grandement voir se mobiliser les citoyens de Saint-Laurent et des communes avoisinantes, pour permettre à notre association de perdurer, et aux salariés de reprendre au plus vite le travail dans de bonnes conditions.

La nécéssité de transparence, et notre volonté de professionnels du terrain de garantir une éthique de travail aux usagers, nous ont amené à vous tenir informés de la situation critique d'une association mandatée par les services publics, qui a pour mission la Protection de l'Enfance.


Contact:
Association Tremplin
services en milieu ouvert
3209 avenue Gaston Monnerville
97320 Saint-Laurent du Maroni

Tél: 05 94 34 37 03 / Fax :05 94 34 18 88
e-mail : association-tremplin@wanadoo.fr
23 Avril 2007 - écrit par L'équipe de Tremplin


              

Commentaires

1.Posté par Une St Lauraintaise à Paris le 24/04/2007 15:15
Quel désastre ! la situation de Tremplin montre bien qu'il a grand besoin de travailleurs sociaux en Guyane. Je suis actuellement en formation de travail social en Métropole étant une enfant du Pays je compterentré travailler en Guyane une fois le diplome en poche. Mais bon c'est pas une mince affaire nous sommes plusieurs Guyannais à être parti pour réussir dans le social, mais malheurement la Région ne nous aide pa sufissement ce qui rent nos études assez difficile. Et il dissent que c'est la jeunesse l'avenir de la Guyane. Courage à vous !!!!!!

2.Posté par Jef le 25/04/2007 13:28
Mon droit de réserve ne m'empêche pas de me poser des questions sur le devenir de l'association et de son personnel. La première étant "comment peut fonctionner une association sans conseil d'administration et sans bureau" ? le service d'AEMO va-t-il subir le même sort que le foyer d'accueil ?
Quelle est la place du travail social dans la culture et les politiques en Guyane ?
Je connais la qualité de votre travail ; on doit vous permettre de continuer à le pratiquer.
Et que peut-on attendre de tutelles qui ne sont pas en capacité d'organiser un fonctionnement correct et professionnel au sein de leurs propres services ?
Vous avez mon soutien sans retenue.





Les annonces

Vente (96)

Divers (50)

Immobilier (42)



Partager ce site
Suivez-nous